Sauvons le Web 2.0 !

"Le jour où Netvibes met de la publicité partout je crée mon propre "Netvibes", enfin ma page perso en dehors de Netvibes (…)""en cas d’arrivée de la pub dans ce type de service, je pars directement sur l’alternative si elle propose des fonctionnalités équivalentes (…)" La décision de Pierre Chappaz de quitter Netvibes et certains

"Le jour où Netvibes met de la publicité partout je crée mon propre "Netvibes", enfin ma page perso en dehors de Netvibes (…)"
"en cas d’arrivée de la pub dans ce type de service, je pars directement sur l’alternative si elle propose des fonctionnalités équivalentes (…)"

La décision de Pierre Chappaz de quitter Netvibes et certains commentaires qu’elle suscite m’inspirent quelques réflexions :

  • Netvibes est un outil, on ne surfe pas sur Netvibes, on ne visite pas Netvibes, on utilise Netvibes, on se l’approprie jusqu’à le rendre indispensable à sa vie d’internaute 2.0
  • Netvibes a bâti son succès et obtenu l’adhésion puis la fidélité de ses utilisateurs sur une promesse fondamentale : un service impeccablement codé et réalisé proposant une interface minimaliste et vierge de toute publicité
  • Les utilisateurs de Netvibes ont tellement intégré ce dernier dans leur vie quotidienne, tellement personnalisé "leur page" qu’ils finissent par oublier qu’ils n’en sont pas propriétaires, et que derrière ladite page il y a des centaines d’heures de travail accomplies par des dizaines de personnes, passées à élaborer et sans cesse améliorer une application, un logiciel
  • Le concept même de Netvibes est peut-être en train de devenir son pire ennemi : pas facile de sortir de ce modèle et de trouver des voies pour une possible monétisation

C’est pourquoi j’ai du mal à comprendre l’attitude systématiquement hostile de certains quand on évoque l’éventualité que Netvibes puisse monétiser son ou ses services (univers…) avec de la publicité.
Il est peut-être temps de cesser cette forme d’hypocrisie et de redescendre un peu sur le plancher des vaches : à ma connaissance beaucoup de services web 2.0 (la plupart ?) ne gagnent pour le moment pas un radis (même les plus fameux), et au contraire continuent à brûler quotidiennement le cash apporté par les investisseurs.
Tout cela va bien s’arrêter un jour, quand les actionnaires auront décidé de siffler la fin de la récré.
Demain, ou après-demain, je l’ignore, mais ça va s’arrêter, c’est sûr.
Que se passera-t-il alors ? Netvibes et les autres, en panne de modèle économique, devront-ils mettre la clé sous la porte ?
Ou alors se résoudre à passer à un modèle payant ? Pas évident… : autant j’ai du mal à comprendre que l’on puisse s’opposer à toute forme de monétisation par la publicité, autant je peux comprendre que l’on n’ait pas envie de payer pour un service jusque là gratuit.

Il reste donc la pub, ou d’autres modèles de même type (sponsors ?)
Laisserions-nous s’écrouler et disparaître des pans entiers du web au nom de cette espèce d’idéologie anti-pub qui ne coûte rien à ceux qui la pratiquent ?

Utiliser quotidiennement Netvibes (ou d’autres services dans la sphère 2.0 à forte valeur ajoutée), profiter de ses évolutions, réclamer des améliorations, mais refuser obstinément d’y voir de la publicité est à mon sens la marque d’un manque de respect pour ceux qui y bossent. C’est dire en substance: allez-y les gars, cassez-vous le cul à nous fournir le meilleur service, c’est cooool, mais venez pas réclamer votre salaire en fin de mois, ou je me tire illico pour me faire ma petite page perso chez Gougole.

Parce-que, au cas où on l’aurait oublié, chez Netvibes comme chez Wikio ou ailleurs, on n’est plus tellement dans le modèle du machin monté par deux geeks faméliques qui bossent bénévolement au fond d’une cave en échange de quelques pizzas-bières voyez-vous (ça ça serait plutôt le modèle Fuzz ;-)).
Dans les start-ups de cette envergure, il y a aussi cette chose que l’on appelle "salariés" : des gens comme vous et moi, qui ont un loyer à payer, une famille à nourrir, des clopes à acheter, enfin toutes ces considérations un peu bizarres.
Tout cela nécessitant éventuellement ce qu’on appelle un chiffre d’affaires…

Où alors c’est admettre que Netvibes, Digg et autres Twitter sont des trucs finalement pas aussi indispensables que cela.
Et reconnaître de façon induite la futilité de nos occupations quotidiennes, quitte à regarder s’effondrer sans broncher tout l’édifice.
Et par là même, admettre que ce qui ne coûte rien ne vaut rien, comme je l’ai lu récemment dans un commentaire.

C’est tout le problème de l’immatérialité des services, et à fortiori des services web.
Faciles, gratuits, ingénieux, incontournables, disponibles 24/24.
Sauf qu’ils ne nourrissent encore personne.

Et pourtant, un petit bloc dédié à la réclame dans votre page Netvibes vous dérangerait-il tant que ça, si d’un autre côté vous aviez la garantie que ce dernier constituait une source de revenus solide et garantissant la pérennité de votre service favori, et accessoirement le confort et la sécurité financière de ses salariés  ?
Personnellement non.
Mais je suis sûr que vous vous en doutiez un peu…


Nos dernières vidéos

71 commentaires

  1. Bel article dont je partage assez le point de vue.
    Ma seule inquiétude est la suivante : je n’ai pas trop d’idée sur les montants que la pub pourrait rapporter à un site comme netvibes. Donc la pub suffira t elle à rémunérer suffisamment nos services web 2.0 favoris ?

