Suivez-nous

Smartphones

Qualcomm voudrait devenir le nouveau fournisseur de processeurs de Huawei

Qualcomm ferait du lobbying auprès de l’administration Trump pour obtenir une autorisation de fournir des processeurs à Huawei. De nouvelles sanctions américaines empêchent le géant chinois de s’approvisionner en processeurs Kirin (conçus par Huawei, mais fabriqués par un fournisseur).

Il y a

  

le

 

Par

Qualcomm au Mobile World Congress
© Presse-citron.net

En 2019, Washington a annoncé des sanctions contre Huawei, empêchant les entreprises américaines (sauf celles qui ont un permis) de faire du commerce avec le constructeur. De ce fait, par exemple, les smartphones de Huawei n’utilisent plus la licence de Google et les applications comme le Play Store, Gmail, ou YouTube n’y sont plus préinstallées.

Mais malgré ces sanctions, Huawei a pu continuer à vendre des smartphones Android, sans les services de Google, grâce à la version open source du système d’exploitation. Au second trimestre, Huawei se positionnait même comme le numéro un mondial, probablement grâce aux ventes en Chine, où les applications et services de Google ne sont pas nécessaires.

Néanmoins, une seconde vague de sanctions américaines, annoncées cette année, va provoquer une pénurie de processeurs chez Huawei. En effet, celle-ci empêche les entreprises qui utilisent des technologies et des équipements américains de fournir le géant chinois.

Et le fournisseur des processeurs Kirin, utilisés par les smartphones Huawei, est concerné par ces nouvelles mesures. Ces processeurs sont conçus par Huawei. Mais la fabrication est confiée à un fournisseur.

Récemment, l’entreprise chinoise a annoncé que ce fournisseur a cessé d’accepter les nouvelles commandes au mois de mai et que la production des commandes passées avant les nouvelles sanctions américaines cessera au mois de septembre. En d’autres termes, Huawei ne pourra plus s’approvisionner en processeurs Kirin.

Mais cela va-t-il empêcher Huawei de produire de nouveaux smartphones ?

Visiblement, malgré ces sanctions américaines, Huawei pourrait trouver d’autres moyens de s’approvisionner en processeurs afin de produire de nouveaux modèles. C’est du moins ce qui est suggéré par un article publié par le Wall Street Journal.

D’après cet article, Qualcomm, une société américaine, ferait en effet du lobbying auprès de l’administration Trump pour pouvoir fournir des processeurs pour smartphones à Huawei. L’information proviendrait d’une présentation à laquelle le média américain a pu accéder.

Pour rappel, Qualcomm produit les processeurs Snapdragon, qui sont utilisés par les marques comme Samsung, Xiaomi, ou encore OnePlus. Huawei, jusqu’à présent, utilisait ses processeurs Kirin (mais fabriqué par un fournisseur).

Et son argument serait que malgré ces sanctions, Huawei trouvera un moyen de se fournir auprès de sociétés comme le Taiwanais MediaTek, ou le coréen Exynos (Samsung), et que finalement les sanctions ne provoqueraient que des pertes de marché pour une entreprise américaine dans celui des processeurs pour smartphones 5G.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests