Retour à la normale fin 2012 pour les disques durs ?

On le sait, le disque dur mécanique connaît une crise avec les inondations thaïlandaise. Alors que les prix ne cessent d’augmenter avec la pénurie qui guette, le PDG de Seagate, Stephen J.Luczo, n’est pas optimiste.

On le sait, le disque dur mécanique connaît une crise avec les inondations thaïlandaise. Alors que les prix ne cessent d’augmenter avec la pénurie qui guette, le PDG de Seagate, Stephen J.Luczo, n’est pas optimiste.

( by Uwe Hermann )

Alors que l’on parle de plus de 500morts suite aux inondations qui touchent le pays, la Thaïlande, deuxième plus gros producteurs de disques durs, fait également craindre le pire aux consommateurs. En effet, le pays produit près de 40% de la production mondiale et selon certains experts, les usines touchées par les inondations assurent 25% de la production mondiale ; la crainte d’une pénurie a entraîné une hausse rapide du prix des disques durs. Cela pose évidemment problèmes pour les particuliers qui voyaient depuis quelques temps les prix fondre aussi rapidement que le nombre de gigaoctets, voir téraoctets, augmentait mais aussi pour les professionnels qui risquent de manquer de disque durs comme le confiait récemment Tim Cook.

Pour le PDG Seagate, Stephen J.Luczo : « Cela va prendre beaucoup plus de temps que les gens ne le supposent, jusqu’à la fin de 2012 au moins. » comme il l’a confié à Bloomberg. Voilà qui ne devrait pas rassurer le secteur, surtout que Seagate n’est pas le plus touché par les inondations et qu’il est le numéro deux sur le marché, juste derrière Western Digital. Bloomberg ajoute que les inondations ont entrainé une augmentation de 20% des prix et le pire pourrait donc être à venir avec la forte demande pour les fêtes de fin d’année, les prix risquent bien de continuer à grimper ! Il suffit de jeter un œil du côté des comparateurs de prix pour s’en convaincre, que ce soit du côté de Western Digital ou de Seagate, pour citer les deux leaders du marché.

( by XaYaNa )

Avec une telle hausse, le principal bénéficiaire pourrait bien être… le SSD. En effet, si le prix du SSD baisse depuis quelques années, son prix au Go avait bien du mal à rivaliser avec celui du bon vieux disque dur mécanique qui, de plus, proposait des capacités bien plus importantes, poussant de nombreux consommateurs à investir dans les NAS. Les récentes inondations pourraient bien mettre un coup d’arrêt au dernier composant mécanique des ordinateurs et enfin lancer son successeur.


Nos dernières vidéos

20 commentaires

  1. Merci pour ces chiffres. J’ai eu la chance grâce à ovh de voir cette hausse venir j’ai donc eu la possibilité d’acheter mon DD 1 To au pris du marché. Cependant si le retour à la normal n’est pas avant fin 2012 on est pas pret de revoir les prix baisser.

    Concernant les ssd leurs prix ne bougent pas ?

  2. Pingback: Retour à la normale fin 2012 pour les disques durs ?

  3. Heureusement pour moi, quand j’ai vu l’augmentation partout, ( rueducommerce, ldlc et autre ) j’ai vite trouvé un site marchand qui en avait encore aux tarifs « normaux » et hop un 2TO acheté.
    Le lendemain ( véridique ) son prix avait plus que doublé..

  4. Merci pour cet article ainsi qu’aux chiffres…
    Par contre pourquoi le flash serait epargne ? il n’est pas produit au meme endroit ?
    est-ce possible d’avoir quelques eclairages ? merci

    • Bonsoir à tous,

      @naouak: Non ils n’ont pas vraiment bougé pour le moment. La demande n’est peut être pas encore assez conséquente.

      @a-snowboard: Bonne question ! Et bien la mémoire flash est en grande partie produite au Japon, ce qui explique qu’il est épargné par la hausse des prix. Un article du Figaro en avait parlé lorsque les prix grimpaient avec le séisme et le tsunami que le pays a connu. On peut aussi remarquer que les entreprises qui sont sur le marché des SSD ne sont pas forcément implantées en Thailande: SanDisk est plutôt en Chine, Japon ou Taiwan; Kingston en Chine et Taiwain; OCZ à Tawain.

      @Corinne: Oui, on pas mal entendu que le marché des disques durs devait reprendre normalement début 2012 et là le PDG de Seagate fait cette annonce… On devrait vite en savoir plus.

  5. Pourquoi de produire des solutions pour rendre la vie plus facile alors que des éléments naturels peuvent nous la pourrir gravement ?

    Je m’explique :

    -des fabricants de disques durs qui produisent en zone inondable ;
    -des acteurs majeures du web et du hardware mondials installés sur une faille tectonique (San Andreas).

  6. Il y a d’autres infos ..Indiquant que les usines ont repris la production et que tout cela n’est qu’un effet d’annonce pour booster les ventes en créant la peur de la pénurie…
    A suivre …

  7. En tout cas, une chose est sûr, c’est que les entreprises de récupération de données de disques durs vont s’en donner à coeur joie, à condition qu’ils voient venir le marché…

  8. C’est le genre de hausse et de baisse de prix qui me fait penser à l’essence.. Ça monte beaucoup plus vite que ça ne descend ..

    Enfin ..j’y crois pas trop

  9. Sauf que dans ce cas là si ça montre trop ils seront perdant car il y a de la concurrence radicalement différente et qui a des arguments à faire valoir. Contrairement à l’essence…

  10. Pingback: Disques durs : Seagate confirme la pénurie pour 2012 – nouvelobs.com | France - iWooho.com

  11. Bonjour,
    Effectivement l’annonce a pour but de booster les ventes et aussi elle va aider le SSD à venir sur le marché comme l’a expliqué thomas.
    En chine on a une augmentation des prix de 28% pour le moment.

  12. Pingback: Clément Hallet – "Mes" news » 12 atomes pour un bit de donnée : la mémoire du futur ? Jean-Baptiste

  13. Pingback: La crise profite à Seagate

  14. Pingback: La crise profite à Seagate

Répondre