Le réseau social de Taylor Swift serait déjà un flop

L’application de Taylor Swift aurait déjà dégringolé sur l’App Store. Et c’est peut-être à cause des partisans de Donald Trump.

By makaiyla willis (IMG_8016) [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons

Après son jeu mobile sur Kim Kardashian, Glu annonçait en octobre « The Swift Life » avec la chanteuse américaine Taylor Swift. Cependant, cette fois-ci, il ne s’agit pas d’un jeu, mais d’un réseau social dédié aux fans de la pop star.

The Swift Life a été lancé ce mois de décembre et quelques jours après le lancement, il semblerait qu’il s’agisse d’un flop, à en croire les statistiques publiées par Apptopia et relayées par Mashable.

Selon ce média, après un lancement réussi sur l’App Store, c’est maintenant la dégringolade. Deux jours après le lancement, The Swift Life était relégué à la 56ème place du classement des applications. Et le 21 décembre, l’appli aurait été à la 793ème place.

Finalement, le réseau social de Taylor Swift et Glu aurait subi le même sort que la plupart des réseaux sociaux qui ont tenté de se faire une place ces dernière années : beaucoup de buzz au début, mais des difficultés sur le long terme (comme Mastodon).

Cependant, The Swift Life a également été victime bad buzz aux Etats-Unis, à cause d’utilisateurs républicains et partisans de Donald Trump.

Peu de temps après l’arrivée de cette application, de nombreux médias anglophones ont évoqué ce problème. La journaliste Taylor Lorenz du Daily Beast écrivait par exemple que « moins de 48 heures après le lancement, la nouvelle application de Taylor Swift est devenue infestée de trolls amoureux de Trump et de commentaires homophobes ».

« Le tournant politique de The Swift Life est particulièrement intéressant en raison du fait que la chanteuse pop elle-même évite de prendre une position politique (certains critiques arguant que sa neutralité est un jeu visant à maintenir l’attrait le plus large possible) […] », commente quant à lui Tom Huddleston Jr. de Fortune.


Répondre