Suivez-nous

Internet

Qualcomm promet de meilleures performances et plus d’autonomie pour les montres sous Wear OS

Qualcomm vient de dévoiler les nouvelles puces qui seront utilisées par les prochaines montres connectées sous Wear OS.

Il y a

  

le

 

Par

Le logo de Qualcomm
© Qualcomm

Alors que les wearables d’Apple semble bien se vendre, les montres connectées sous le système d’exploitation Wear OS de Google semblent avoir du mal à convaincre. Et il n’y a pas que le système d’exploitation qu’il faut blâmer, mais peut-être aussi la partie hardware. Mais la bonne nouvelle, c’est que les prochaines montres connectées sous Wear OS devraient profiter d’améliorations significatives en matière de performances grâce aux nouvelles puces Snapdragon Wear 4100 et 4100 Plus que la société Qualcomm a récemment présentés.

Qualcomm fournit ses puces à la plupart des fabricants de montres qui utilisent le système d’exploitation de Google. Et de ce fait, la sortie de cette nouvelle génération, qui succède à la puce Wear 3100 lancée en 2018, devrait avoir un impact sur tout l’écosystème.

Plus de puissance et plus d’autonomie

L’une des principales nouveautés de ces nouvelles plateformes est le processeur. En effet, celles-ci utilisent 4 CPU A53 cadencés à 1,7 Hz, ce qui permettrait d’avoir un gain de performance de 85 % par rapport à la génération précédente. Il y a également un nouveau GPU qui permettra de profiter d’améliorations au niveau des performances graphiques.

Sinon, Qualcomm utilise la gravure en 12nm, ce qui permettra à ces nouveaux SoC pour montres connectées d’avoir plus d’efficacité énergétique. Concrètement, les améliorations contribueraient à une réduction de 25 % de la consommation d’énergie dans les principaux cas d’utilisation, ce qui permet de prolonger l’autonomie par rapport aux versions précédentes.

La différence entre la plateforme Wear 4100 et la Wear 4100 Plus est que ce dernier est équipé d’un coprocesseur « Always On » pour les fonctionnalités qui nécessitent une utilisation permanente de l’écran. Par rapport au coprocesseur de la génération précédente, celui de la plateforme Wear 4100 présente aussi des améliorations.

Il reste à savoir comment les constructeurs vont exploiter ces améliorations proposées par Qualcomm, et si Google pourrait utiliser l’une de ces nouvelles plateformes pour enfin lancer une montre connectée sous Wear OS. En effet, pour le moment, la firme de Mountain View ne fait que proposer le système d’exploitation, mais ne vend pas de hardware. Néanmoins, ses acquisitions en 2019 suggèrent que Google s’intéresse de plus en plus au hardware. Celui-ci a en effet fait l’acquisition d’une partie de Fossil, et il a également annoncé l’acquisition de Fitbit, un spécialiste des montres et bracelets connectés.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests