Suivez-nous

Objets connectés

Pourquoi le ministère de la Justice se penche sur l’acquisition de Fitbit par Google

Le rachat de Fitbit par Google intéresse de près le ministère américain de la Justice qui se questionne sur la collecte des données personnelles des utilisateurs et de potentielles pratiques anticoncurrentielles.

Il y a

  

le

 
Fitbit Google
© Unsplash / Adam Birkett

Il y a trois mois, des rumeurs laissaient à penser que Google s’intéressait de près à Fitbit, une information qui s’est finalement confirmée avec l’officialisation du rachat pour 2,1 milliards de dollars en novembre.

Les données personnelles des utilisateurs de Fitbit entre les mains de Google

Google et Fitbit sont d’accord pour ce rachat, la transaction devrait avoir lieu l’an prochain, mais il faut encore qu’elle soit validée par le ministère américain de la Justice. Des rapports indiquent que ce dernier examine de près cette acquisition, en partie à cause du fait que Fitbit rassemble actuellement une communauté de 28 millions d’utilisateurs.

Lorsque le rachat a été officialisé, plusieurs entités comme le ministère et la FTC ont fait part de leurs inquiétudes concernant les données personnelles des propriétaires d’un appareil conçu par Fitbit. Le ministère de la Justice va donc chercher à déterminer s’il y a un risque pour les utilisateurs.

De son côté, Google a voulu rassurer en indiquant que ces informations ne seraient jamais vendues à des tiers ni utilisées pour faire de la publicité ciblée. De plus, les utilisateurs seront en mesure de « consulter, déplacer ou supprimer leurs données », assure l’entreprise.

De possibles pratiques anticoncurrentielles seront aussi l’objet des observations du ministère américain, car le marché perd là un acteur indépendant du secteur des montres et des objets connectés, au profit de Google.

Dans le passé, les transactions effectuées par Google ont principalement été suivies par la FTC. Cette dernière aurait eu un désaccord avec le ministère de la Justice pour déterminer qui des deux entités étaient le plus en mesure de réaliser cet examen. Une source a indiqué : « Le traitement de Fitbit par le ministère de la Justice donnera une première lecture de l’enquête Google ».

Lors de l’annonce du rachat de Fitbit par Google, des groupes de défense d’intérêt des consommateurs comme Public Citizen ont demandé à la FTC de bloquer ce rachat. En cause, le fait que la firme recueillerait encore plus de données personnelles qu’elles n’en possèdent déjà.

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests