Suivez-nous

Objets connectés

Ring, des sonnettes connectées qui observent un peu trop les utilisateurs ?

Racheté par Amazon, les sonnettes connectées Ring fourniraient des données aux employés de l’entreprise, qui pouvaient accéder aux flux de vidéos des utilisateurs.

Il y a

le

Sonnettes connectées Ring

Selon un rapport réalisé par The Intercept, plusieurs employés appartenant à la société Ring ont été en mesure d’accéder aux flux vidéo issus des sonnettes intelligentes. Ils auraient donc été en mesure d’espionner les clients qui possèdent sonnette connectées, mais aussi ceux qui ont acheté une caméra qui se place… directement dans la maison.

Des nombreux employés de Ring ont accédé aux flux vidéos de toutes les caméras et les sonnettes

Selon le fameux rapport, Ring a fourni un accès presque illimité aux données des produits Ring à son équipe de recherche basée en Ukraine pour que celle-ci travaille à l’amélioration du système Neighbors. Ainsi, cette dernière a pu profiter d’un dossier stocké sur un service Amazon S3. Ultra-privé, ce dernier comprenait alors les flux vidéo de toutes les caméras et sonnettes Ring commercialisées et fonctionnelles à travers le monde. La base de données permettait de relier chaque client à chaque caméra, et le fichier en question n’était pas chiffré en raison du prix que cela pouvait coûter.

Des cadres et des ingénieurs américains auraient également profité d’un accès particulièrement privilégié qui leur permettait de voir les flux vidéo de n’importe quelle caméra dès qu’ils le souhaitaient. Une adresse email suffisait alors pour rechercher une personne et observer le flux vidéo, en admettant que celle-ci possède un produit Ring. À ce sujet, une source a déclaré à The Intercept que « si [quelqu’un] connaissait l’adresse électronique d’un journaliste ou d’un concurrent, [il] pourrait voir toutes ses caméras ». De la même façon, certains des ingénieurs s’amusaient aussi à « se taquin[er] les uns les autres à propos de qui ils ramenaient à la maison ».

Actuellement, la filiale ukrainienne de Ring emploie toujours des opérateurs pour ce type de missions et des offres d’emplois sont régulièrement partagées. Il est écrit à ce sujet : « Vous devez être capable de reconnaître et de baliser correctement tous les objets en mouvement dans la vidéo avec une grande précision […] Soyez prêt pour des changements rapides de tâches de la même manière qu’il faut que vous le soyez pour un long travail monotone ».

Yassi Shahmiri, port-parole de Ring, déclare à The Intercept au sujet des ces révélations : « Nous prenons très au sérieux la confidentialité et la sécurité des renseignements personnels de nos clients. Afin d’améliorer notre service, nous visionnons et annotons certaines vidéos Ring. Ces vidéos proviennent exclusivement de vidéos de l’application Neighbors (conformément à nos conditions de service) et d’une petite fraction des utilisateurs de Ring qui ont donné leur consentement écrit explicite pour nous permettre d’accéder et d’utiliser leurs vidéos à ces fins ».

Depuis son rachat par Amazon en mai dernier, Ring aurait mis de nouvelles normes en place afin de conserver la vie privée de ses clients. Néanmoins, il serait toujours possible de s’en défaire pour bénéficier du même accès qu’avant.

Reste à savoir si cette découverte aura un impact sur l’image de Ring -et Amazon- et entraînera certains clients à boycotter ces produits.

Source

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick

    11 janvier 2019 at 12 h 58 min

    Mais pourquoi les fabricants s’acharnent-ils à connecter tous les objets à Internet ?

    Tout ce qui passe par Internet est forcément piratable. Quoi qu’en disent leurs concepteurs.
    Ils pourraient très bien concevoir des objets de haute technologie qui sont utilisables librement.
    Par librement, j’entends qui ne fournissent pas nos données personnelles aussi bien aux fabricants qu’aux pirates.

    Evidemment, je pose la question, mais je connais la réponse.
    Ces fabricants VEULENT absolument s’approprier nos données. C’est pourquoi une simple sonnette devient entre leurs mains un objet d’espionnage.

    Qu’un pirate profite de la situation pour s’emparer de ces données n’est pas le problème. Le problème, c’est le fabricant qui s’approprie dès le départ de nos données.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests