Re:scam, ou comment piéger les spammeurs d’un clic avec l’intelligence artificielle

Une organisation néo-zélandaise du nom de Netsafe a mis en place une intelligence artificielle qui répond aux scammeurs à votre place : Re:scam.

Re:scam

© Netsafe

Là où le spam consiste en un email indésirable et non sollicité de la part du destinataire, l’on peut définir le scam comme l’une de ses variantes principales. Même si son nom n’évoque pas forcément quelques chose, nous en avons déjà tous reçu au moins un dans notre boite mail. Autrement connu sous le nom de fraude 419 ou arnaque nigériane, le scam consiste en un email (généralement) dans lequel l’expéditeur demande une somme d’argent. Ce fléau d’internet cherche souvent à se rendre crédible en utilisant le social engineering, une technique qui consiste à extirper des informations ou de l’argent grâce à la persuasion et l’émotion. Pour combattre les scams, l’organisation néo-zélandaise Netsafe a mis en place un bot gratuit basé sur l’intelligence artificielle.

Fonctionnement de Re:scam

Le fonctionnement de l’IA est plutôt simple : si vous recevez un email douteux qui pourrait s’apparenter à du spam, il vous suffit de le transférer à l’adresse email me@rescam.org. De cette manière, le bot de la société prend le relais et s’occupe de tout. Concernant Re:scam et son fonctionnement, le PDG de Netsafe explique à Digital Trends : « Re:scam a été créé pour sensibiliser le public aux escroqueries et donner aux gens un moyen de se défendre contre eux [•••] Le bot engage les escrocs dans une conversation sans fin jusqu’à ce que ce dernier cesse de répondre. Les réponses envoyées par le bot ont été conçues pour sembler naturelles et difficiles à détecter. Il répond également avec différents délais pour paraître plus naturel. Si un escroc s’engage dans une conversation, Re:scam vous le fera savoir, et vous pouvez voir un résumé de la conversation ». Il précise aussi que depuis la création du bot, l’organisation a reçu des dizaines de milliers d’emails du monde entier, auxquels Re:scam sera chargé de répondre.

Le doute change de camp

Une bonne initiative de la part de l’organisation, qui met aussi en avant le fait que l’IA prend du temps aux escrocs,  temps qu’ils n’utiliseront pas à mauvais escient face à des destinataires, eux, bien humains. En créant une telle technologie, Netsafe va peut-être aussi réussir à atteindre un objectif majeur : réussir à inverser la tendance.

Pour une fois, ce ne sera plus aux destinataires des emails de douter de la véracité d’un contenu reçu, mais aux scammeurs.


Nos dernières vidéos