  2. Total en accord avec ce billet, et si on désire ne pas vouloir afficher de la pub sur notre portail Netvibes, pk pas donner la possibilité à l’user de payer une certaine somme par moi afin de ne pas être déranger par de la pub…

  3. Sachant que Netvibes compte je crois quelque 5 millions d’utilisateurs, sachant que presse-citron avec 10000 visiteurs quotidiens arrive à générer environ 1500 euros de revenus pub chaque mois, je vous laisse faire le calcul…

  4. faut bien trouver un compromis entre vouloir se faire un max de blé ou bien payer un service tel un produit… c’est peut-être là que des divergence peuvent se créer…

    $

  5. Je suis entièrement d’accord avec ton article. Effectivement, je crois que les gens ne se rendent même plus compte de la valeur et du travail qu’il y a derrière tous ces services 2.0 qui leurs sont offerts gratuitement …

    Quelle réaction hypocrite de crier au scandale dès que l’hypothèse de mettre de la publicité apparait ! Lorsque vous allez chez le garagiste ou chez le coiffeur, il vous sert gratuitement ? A priori non …

    D’ailleurs ce serait marrant de pouvoir se faire couper les cheveux gratuitement, à la seule condition de rester assis devant un écran de pub 😉

    HS: il y a un p’tit bug sur le système de commentaires du blog : lorsqu’on fait prévisualiser, il ne retient pas que l’on a coché les cases "Recevoir une notification de réponse à votre commentaire" et "Se souvenir de mes informations".

  6. Bravo pour cet article. En tant qu’éditeur indépendant, j’envisage également de "sponsoriser" les pages webs servies par mon programme afin d’aider à financer le projet. Et pour reprendre l’idée de K-Surf, à proposer une version payante pour s’affranchir des pubs. C’est vrai qu’on est habitué au tout gratuit et moi le premier.
    MAis comme tu l’as justement fait remarqué, il y a des heures et des heures de boulot et à la fin il faut bien manger.
    Enfin, avec un petit revenu on peut surtout investir et améliorer son service.

    J’avais peur que ce modèle suscite des réactions mauvaises, je suis (un peu) rassuré.

  7. Eric a encore frappé avec en touchant un problème de fond. 😉

    Je crois qu’il n’y a pas de Web 2.0 à sauver et que tout est là :

    "Netvibes, Digg et autres Twitter sont des trucs finalement pas aussi indispensables que cela." Je rajoute : "?".

    En fait c’est une question.
    Je ne serai pas partisan. L’énoncé du problème repose sur 2 proposition :

    – L’utilité
    – Le coût de sortie

    La plupart des trucs Web 2.0 sont voués à disparaître, c’est assez normal vu le nombre de petit surfeurs sur la vague, c’est l’entreprise, la ruée vers le 2.0.

    Dans l’économie numérique le modèle prédominant est celui de la subvention (ex. : gratuité) de l’abonné qui vient trouver une utilité personnelle ou sociale à un service.

    On donne le téléphone, on reçoit un appel sur son mobile gratuitement. En retour les abonnés utilisent de plus en plus le service qui se paie sur les appels émis et l’acheminement de l’appel vers le client final.

    Ensuite les effets de réseaux jouent, l’utilité du téléphone augmente quand le nombre d’abonnés au téléphone augmente. En 2000-2001 l’intérêt de souscrire un abonnement Internet haut débit augmente avec les promesses du P2P, jusqu’à ce qu’on ne puisse plus s’en passer en 2007-2008, même avec des DRM partout.

    Soyons honnêtes : Netvibes peut remercier les abonnés recrutés en nombre grâce à la gratuité de son service, et non l’inverse. Car si l’on peut compter les heures de dev’ et la beauté de la chose, la direction a su compter la base d’abonnés sans laquelle il aurait probablement été difficile de conclure un tour de table. 15 a, balle au centre.

    Ce ne sont plus des Powerpoint mais des services fonctionnel qu’on montre aux VC, mais comme en 99-2000 on parle d’abonnés, de visiteurs, pour vendre une levée de fonds sans plus de modèle économique viable.

    Donc pour finir, Netvibes ne peut survivre que sur un modèle publicitaire très intrusif, poussant le schéma au plus loin car il ne pourrait s’agir de se contenter d’afficher 2-3 Adsense que les abonnés sympas accèpteraient avec un petit clin d’oeil complice.

    Je n’ai jamais vu d’autre issue à un Netvibes que le rachat. Netvibes tout seul sonne creux, il manque la galaxie (un groupe de médias) à plugger derrière.

    Wait & see

  8. Perso, je ne vois pas d’autres modèles que la pub. Ça fonctionne déjà très bien ailleurs.

    2% de frustrés qui vomissent par les yeux au chargement d’une pub et 98% qui s’en accomodent très bien. Sacrifions le 2% inutile, gardons le 98% heureux du service de qualité et rentabilisons le truc.

    Comme si Netvibes allait fermer à cause d’un bandeau de pub…

  9. L’un de tes meilleurs billets Eric! Sinon tu oublies un business model important peut être rêver par certains : faire un service mainstream qui pourrait être acheté pour un grand du web, google pour ne pas le citer et ainsi google n’aura qu’a se démerder avec le business model. Sinon je crois savoir que netvibes fait déjà de l’affiliation et cela peut aussi une piste de revenu… Bon je retourne me coucher.

  10. elucubrations on

    Comment sauver netvibes ? En libérant les sources de leurs applis ou en développant une solution similaire avec les codes sources à disposition de tous les développeurs. Chacun installe son netvibes sur son propre serveur d’hébergement et zou.
    Personnellement, la pub ne me gêne puisque je ne l’as lit pas. Sur gmail je ne vois pas la pub et je n’ai jamais compris qu’elle puisse être lue.

    cherbourg, FRANCE

  11. Netvibes a deux sources de revenus possible :
    les sponsors dans la sidebar, c’est à dire : par ex le wall street journal affiché dans les premier dans les flux de news (ca, ca peut etre un moyen de monetiser, faire payer les premiere place d’affichage)
    et sinon la recherche dans les moteur de recherche, comme le fait firefox, ils gagnent de l’argent grâce aux pubs cliqué dans les resultat des moteurs de recherche

    En tout cas, si ce n’est pas fait, il le devrait.
    En tout cas ton post est très bien fait, très bien écris ! Je pense exactement la même chose mais pour ecrire un article comme ca pour essayer de convaincre les … naifs/nombrilistes c’est pas facile alors chapeau !

  12. Très bien Eric de dénoncer ces ahyatolas du web. Mais je rajouterai un élément non négligeable. Comment ces entreprises, qui arrivent à levée des millions d’euros, ont convaincus leur KR ? Ils avaient un bien business-model. Et pourquoi avoir tant tardé à l’appliquer ?
    Je pense que le problème est donc inverse. Comment peut-on créer des services web 2.0 sans penser, dès son ouverture, au business model ? L’éclatement de la bulle de 2000 aura dû en échauder plus d’un, pourtant !

  13. Trés bel article, tout à fait d’accord avec toi, un petit peu pub ne jamais mal a personne.

    Surtout comme tu le dis si bien il faudra bien un jour penser à se faire rémunérer pour ces centaines d’heures passé devant l’ecran à se faire mal aux yeux et soigner nos futurs frais d’opticien …

  14. Bravo pour ce billet Eric.

    Je compléterais en précisant que le problème n’est pas purement web2, mais plus général : il y a trop de cash actuellement, les investisseurs ne savent plus qu’en faire.

    Du coup, on trouve des centaines de services gratuits, financés par des levées de fonds ou par le cash dégagé dans d’autres activités.

    Regardez autour de vous et comparez avec la situation qui existait il y a 3 à 5 ans ; tout ces services sont gratuits :
    – webmail avec 2 Gb et filtre antispam
    – hébergement php/mySQL avec 10 Gb
    – galerie photos avec 1 Gb
    – stockage en ligne avec 1 Gb
    – traitement de texte et tableur en ligne

    Du coup, il devient très dur pour des petites structures de justifier ses prix (le client est rarement intéressé à savoir que votre solution offre un support, une meilleure configuration, la confidentialité des données… quand il compare prix avec gratuité).

    A mes yeux, cette situation est anormale et doit rapidement cesser. Chaque chose a un prix, et le payer permettra de ne laisser en vie que les choses utiles, indispensables et de qualité.

    Pour le cas Netvibes, je rejoints tout à fait l’avis de D.VDA : je ne crois pas que du Adsense va leur apporter grand-chose. Par contre, Netvibes avec sa grande communauté, devient un canal de distribution à part entière, et par là même une cible de choix pour un grand diffuseur.

  15. "Et reconnaître de façon induite la futilité de nos occupations quotidiennes"
    Parfaitement raison.

  16. Je ne suis pas forcément d’accord avec tout ce qui est dit dans ce message. Est-ce à l’utilisateur de se bouger pour faire vivre une entreprise, ou bien à ladite entreprise de se bouger pour répondre aux attentes des utilisateurs ?

    Bref, si Netvibes (ou autres) se plante, c’est pas forcément la faute à l’utilisateur neuneu qui refuse de voir le travail fourni, mais peut-être simplement celle des dirigents de la boîte qui se sont plantés à une moment ou à un autre dans leur stratégie. D’ailleurs, j’ai cru comprendre qu’il y a quelques divergences sur la stratégie de Netvibes, cf le départ de M. Chappaz…

  17. Netvibes rules ! Merci de prendre la défense de ce merveilleux site.

    Je l’utilise quotidiennement, je suis près à avoir un peu de pub pour continuer à l’utiliser.
    Voir peut être à payer un abo modique.

  18. On a l’impression de se retrouver dans la même situation qu’avant l’éclatement de la bulle 1.0 ! Allons-nous voir un éclatement 2.0 ou allons-nous essayer de tirer quelque expérience des erreurs du passé ?
    Une société, quelque soit son activité doit gagner de l’argent pour vivre, c’est pourtant un principe simplissime !
    Mais sur le web les utilisatuers ont été formés et éduqués à la gratuité, et cette mentalité pousse aujourd’hui les internautes a considérer tout les services web comme gratuits.
    Un bandeau de pub ne dérange en rien, et ça ne coûte pas un radis au visiteur.

  19. Vu que je suis directement cité, je vais répondre.

    Je confirme que j’utiliserai autre chose… j’utilise déjà autre chose… je suis arrivé par accident et curiosité sur Netvibes (les flux RSS dans Safari me suffisaient, sauf que j’ai du passer sur PC à un moment au travail… donc ai perdu cette fonctionnalité), si la pub occupe 15% de mon 13", ce sera déjà trop

    C’est triste à dire, mais Netvibes est une entreprise comme les autres (on l’oublie justement souvent pour les services web 2.0), et elle doit gagner de l’argent. Son unique point fort, c’est justement de ne pas polluer sa page par du contenu non désiré… Safari est idem… donc je ne vois au nom de quoi (tiens ça me rappelle une tournure de phrase de qqn ça), je resterais sur Netvibes pour le respect de ceux qui ont développé des outils (dont la totalité – et plus – existe dans le monde open source). A vrai dire en terme de rapport visuel/ressources, Netvibes est même très gourmand par rapport à d’autres.

    Dommage pour l’entreprise si elle n’a jamais mis dans ses plans de gagner de l’argent un jour… (je n’utilise pas les widgets avec comm, encore moins les univers qui n’ont aucune utilité pour moi), j’ai vu la bulle 1.0, et ça m’a vacciné moi. Personnellement dans mon projet Internet (que je m’abstiendrai de mettre dans la case 2.0), la problématique de rentabilité a été là depuis le premier jour (et en regardant le business model de certains de mes "concurrents" je me dis que je suis sans doute quasiment le seul) tout simplement parce que je me suis refusé à faire entrer des investisseurs (parce que je ne pense pas que le secteur culturel puisse trouver un quelconque avantage à faire rentrer des financiers). Il n’y a jamais eu de publicité et il n’y en aura pas… La publicité peut se justifier dans certains cas, lorsqu’elle ne diminue pas la qualité du service. Je ne vois pas comment ça pourrait être le cas sur Netvibes.

    Ah oui, si Twitter disparaît demain, je n’en mourrai pas non plus… on vit trop dans un monde qui se regarde le nombril j’ai l’impression dans le web 2.0…

    Netvibes court depuis le début vers le rachat par un gros acteur, c’est pour cela qu’il n’y a pas de monétisation, mais plutôt une course aux utilisateurs… visiblement ça ne suffit pas

    Vendant de la musique, croyez-moi que je connais la problématique de la "gratuité"… mais bon Tariq Krim a fréquenté les 2 milieux donc il doit savoir aussi…

    Prenons l’exemple de GrandCentral pour une entreprise française web 2.0… elle apporte une réelle plus-value à l’utilisateur, il n’y a pas de service similaire… elle a été rachetée en moins d’un an par Google… et je ne vois pas pourquoi je ne paierais pas pour ce service réellement utile. C’est un peu facile de critiquer les utilisateurs et leur "humanité" (on en est presque là dans ce billet) alors qu’à la base, c’est le business model qui n’est pas adapté .

  20. Ton billet est plein de bon sens, comme d’hab 😉

    J’ai posté un billet moins approfondi hier à ce sujet :

    proxilog.wordpress.com/20…

    Perso : je suis prêt à payer pour ce type de service qui m’est devenu complètement indispensable… un prix raisonnable quand même 😉

    Ca me rappelle une interview de Alain de Greef, ancien directeur des programmes de Canal+, qui expliquait qu’au lancement de C+ leur vision c’était l’abonnement sans la pub, pour aller contre les modèles ambiants et le ‘parasitage’ des émissions de qualité par la pub.

    L’analogie n’est pas forcément pertinente (Netvibes ne fournit pas de contenu en tant que tel, mais donne accès à des contenus)…

  21. Parce qu’il existe de meilleurs moyens que de la publicité pour monétiser un site, j’y suis complétement opposer. Et de toute façon, c’est prendre le risque de faire fuir une partie des visiteurs, et donc d’y perdre au change.

    Il ne faut pas croire, il existe des dizaines de moyens de monétiser un site comme netvibes, des gens ont même bâti leur travail autour de la construction de nouveau modèles économiques.

    On peux très bien faire de netvibes un site vitrine pour développer d’autre produits, eux payants et destinés a des professionnels. Non, le gratuit n’est pas mort parce qu’au fond c’est ce qui attire le plus de gens. Ceux qui ne connaissent rien a netvibes n’auraient pas prit le temps de s’y interessé si le service avait été payant, aujourd’hui leur succès serait sans doute limité a un petit univers. Et là il faudrait écraser ce qui a fait une partie de leur succès sous le seul prétexte qu’il y a une équipe qui travail derrière ? Je pense que c’est un peu cours, que c’est éviter de chercher de réelles solutions viables et durable aussi.

    Et ça ne reste qu’un avis…

  22. "Tout cela va bien s’arrêter un jour, quand les actionnaires auront décidé de siffler la fin de la récré.
    Demain, ou après-demain, je l’ignore, mais ça va s’arrêter, c’est sûr.
    Que se passera-t-il alors ? Netvibes et les autres, en panne de modèle économique, devront-ils mettre la clé sous la porte ?"

    C’est déjà arrivé une fois. La bulle internet qu’on a appelé ça.

  23. Perso je ne vois pas de la pub, bannière, adwords, skyscraper dans Netvibes.

    En revanche il pourrait y avoir (ou davantage si c’est déjà le cas) :
    – d’affiliation e-commerce
    – de moteurs, comme sur firefox
    – d’univers corporate mis en avant de façon éditoriale sur les pages netvibes (on est là proche du publi-reportage)
    – et surtout une exploitation ultra fine de la base, notamment au niveau des comportements

    Ce dernier point choquera, mais c’est clairement l’activité cachée d’un bon nombre de site 2.0. Perso je n’ai aucun problème avec cela, monétisez ma vie numérique si cela me permet d’obtenir d’excellents services en retour ! 😉

    Concernant Netvibes il y a de quoi étudier les comportements en ligne de millions d’utilisateur, de schématiser des phénomènes de buzz, d’identifier des groupes d’affinités, etc. etc. Une montagne d’informations intéressantes et une mine d’or si c’est bien fait (mais ça prend du temps).

  24. hmm… pas completement d’accord avec toi Eric.

    Le probleme ne vient pas du produit netvibes, et il est loin d’être enfermé dans son produit, crois moi.

    Ils ont encore beaucoup à faire pour developper leur plateforme. Simplement, la concurrence est de plus en plus rude. A mon avis, leur concurrent le plus rude est Facebook, tant il integre autant d’applications differentes au sein de la même pas.

    Deuxième probleme : le web 1.0 et ses mauvaises habitudes. Beaucoup de ces sites fonctionnent en tant qu’outil et non en tant que site, le principe de ‘pages vues’ est complètement dépassé. Pareil pour la pub : à quoi bon placer un format carré "1.0" tandis que des liens sponsos ou des petites annonces payantes entre usagers netvibes pourraient faire l’affaire.

    Et c’est sur ce dernier point que je vois l’issue de netvibes : developper son interaction "sociale" entre utilisateurs.

  25. L’idée du module de pub me plait assez, je n’hésiterais pas à le mettre pour aider au financement de Netvibes… Mais sur la base du volontariat, je doute très fort que sur les plus de 5 millions d’utilisateurs actifs beaucoup le mettraient en place.
    Ceci dit, je ne sais pas si la publicité serait un business model rentable, il me semble même que le principe a été écarté d’emblée par Tariq Krim car non rentable (cf son interview chez Jean Michel Billaut)!

  26. Très bon billet, comme souvent!
    Mais je tiens à faire deux remarques: tout d’abord, il faut savoir qu’un rachat n’est pas un business model, c’est une utopie que de penser ça.
    Ensuite, je suis pour une monétisation des services mais si on part sur le fait que la pub est seulement "acceptée" par les gentils utilisateurs, elle perdra vite de son interet car elle ne sera pas efficace du point de vue des annonceurs. Peut-être faut-il creuser d’autres pistes alors.

  27. Alors là je pleure .. .des années à parler de web non marchand pour en arriver à ce billet et au concert de louange qui s’en suit . Beurk.
    Si je suis votre raisonnement, on devait aussi mettre de la pub au milieu des morceaux de musiques, dans nos pots de yaourths, sponsoriser les études de nos enfants aussi peut-être. La pub est elle le seule moyen de rentabiliser les choses ? Sachant qu’indirectement, la pub, c’est nous qui la payons.

    Mais de toute façon je me marre doucement car ce combat est mort-né, le jour où netvibes sortira de la pub, il y aura plein de netvibes sans pubs fait par de jeunes adolescents et de vieux geeks… pour ça, il ne suffit que d’attendre un petit peu que la nouvelle bulle des gens qui ont plein de pognons et qui ne savent qu’en foutre et l’investissent dans n’importe quoi, que cette bulle explose.
    Après, on pourra rebosser tranquillement.

  28. @Phil : non, ta musique, tu la payes, tes pots de yaourts aussi, ils gagnent de l’argent quand tu consommes.
    Un outil web gratuit, tu ne lui donnes rien pour l’utilser. Si moi-même je suis ton raisonnement, tu es donc prêt à bosser à l’oeil purement par passion, ou à te faire payer en musique ou en yaourts ?

    Cela dit, un point où je suis d’accord : il n’y a peut-être pas que la pub pour se rémunérer.

  29. ma musique je l’écoute à la radio ou en réel (je n’ai pas acheté un cd depuis des années), mes yaourts sont fait maison (mais bon j’achète le lait, j’ai pas encore la vache) donc je suis prêt à payer pour ce que je ne peux pas faire moi-même.
    Quand la bulle explosera, non seulement les investisseurs disparaîtront avec, mais aussi, tous les gens dépendant de la pub donc faudrait peut-être anticiper et réfléchir autrement.

  30. y’a pas de pub à la radio ?
    bah si, ca se saurait sinon. ou alors c’est une webradio gratuite et là, même débat.
    le lait, tu l’as comment, a la sortie de madame ?
    bah non, alors tu l’achètes.
    un live, comment sont payés les artistes ?
    billet ou conso ou cachet du patron.

    Il est bien entendu évident qu’il y aura une monétisation à un moment ou un autre. reste à connaître le mode. et même si rachat par google (pourquoi, qu’apporterait netvibes à Google, mis à part des utilisateurs ?), on en revient à la pub qui sera utilisée pour monétiser.

    j’aime assez l’image du nombril. si si.

  31. @Frédo
    Je ne pense pas que la compagnie Google ait rééllement besoin de netvibes n’y de ses utilisateurs 🙂 Google fait de l’argent sur la PUB et donc ne cherche surement pas des utilisateurs qui ne rapportent rien 🙂
    Il est presque indécent AMHA de croire qu’une entreprise telle que Netvibes ne soit pas en brainstorming permanent au sujet d’ une rémunération de leur service.

  32. ce qui est sans doute indecent, c’est de s’imaginer que c’est maintenant qu’ils y reflechissent.
    voyons, soyons sérieux deux secondes, quand on monte un truc pareil, on pense des le départ comment ca va rapporter.
    Imaginons deux secondes un type qui va devant un investisseur :
    "voila mon bon monsieur, vos retraités vont financer un truc avec 5 millions d’utilisateurs. on a une force de frappe importante et notre service est fortement addictif. nous sommes désolés de vous dire que nous ne prevoyons aucun taux de rentabilité, pas de cashflow car nous n’avons pas encore reflechi a comment ca allait fonctionner dans le temps. maintenant, sans vous presser (le citron ?) vous avez interet à mettre la main a la poche maintenant car y’a du monde à la porte pour nous financer".

    @ Olivier
    on est d’accord.

  33. Pourquoi ne pas limiter le service (par exemple à 2 onglets et 15 modules), et vendre un abonnement à une version full pour un prix raisonnable et facilement acquittable (10€ par ans, payables en CB ?).

    Je serais prêt à payer, reste à voir si c’est un modèle qui convient au Web 2.0

  34. Comme on le fait remarquer plus haut, la techno netvibes passe dans l’open source.
    La où c’est interessant, c’est que de nombreux site grand public, très attiré par les aspects Web2.O souhaitent intégrer une rubrique MyDesk personalisable "à la netvibes".
    Le coût du service associé au branchement, paramétrage et habillage est LA source de revenu…

  35. web 2 ou pas, ca reste du web, "2" juste pour les avancées (c’est restrictif, mais ce n’est pas l’endroit pour philosopher là-dessus). les problemes d’il y a 10 ans sont les les mêmes actuellement.

    A mon sens, web2 ou web1 même combat, sur le fond. maintenant le web3 repondra sans doute aux questions basiques :
    – comment construire un modèle qui tienne réellement la route dans le temps ?
    – comment ce modèle peut-il tenir TOUT SEUL ?
    – peut-on mettre l’utilisateur au centre, lui fournir des services gratuits tout en rentabilisant sa venue ?
    – existe-t-il deux web : marchand et service ?
    – … .

    Quand on regarde un blog, c’est gratuit pour l’utilisateur. quand ce dernier est bien foutu et les sujets pertinents, cela permet parfois de lancer des grandes discussions et, parfois, des grands brainstormings et, très rarement, obtenir de très bonnes idées ou réponses. tout cela est gratuit pour l’utilisateur, alors que ca n’a pas de prix dans la vie en dure. mais le blog peut se rentabiliser : la pub.

    Ceux qui pettent leurs pattes ici et crachent sur la pub me font doucement rire, Eric est le premier à nous donner le montant de ses revenus publicitaires, et même à en faire des les posts.

  36. Ouaip…Large débat que celui du business models des start-up du web2.0. J’avoue que je ne comprends pas trop comment ils ont pu espérer gagner de l’argent avec Netvibes autrement que par la monétisation ou le sponsoring… Et à ce niveau-là je rejoins certains commentaires…Il aurait peut-être fallu y penser plus tôt…

    Des fois, j’ai l’impression que les gars partent avec une idée en tête "révolutionnaire" et qu’ils la mettent en oeuvre sans trop réfléchir aux conséquences… Certes les services peuvent être de folie mais s’ils ne rapportent rien ils seront difficilement viables non ? Et regardons autour de nous, y en a vraiment beaucoup de services comme ça, avec des équipes de développement et pour lesquels on se demande commment ils rentrent dans leurs frais…

    Maintenant, pour ce qui est du présent et de l’avenir, Netvibes n’a sûrement pas le choix, va falloir gagner de l’argent d’une manière ou d’une autre…Perso, je n’utilise déjà plus Netvibes, trop lent, trop lourd, mais des idées comme une version Premium pourrait être intéressante. Ca marche bien pour FlickR ? Genre x flux ou modules et ensuite on passe en mode payant…a voir…

  37. Il est vrais que Netvibes est vraiment gourmand et lent et lourd quelquefois. Juste pour info, je suis entrain de test Flock.com un navigateur enligne avec un super lecteur de fil RSS !
    J’en suis vraiment content et de plus il est rapiiiiiido!

  38. Le modèle GNU fonctionne toujours pour les logiciels sans faire payer un centime aux utilisateurs. De quelle façon le web pourrait s’en servir afin de garder la gratuité ?

  39. Mhmh… Du cash burning, du service à monétiser, des millions levés… ça me rappelle une époque qui nous a coûté deux bonnes années de ralentissement… Entièrement en accord avec le contenu de ton billet Eric…

  40. Je suis d’accord avec le billet ils méritent de vivre et d’être bien payés mais en même temps je comprends le cas des utilisateurs de Netvibes qui composent leur page personnelle aux petits oignons, c’est leur page d’accueil bien à eux alors entendre l’annonce que de la pub puisse s’y incruster c’est propre à causer de l’urticaire.

    Cela étant je ne vois pas ce que quelques pubs discrètes et pas lourdes graphiquement en bas de page pourraient faire de mal. Quand on parle de publicité certains pensent directement grosses bannières et anims flash qui bouffent tout l’écran & ce n’est pas toujours le cas (au pire il y a les killers d’ads).

  41. Désolé tous, je n’ai pas pris le temps de lire tous les commentaires, mais les premiers que j’ai lu vont exactement dans le sens du billet et je suis parfaitement d’accord.
    Mais je voudrais rajouter une chose, à savoir que les gens ne se comportent pas comme cela que sur le web.

    Je prends pour exemple celui de mon association. Nous nous occupons d’enfants qui ont des problèmes dans le milieu scolaire, notamment. Nous sommes une association, lorsque des parents font appel à nous, nous les aidons de tout notre possible pour résoudre les situations souvent dramatiques. Nous faisons tout cela gratuitement. Nous demandons en échange une simple chose, que les familles aidées en aide d’autres.

    Seulement les gens ont un comportement abjecte de consommateur, viennent, se font aider gratuitement (alors que nous passons du temps sur leurs dossiers, souvent des centaines d’heures, en coups de fils, lettres, déplacements…), puis repartent comme ils sont venus, sans même faire un don.

    Bref, il y a de quoi dégouter pas mal de faire du caritatif, heureusement que pour compenser, certaines personnes nous aident réellement et que nous avons des soutiens de partenaires privés.

    Reste qu’en attendant, on y est encore pour beaucoup de notre poche…

    Xavier (un lecteur assidu mais discret).

  42. PS: j’ai oublié de réagir à la nouvelle en elle même, puisque les gens composent eux même leur page, pourquoi ne pas leur proposer d’inclure eux même la pub parmi un panel le plus large possible en terme de format et de couleurs, afin de rester dans le ton de la page?

    Xavier.

  43. Si j’ai bonne mémoire, Google a commencé sans aucune publicité, et c’est ce qui a fait, entre autres, son succès et sa renomée au début.
    Aujourd’hui, c’est le plus gros annonceur du monde et il reste le moteur de recherche n° 1
    Ces deux aspects ne sont donc pas antinomiques !
    Reste à connaître la forme que pourrait prendre cette publicité.
    Sinon, il serait bon qu’un acteur du Web trouve quelque chose de différent pour monétiser ses services parce que la publicité trop intensive, ça ne marchera plus au bout d’un moment… Creusez-vous les méninges ou faites des projets bâtis sur des business models qui tiennent la route !

  44. quia vu le jour sans fin ?
    z’avez vraiment pas l’impression d’avoir déjà vécu cette période dans votre vie ?
    si seulement je pouvis remettre la main sur des vielles discussions d’il y a 7 ou 8 ans !!!

  45. FreewheelinFranklin on

    Plutôt d’accord avec cette analyse, toutefois on peut s’interroger sur la stratégie de Tariq de Netvibes qui refuse par exemple de proposer netvibes sur intranet ! Mon client a par exemple cherché à l’approcher à ce sujet, avec tout ce que ça comporte de services facturables par exemple. Réponse : ça nous intéresse pas. Je trouve que c’est dommage, et que le produit d’appel grand public pourrait dans cette configuration faire l’économie de ces pubs ! Y a un modèle économique à creuser en tout cas…

  46. il semble voir jouer en effet un scénario déjà connu, la fuite en avant actuelle ( des services calqués les uns sur les autres ) peu avoir des réveilles pénibles!! comme il y a 7 8 ans…

  47. Les pubs, dans le métro, o sur Netvibes, c’est pareil!

    Va pour de la pub sur netvibes !
    Adjugé!

    Que tout le monde y trouve son compte, et que Znarf soit encore payé comme un ministre !

  48. Je suis de Poitiers !

    Merci encore pour ce billet, je suis convaincu que financer des services, aussi importants dans nos vies et nos façons de travailler, avec de la pub ne va pas nous tuer ! Arrêtons l’hypocrisie des adèptes du tout gratuit sans pub, je crois que pour ces gens là il doit exister une planète.

    Si je me sens concerné par ce sujet c’est que dans mon travail ‘L’information Jeunesse’ nous avons les mêmes débats depuis longtemps. Il y a ceux qui croient encore au père noël (idées 70’s) et qui, au final, ne rendent que la moitiè des services et ceux qui sont plus réalistes et qui pensent qu’avec des apports privés les informations et les services seraient plus performants.

  49. Question à Sylvain qui écrit :
    "Je confirme que j’utiliserai autre chose… j’utilise déjà autre chose… … si la pub occupe 15% de mon 13", ce sera déjà trop "

    As-tu arrêté d’utiliser Google quand les petits liens sur le
    côté ont fait leur apparition ?

  50. Oui, il faut trouver les moyens économiques pour faire vivre le Web et la pub est un moyen…

    Personne ne s’offusque de voir de la publicité contextuelle dans les recherches Gougle ! Et pourtant c’est avec l’argent généré (plusieurs milliards de dollars) que nous avons "gratuitement" des services comme Gmail, Blogger, IGoogle, GMap…que le moteur de recherche est optimisé…

    Rien de durable n’est vraiment gratuit sur le Web comme dans la vie!

    Je suis pour le développement de l’industrie du Web et de la technologie de la connaissance au service du plus grand nombre…

    Le soucis est le modèle économique… et la publicité est un bon moyen de ne pas faire payer les utilisateurs en échange d’un service de qualité.

    C’est pour l’instant le seul mécanisme capitaliste une alternative existe aussi et fait appel aux dons comme pour Wikipédia… mais là il faut compter sur la générosité de tous et ce n’est pas toujours certain!

  51. Eric,

    Au point où en sont les choses, je crois que personne ne contesterait la présence de pub non envahissante sur Netvibes, au début de GMail tout le monde disait que la pub dans le service allait tuer le service, et puis non, le service se porte très bien, la pub est là mais apparemment ça dérange personne. Pas moi en tout cas.
    Non, le gros problème que je vois aujourd’hui pour Netvibes, c’est que Tariq va vite se couper de son public s’il ne communique pas rapidement et clairement.
    Donc attendons, mais pas trop : adscriptum.blogspot.com/2…
    Jean-Marie

  52. @Jean-Marie le Ray : y’a de la pub dans Gmail ? Ah bah tiens pas dans le mien ! Et oui en effet Gmail est un très mauvais exemple puisquel a pub est désactivable. Je suis néanmoins d’accord sur le fond, la pub ne dérange plus grand monde et c’est tant mieux.

    Un abonnement fermerait le service à plein de monde qui n’a pas vraiment les moyens. Pour un étudiant, c’est pas très pratique. Alors ça passe pour un ou deux services si les tarifs sont rocehs de ceux de Flickr mais à force ça limiterait.

    Je pense que ni le bandeau de pub à la place du titre, ni des pubs sur les côtés ou en dessous ne sont la solution. En effet sur el spetits écrans, c’est vraiment gênant et mon Macbook n’aimerait pas. Par contre pourquoi ne pas ajouter cette pub dans la fenêtre de lecture du flux RSS en lui-même.

    Restent ceux qui n’utilisent pas Netvibes comme lecteur RSS…

    Au final la solution idéale serait une combinaison cpte gratuit avec de la pub / cpte payant sans pub. Plus toutes les autres propositions faites dans les commentaires précédents.

  53. Il y a deja un pub sur Netvibes.

    C’est pour Google, Yahoo et Exalead en plein milieu.

    Sur tous les portails, ce type de visibilté est rémunéré (exemple tf1.fr).
    Pageflakes et Webwag ont négocié des accords avec Google et Yahoo.

    Je pense que c’est déjà le cas pour Netvibes ou c’est pour bientot….

  54. ouf, dur d’être le 67ème commentaire…je vais kan même essayer :

    – la problématique que tu soulève Eric est finalement celle de toutes les applications Web 2.0 en ligne. J’ignore s’il est possible ou pas pour ces projets de miser sur la publicité, mais ce sujet a également en son temps été abordé par les logiciels off-line. Je crois me souvenir que certains navigateurs avaient inclus de la pub, à l’époque. Je ne sais pas même si à un moment on ne parlait pas de PC gratuits financés par la pub. Ce modèle a été apparemment rapidement abandonné. Est-ce que trop de pub tue la pub ? Tant qu’on y est, pourquoi ne pas élargir le concept aux outils de la vie courante : ma pelle et mon rateau 50% moins chers mais couverts de pub 🙂

    – A mon sens, l’enjeu économique du web dans les années qui viennent est identique à celui des autres médias : d’un côté les contenus, de l’autre les tuyaux. A l’heure actuelle, les tuyaux ont besoin de contenu pour créer une audience et ne font pas la fine bouche. Demain, les contenus payants chercheront des tuyaux porteurs, et ceux-ci pourront alors être plus gourmands. C’est la problématique actuelle de NetVibes et de Youtube. Leur audience deviendra leur force lorsque les producteurs de contenus payants chercheront des diffuseurs. A mon sens le modèle économique de ces sites doit être mixte et s’orienter à un moment ou à un autre sur des contenus et des services payants, de qualité (je ne te parles pas de vidéos de ma grand mère en short qui fait du vélo), mais payants.

  55. Je suis utilisateur de Netvibes et un Fan de ce service. Le fait qu’il soit sans pub est une des raisons pour lesquelles j’adore ce service.

    Mais ien évidemment, je comprend que Netvibes doit monétiser son audience, afin que le service puisse survivre… sinon c’est pas possible. Monétiser les Univers par exemple est une bonne idée, avec eventuellement un peu de pub sur ces derniers. Possible également de mettre de la pub sur les pages Netvibes, et d’avoir un formule payante pour les gens comme moi qui ne supporte pas !

  56. @MisterBest
    Tu n’as pas compris le fond de ma pensée. Le fond de ma pensée est que je vais vers le meilleur service… pour moi si Netvibes a de la même pub, ca ne sera pas le meilleur service (ça ne l’est d’ailleurs pas aujourd’hui à mon goût pour de multiples raisons). Je ne suis pas foncièrement opposé à la publicité. C’est juste qu’il y a beaucoup d’alternatives à Netvibes qui n’apporte pas grand chose de mieux. Et ça, ça devrait répondre à ta question sur l’arrivée de la publicité sur Google sans que je sois explicite, nan ? Si ton argumentation est "ne changeons pas les habitudes parce qu’il y a de la pub", c’est sûr que ça ne me conviendra pas à moi (mais je peux croire que cela conviendra à l’abonné Orange qui a gardé Voilà ou la page d’accueil d’Orange comme page de démarrage). Malheureusement pour Netvibes (qui ne produit aucun contenu faut-il encore le rappeler ?), je pense que ses utilisateurs ne se rangent pas dans la catégorie de ceux qui ne changent pas leurs habitudes facilement d’une part, et que sa plus-value concurrentielle n’équivaut certainement pas celle de Google face à ses concurrents

  57. Eric je suis entièrement d’accord avec toi, je ne sais plus ou j’ai lut une analyse qui ressortait le fait que les utilisateurs sont plus exigeant avec un service gratuit (sur internet ou non !) qu’avec un service payant, des fois je me demande si on ne ferait pas mieux de filtrer les utilisateurs et faisant payer le services quelques euros par mois/ans, je trouve dommage que les utilisateurs ne soient pas conscient du travail fourni pour arriver à quelque chose de fonctionnel.

    J’espère que ton billet auras ouvert les yeux de certains.

    A bon entendeur …

    Pierre

  58. Excusez moi, je n’ai pas eu la force de lire l’intégralité des commentaires, je me suis arrêté au 50e ! 😉

    Je pense à un business model qui pourrait être vraiment très intéressant, pourquoi ne pas proposer des module publicitaire qui nous permettrai de partager les revenue généré par ceux-ci !?

    Je m’explique:
    Je décide de publier 6 modules publicitaire de divers configuration (textuel, visuel, etc..) dans mon espace NetVibes. Ensuite pour le revenu qu’a généré mes visites (mensuelle), je touche le 50% des recettes.

    ça me parait une bonne idée ? Non ? Elle incite les utilisateurs a utiliser les modules publicitaires et en plus à y faire attention !

Répondre