Suivez-nous

Tech

Quand la police utilise une assistante virtuelle pour enregistrer les dépôts de plainte

Les forces de l’ordre néo-zélandaises veulent se rendre plus accessibles au public.

Il y a

  

le

 
IA police
© Police.govt.nz

Se rendre à la police pour déposer plainte prend parfois beaucoup de temps. Si bien que de nombreuses personnes renoncent à le faire lorsqu’elles sont victimes d’un petit délit. D’autres victimes peuvent tout simplement hésiter à rentrer en contact avec les forces de l’ordre par crainte de ne pas être suffisamment comprises ou écoutées. Les conséquences de ces lacunes sont concrètes.

Dans le cas de la Nouvelle-Zélande, seulement 25 % des délits sont signalés. Pour répondre à ces failles et moderniser son image, la police du pays vient de créer Ella, une intelligence artificielle dont l’avatar ressemble à s’y méprendre à une officière de police. Son image a été conçue à partir de 26 personnes différentes.

L’IA va se perfectionner au cours du temps

Ce nouveau dispositif entre actuellement en phase de test dans plusieurs postes de police. Les utilisateurs pourront demander des informations et accéder aux questions fréquemment posées. Il sera également possible de signaler un crime ou un délit et d’être mis en contact avec un centre d’appel. Si cette expérience de trois mois s’avère concluante, les autorités espèrent bien rendre Ella accessible dans tout le pays.

Depuis plusieurs années, les forces de l’ordre ont ouvert des bornes afin de réduire les files d’attentes dans les stations. Mais c’est la première fois qu’une IA aussi élaborée voit le jour. Sa matérialisation en un avatar humain lui donne aussi une apparence plus sympathique. Elle devrait également continuer son apprentissage au fil du temps pour mieux s’adapter aux besoins des usagers.

Ce n’est en tout cas pas la première fois que la police utilise l’intelligence artificielle dans ce cadre. Des scientifiques espagnols ont notamment développé un système permettant de détecter les faux dépôts de plainte. Basé sur le machine learning, ce dispositif analyse un ensemble de caractéristiques tels que le choix des mots et des verbes pour déterminer si une personne dit la vérité. L’outil a d’ailleurs fait ses preuves et s’avère plus efficace que les humains.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests