Scio : un scanner de poche capable d’analyser la composition d’un aliment ou d’un objet

Vous vous êtes toujours demandé en quoi était fait votre t-shirt favori, ce que contenait tel ou tel plat ou encore la matière de votre canapé ? Vous pourrez bientôt le savoir grâce à SCIO, un mini scanner créé par une société israélienne.

Scio : le scanner de poche qui analyse tout !

La société israélienne Consumer Physics située à Hod Hasharon près de Tel-Aviv, a créé un mini-scanner destiné au grand public baptisé SCIO. Ce dispositif de poche permet d’analyser la structure moléculaire des objets, textiles et aliments qui nous entourent. Les informations obtenues par SCIO sont directement affichées sur le smartphone via l’application dédiée.

SCIO : un mini scanner pour analyser le monde qui nous entoure

Le scanner de poche SCIO utilise la technologie infrarouge pour scanner l’objet, l’aliment ou le textile, afin de faire réagir les molécules à la lumière. Les résultats de la réaction physique sont ensuite comparés avec toutes les données stockées sur internet, une base de données que les utilisateurs du système seront invités à alimenter de façon collaborative. Grâce à l’application dédiée, installée sur le smartphone, l’utilisateur du scanner pourra donc connaître la composition de son objet, son textile ou son aliment.

Concrètement, le mini-scanner SCIO sera capable de déterminer si un aliment est mûr ou non, il pourra également indiqué la teneur en sucre ou en gras de l’aliment, son taux d’humidité, etc. Pour le moment SCIO est capable d’analyser des aliments simples comme des légumes ou des fruits mais ne peut pas encore analyser de plats complexes comme des gratins, des civets, etc. En ce qui concerne les objets et les textiles, SCIO sera capable d’analyser leur composition, afin que l’utilisateur sache exactement de quoi est composé le produit.

Une campagne de financement participatif

Si le mini-scanner SCIO a pu voir le jour, c’est en grande partie grâce à la campagne de financement participatif que la société israélienne a lancé en 2014 et qui a mobilisé quelques 13 000 personnes qui ont participé à hauteur d’environ 200 dollars chacune.

SCIO est commercialisé depuis le mois d’août, et même s’il est destiné au grand public, le co-fondateur de la société entend bien séduire aussi les entreprises : « SCIO intéresse certaines multinationales qui y voient un intérêt pour un développement en interne ou pour certains de leurs clients, à savoir n’importe qui dans le commerce ou l’industrie qui a besoin de savoir si le produit qu’il a commandé a les propriétés attendues ». Ce petit dispositif va probablement séduire un grand nombre de personnes de plus en plus préoccupées par la composition de leurs aliments, vêtements ou objets du quotidien en général.

Source


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. ça me rappelle furieusement un billet de presse-citron datant de Juin 2013 sur un produit similaire nommé Tellspec. Ce type de produit est basé sur de la spectrométrie laser avec ses limitations et contraintes.

  2. On pourrait lui trouver une application médicale en analysant nos fèces, c’est plus simple à analyser que la nourriture et c’est comme pour l’huile de vidange d’un moteur : ça renseigne bien sur l’état du moteur.

  3. Pingback: Objets Divers | Pearltrees

  4. Pingback: 2 | Pearltrees

  5. Objet vraiment intéressant se fonctionne correctement, même se le prix doit être conséquent.
    Mais il peut en valoir la peine.
    Il coûte combien ?

Répondre