Suivez-nous

Cinéma

Retour vers le Futur : n’insistez pas, il n’y aura jamais d’épisode 4 et c’est une bonne nouvelle

Pour ceux qui en douteraient encore, le co-scénariste de Retour vers le Futur a expliqué pourquoi la franchise ne se poursuivrait pas.

Il y a

  

le

 
Voici enfin une franchise qui n'aura jamais le droit à un reboot
© DR

C’est une saga qui a fait rêver des millions de personnes. La trilogie Retour vers le Futur, diffusée entre 1985 et 1990, a marqué une génération, et même au-delà, de cinéphiles. Les aventures de Marty McFly (Michael J. Fox) et Doc Brown (Christopher Llyod), méritent une place, très haut, dans le panthéon du 7e art. De façon régulière, le projet d’un quatrième film est revenu sur le devant de la scène, imploré par certains fans, redoutés par d’autres. Or, on l’aura compris ces dernières années, les reboots ou suites inattendues (coucou Matrix 4) sont légion. De quoi relancer le débat, malgré les dénégations récurrentes de l’équipe impliquées dans les films.

Retour vers le Futur, on ne touche pas au passé

C’est Bob Gale, le co-scénariste de la trilogie qui a pris à son tour la parole sur ce sujet, répétant à ceux qui en doutaient encore, pourquoi il n’y aurait jamais de suite à Retour vers le Futur. Interrogé par Collider, il a fait une nouvelle mise au point alors que Tom Holland se rêve parfois en nouveau Marty McFly.

Nous avons raconté une histoire complète avec la trilogie. Si nous revenions et en fabriquions un autre, nous aurions Michael J. Fox, qui aura soixante ans l’année prochaine, et il est atteint de la maladie de Parkinson. Voulons-nous voir Marty McFly à 60 ans atteint de la maladie de Parkinson ? Voulions-nous le voir à cinquante ans avec la maladie de Parkinson? Je dirais: « Non, vous ne voulez pas voir ça. » Et vous ne voulez pas voir Retour vers le futur sans Michael J. Fox.

Face à ceux qui mettent en avant l’idée de remplacer Michael J. Fox avec un autre acteur, il estime que cela va seulement nourrir des comparaisons entre les anciens et les nouveaux films et c’est quelque chose qu’il veut éviter.

Nous ne voulions pas être ces gars-là qui ont fait un film qui était essentiellement une affaire d’argent. Universal nous dit : « Vous gagneriez beaucoup d’argent, les gars  », mais nous nous disons: « Eh bien, nous avons déjà fait beaucoup d’argent avec ces films, et nous les aimons comme ils sont. Et en tant que fiers parents, nous n’allons pas vendre nos enfants à la prostitution.

Cela ne devrait pas mettre fin au débat pour autant…

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests