SEO : les dernières techniques américaines pour faire exploser votre trafic

Article rédigé par David Taté. L’obtention de backlinks est une condition essentielle pour espérer bénéficier d’un bon classement auprès de Google. En conséquence plusieurs techniques ont été développées, avec plus ou moins de succès, pour créer des liens entrants vers un site ou un blog. C’est ainsi que certains ont, par exemple, recours à des

Article rédigé par David Taté.

L’obtention de backlinks est une condition essentielle pour espérer bénéficier d’un bon classement auprès de Google. En conséquence plusieurs techniques ont été développées, avec plus ou moins de succès, pour créer des liens entrants vers un site ou un blog.

C’est ainsi que certains ont, par exemple, recours à des logiciels spécialisés qui vont créer automatiquement et rapidement sur des réseaux sociaux ou sur d’autres plateformes de blogs des comptes en ajoutant à ceux-ci des liens vers le site dont la promotion est souhaitée. Dans ce cas de figure les textes dans lesquels les liens sont insérés sont bien souvent de faible qualité et pour la plupart produits à la chaîne avec des logiciels de spinning (ces logiciels sont très simples d’emploi comme l’explique mon guide pour faire des centaines d’articles en une seconde).

Toutefois le risque est grand que Google constate que l’apparition subite et massive de liens vers ce blog n’est pas normale et s’explique plus par la volonté de tromper son algorithme que par la qualité des données contenues sur ce blog. D’où l’application d’une sanction concernant le site visé par cette multitude de liens.

Linkwheel et mininet, le nerf de la guerre du SEO

Depuis quelques temps une nouvelle technique existe. Cette technique a été employée par Pat Flynn et Tyrone Shum lors de leur duel pour la création et le développement d’un site de niche afin d’obtenir la première position sur Google pour le mot clé de leur choix (le blog Maxadi donne une excellente présentation en français des différentes étapes de ce duel), duel d’ailleurs remporté par Pat Flynn en un peu moins de deux mois et demi.

Sur son blog Pat Flynn explique la technique qu’il a utilisée pour gagner ce duel. En ce qui concerne la création des liens elle peut être résumée en deux étapes principales.

La première étape vise à créer des liens qui vont pointer directement vers le site dont la progression est souhaitée. Ces liens vont être insérés dans des textes publiés sur des sites Web 2.0 (Squidoo, Hubpages), sur des nouveaux blogs créés pour l’occasion (avec les plateformes WordPress, Live Journal, Blogger, etc…) et sur des sites de contenus gratuits (GoArticles, iSnare…). Pat Flynn utilise aussi un logiciel spécifique intitulé “Blog Blueprint” qui lui permet de déposer des articles, et donc des liens, sur plusieurs blogs très rapidement. Il utilise aussi le logiciel The Best Spinning qui lui permet d’avoir une réécriture rapide des articles postés sur le site dont il veut faire la promotion afin de placer ces variantes sur les sites avec lesquels il va faire des liens. Toutefois, il insiste sur la nécessité de vérifier que le contenu de chaque article obtenu via ce logiciel est de qualité.

La seconde étape consiste à utiliser des liens indirects. Ceux ci vont pointer non pas vers le site que l’on désire promouvoir, mais vers les pages qui contiennent les liens directs créés lors de l’étape 1. Ces pages vont être “bombardées” par de nombreux liens créés à partir de sites de contenus gratuits ou avec du social bookmarking. Comme ces liens indirects visent des pages qui résident sur des sites qui ont déjà un trafic important et donc qui reçoivent déjà vraisemblablement de nombreux liens elles ne devraient pas être sanctionnées par Google et la multiplication des liens vers ses pages devrait indirectement profiter au site dont la promotion est souhaitée. Pour aller plus vite Pat Flynn utilise des services comme Unique Article Wizard et SocialMarker.

Que pensez-vous de cette technique ? S’agit-il d’une technique Black Hat, Grey Hat ou White Hat ? Google risque t’il d’appliquer une pénalité ? Votre avis m’intéresse !

Note d’Eric : les méthode décrites ci-dessus (linkwheel, content spinning, link farms…) ne sont pas nouvelles, mais elles s’améliorent et s’affinent chaque jour car l’imagination des spécialistes en référencement et leur habileté à jouer avec (ou contre) l’algorithme de Google est sans limites. C’est un sujet passionnant, et que le référenceur qui n’a jamais spinné un article pour le propulser en masse dans des dizaines de sites nous jette la première pierre 🙂 Cela étant, la question de savoir s’il s’agit de méthodes “légales” (White Hat) aux yeux de Google est intéressante et mériterait un billet à elle seule. Ré-écrire par exemple un article en plusieurs exemplaires n’a rien de suspect, au contraire, puisque cela est conforme aux guidelines de Google qui sanctionne le contenu dupliqué. Et pourtant les softs de content spinning sont souvent considérés comme faisant partie de l’arsenal du Black Hat alors qu’ils ne font qu’automatiser un processus fastidieux…


Nos dernières vidéos

67 commentaires

  1. Les méthodes décrites dans cet article sont évidemment celle lesquelles la Google Webspam Team se bat car elles détournent le travail “normal” de l’algorithme : présenter des contenus pertinents et populaires dans les résultats du moteur. L’afflux de backlinks crée une fausse impression de popularité envers des contenus qui ne le sont pas.

    Voilà pourquoi certains grands noms du SEO (@RandFish par exemple) insistent sur l’urgence d’une réforme en profondeur de la lutte contre le spamdexing.

  2. Une bonne organisation de ces techniques permet des résultats très concluants ! Testé et approuvé.

    A faire attention quand même à ne pas en abusé pour éviter d’être considéré comme spam.

  3. Pour moi ici, nous sommes entre le grey et le black hat. Ça penche pas mal vers le black… Les blogs et sites crées pour faire du lien avec des textes spinnées, les splogs, sont une technique Black hat.

    Quant aux bombardements des liens secondaires des plateformes ou annuaires, c’est possible si ceux-ci n’ont pas les reins solides qu’ils puissent tombés… (Comme pour le duplicate content…). Enfin si tout le monde faisait comme ça.

    La pénalité de google est présente mais peut être que vous auriez de la marge avant qu’il percute qu’il y ait une supercherie ou que quelqu’un le signale avec l’extension google chrome.

    Dans ton article, les guidelines de google sont piétinnées…

  4. Pingback: Tweets that mention Les dernières techniques américaines de SEO pour faire exploser votre trafic -- Topsy.com

  5. Hum malheureusement la technique décrite ici n’est plus tout à fait au goût du jour, en tout cas pas chez les SEO BH. Les linkwheel sont de plus en plus détectées par les algo (d’ailleurs des chercheurs ont publié de bons papiers là dessus) et il existe d’autres approches plus convaincantes et moins détectables…

  6. Le principe du LinkWheel est ancien.
    Je ne vois pas ce qu’il y a d’inédit ou même “nouveau” là dedans.
    Par contre, utilisez ce principe par défaut comme décrit dans l’article et je garantis que ça ne marche pas.
    Aujourd’hui, il faut un peu plus de subtilité dans la stratégie et la méthodologie.
    L’article omet également l’élément fondamental qui suggère ce principe. Rien à voir avec le SEO puisque c’est surtout la crainte de dénonciation pour spam auprès de l’hébergeur du “money site”.

  7. A méditer :

    “Les gens de qualité savent tout sans avoir jamais rien appris.”

    Encore des techniques creuses pour promouvoir du contenu insipide.

  8. Une tromperie reste toujours une tromperie, et un travail inutile donc.
    Chercher à tromper (qui que ce soit, même un moteur) n’est pas la bonne solution pour créer un réel contenu, original, et qui servira, enrichira internet et ses utilisateurs.
    Les techniques de création automatisée de contenu sont donc à bannir.
    Le mieux avec Google et les moteurs, et ils le disent et redisent très bien à chaque fois qu’on les rencontre, c’est de ne rien faire d’autre que de créer son propre contenu, de l’améliorer chaque jour, de remettre à jour son site avec du nouveau contenu etc… Ca c’est notre boulot. Laissons Google faire son boulot de référencer ce contenu, et entretenons au contraire de bonnes relations avec ce partenaire.
    🙂

  9. Merci pour l’article ! Toujours intéressant de voir des articles sur le Netlinking. Sujet toujours très controversé et pourtant … toujours aussi spectaculaire sur les résultats attendus.

  10. Je viens de jeter un coup d’oeil sur le site de Blog Blueprint : ce n’est pas possible de prendre au sérieux ce genre de page ! Comment croire que des gens sérieux utilisent vraiment ce type de logiciel ?

  11. Ben, j’ai jeté la première pierre ..
    Et voilà je n’ai plus d’écran 🙂

    Sinon plus sérieusement, perso je trouve que c est vraiment le netlinking la partie la plus compliquée du référencement si on veut faire propre, évidemment.

  12. Il faut apporter de la popularité aux liens que l’on crée pour qu’ils soient plus fort pour linker les sites clients. C’est en effet une pratique qui est de plus en plus utilisée par les SEO en France également. J’en parlais justement ce matin à propos de l’utilisation des digg-likes pour booster les fiches créés dans les annuaires notamment : http://www.referenseo.fr/blog/.....rencement/

  13. Il n’y a rien de bien nouveau effectivement. Il s’agit en gros d’une pyramide de sites (et de lien). Cependant ce texte est une bonne introduction à certaines techniques SEO.

    J’ai un gros doute quant on content spinning. Je n’ai jamais utilisé cette technique qui ne me semble pas produire de référencement qualitatif. Pire, ça pollue même énormément les blogs et sites sur lesquels ces articles “spinnés” sont publiés. Donc à terme, ces sites seront déclassés par Google. Cela me semble inévitable.

    Comme indiqué dans les commentaires plus haut, un bon contenu est la base solide d’un bon référencement, même si ça met du temps à grimper dans les SERP.

  14. On ne peut pas dire que ce soit du white hat : ) je dirai même que ce soit du grey hat.
    linkwheel / content spining / spam de bookmarking et ce à l’échelle milliers de blog, c’est clairement du blackhat :b

  15. C’est vrai que ce n’est plus tout jeune comme technique. Et je rejoins LaurentB sur le fait que ce qu’il y a plus à craindre dans ce genre de configuration c’est la concurrence, quelle soit composée de “référenceurs” ou non.

  16. Il y a mieux comme nouveauté… les mininet existaient bien avant la sortie de LFE ou autre qui n’ont rien révolutionnés.
    Ensuite comme le dit “The SEO Rockstar” suivre le modèle de mininet présenté dans l’article n’a aucune chance de marcher et de plus la probabilité de se faire cramer ses splogs fusibles est énorme.

  17. Excellent article, très instructif, je découvre se coté “obscure” des techniques de référencement a la limite de se que Google tolère.

  18. La principale difficulté consiste à créer du contenu unique et de qualité qui sera publiés sur les sites de communiqués de presse, d’articles etc. La production du contenu de qualité prend beaucoup de temps. Même avec le logiciel de content spinning il est difficile d’avoir rapidement et facilement du contenu de qualité. Le temps passé à chercher les synonymes est très important. On peut plus facilement écrire un nouvel article.

    • Eric

      @AP8 : il faut considérer le temps pour faire un bon spin très propre comme de l’investissement, et il est largement rentable. Si tu passes même une demi-journée pour bien préparer ton texte, mettre les bons synonymes, travailler sur la structure, les balises, les paragraphes etc et qu’après en un clic de validation ça te sort 50 textes uniques de qualité, je peux te dire que tu as gagné ta demi-journée, et même ta semaine. Imagine le temps qu’il te faudrait pour réécrire manuellement 50 textes différents à partir d’un seul, c’est quasiment impossible.

  19. Connaissez-vous MashupXFeed ?
    C’est un logiciel en ligne qui vous permet d’ajouter automatiquement des contenus pertinents issus d’autres blogs ou sites, en choisissant les thèmes qui intéressent vos visiteurs, dans votre secteur d’activité.
    Votre blog devient plus riche et plus intéressant, en économisant du temps et des efforts.
    MashupXFeed permet d’augmenter la fréquentation de votre site et la fidélité de ses visiteurs.
    Ce trafic plus important et mieux qualifié constitue un vecteur de business et de croissance.
    MashupXFeed est 100% légal et avec plusieurs centaines d’utilisateur, n’a connu aucun cas de Blacklistage ou de Duplicate Content.
    En savoir plus : http://www.greenivory.fr/mashupxfeed.html

  20. Les linkwheel ne sont pas une phénomène nouveau. Et effectivement aujourd’hui il faut être beaucoup plus subtil que cela pour arriver à évoluer et faire du référencement efficace.
    Malgré tout, c’est toujours avec les vieilles recettes qu’on fait les meilleures confitures 🙂

  21. Google épure de mieux en mieux ses résultats. Cela peut marcher mais pour combien de temps ? Il vaut mieux faire du “propre”, dans 10 ans vous serez toujours là, sinon la blacklistage se compte en semaines…

  22. Une méthode parmi tant d’autres… mais je réalise que chaque opération est complémentaire à une autre. Un mélange de contenu “propre” la ou il faut. Perso je “bisque” d’apprendre que seulement maintenant des trucs qui existent depuis des années. Je commence tout juste à apprendre le SEOBH. Et c’est vrai que c’est super passionnant. Toutefois il faut savoir aussi se démarquer… faire des trucs pas encore fait par d’autres.

  23. Utiliser les techniques BH comportent des risques, Google a d’ailleurs déclaré la guerre au spam et aux fermes de liens.

    Mais le moteur de recherche a beaucoup de mal face aux nouvelles techniques ! D’ou l’idée de permettre la dénonciation via son navigateur Chrome…

  24. Pingback: Revue d’articles du 21 février 2011

  25. Il est bon de rappeler que ces techniques ne sont pas légales ou illégales, elles sont justes passibles de sanctions par Google.
    Se prendre une pénalité de Google peut faire très mal mais d’un point de vue légal, il n’y a rien à redire.

  26. Un post bien intéressant. Les techniques décrites utilisent la construction de l’algorithme de Google et s’amusent à le détourner. On pourrait comparer ces experts du seo à des vendeurs à la sauvette. Ils jouent avec les policiers (google) en contournant les règles. Le but étant de ne jamais se faire prendre meme si ils savent que ce qu’ils font n’est pas très correct et qu’un jour ou l’autre ils devront changer de techniques car les policiers auront compris.

  27. Je dois etre idiot, mais je reste persuadé qu’il vaut mieux utiliser son temps à créer un contenu qualitatif, contenu qui fera la différence sur le temps.

    Certes. le référencement est important, mais on ne peut pas se plaindre des spammeurs et faire la promotion de ces techniques.

    Je ne vois absolument rien d’instructif ici, si n’est qu’il est possible, pour un temps au moins, de faire du référencement sur du vent. Super.

    A quand la promotion du vrai contenu ?

  28. Sympa l’histoire du duel, je n’avais pas vu. LE principe énoncé dans l’article est effectivement une base aujourd’hui en référencement. Black Hat, White hat, allez savoir, pour ma part, une automatisation est BH pour moi…Ce n’est qu’une histoire de limite ensuite.

    Mais le pprincipe en lui-même fonctionne Laurent :), c’est juste qu’aujourd’hui, certains ont bien plus évolué que d’autres et un article de ce style est toujours bon à lire pour le petit débutant SEO.

  29. Rien de neuf sous le soleil….
    Ah si, utiliser les techniques Black Hat comportent des risques et Google a d’ailleurs déclaré la guerre au spam et aux fermes de liens.

  30. Ces techniques n’ont rien d’extraordinaire ou de nouveau, de même cela n’a rien à voir non plus avec les “dernières techniques SEO américaines”…

  31. Rien de nouveau, certes. Mais en tout, à l’heure actuelle, c’est toujours terriblement efficace si on sait comment s’y prendre. J’ai fait le test, et ça marche plutôt bien !

    Pour ce qui est du contenu de qualité, libre à chacun d’écrire des articles neufs pour les publiers sur des sites de contenu gratuit. Mais un article bien spinné n’a strictement rien d’un ‘spam’ et permet d’éviter le duplicate content que Google pénalise.

  32. C’est quand même bien simplifié et pas franchement nouveau tout ça mais vu le nombre de retweets ça a l’air de plaire. A voir après ceux qui prendrons le temps d’aller un peu plus loin pour faire quelque chose d’efficace 😉

  33. Black Hat pur. Tu ne réécris pas l’article pour l’adapter à un autre lectorat, tu le “spinnes” uniquement pour pas risquer un duplicate content. Uniquement pour baiser Google, en parlant franchement.

    • Eric

      @Guillaume : pas d’accord. Ce que tu décris existe aussi, mais un spinning bien fait est juste une méthode de productivité, que je comparerais plutôt à l’utilisation d’un soft de dictée avec reconnaissance vocale (speech to text) pour ceux qui notent plus vite des textes à l’oral qu’à l’écrit. Faut vraiment être maso ou n’avoir que ça à faire pour se taper la réécriture manuelle de 50 versions d’un même texte alors qu’on a des softs pour le faire. De plus l’argument de la cible différente ne tient pas dans le cas d’inscription d’un site dans des sites de CP ou d’annuaires.

  34. Black Hat ou pas, c’est encore l’internaute qui trinque ! Internet est souvent accusé (par d’autres médias en autres) de délivrer des contenus non vérifiés et creux…
    Ce genre de procédé ne fera donc qu’amplifier ce phénomène. De nombreux internautes (en B to B en autre ) se méfient des informations recensées sur le web, à juste titre !
    C’est dommage. Ce formidable outil qu’est Internet mérite mieux…

  35. Bonjour Eric,

    Je partage votre analyse selon laquelle les softs de content spinning sont souvent considérés comme faisant partie de l’arsenal du Black Hat alors qu’ils ne font qu’automatiser un processus fastidieux…un changement des mentalités est peut être en cours et le sujet est passionnant. Ce qui reste condamnable, mais très en vogue, c’est le vol de matière première, à savoir les contenus éditoriaux d’auteurs existants… et il y a pléthores de techniques pour pas que ça se voie.

  36. Je ne connaissais pas le concept de faire la promotion par des liens indirects. C’est intéressant mais on a toujours peur de se faire dropper des résultats.

  37. Merci pour cet article, bien que la méthode vantée soit borderline. En tous cas je constate que les articles sur le SEO amènent toujours des débats riches. Perso je ne prendrai pas le risque d’employer de telles méthodes pour améliorer le référencement de mon site, et je ne donne pas cher des pro du SEO qui l’utilisent. Google, à bon entendeur…

  38. C’est clairement du “dark grey hat” dans le sens où la pratique est maline (et connue) mais n’a de sens que pour le SEO. Autrement dit, ça ne présente aucun apport pour l’internaute et à partir de là, ça devient déjà du spamdexing en soit…

  39. Entièrement d’accord avec “rachat de crédit” :DD
    Plus sérieusement, je suis d’accord avec Jérémy. Le principe est “connu” (ben oui mais tout est “connu” sur le web) mais il marche bien. Ensuite Laurent et Thibaut, vous parlez de quoi comme new technique ?

  40. Toujours pareil : du marketing à l’américaine pour promouvoir des méthodes surtout dangereuses pour le newbie et dépassées pour l’expert.
    Ceci dit, cet article aura au moins le mérite d’ouvrir les yeux du (large) lectorat de presse-citron sur le fait que non, Google n’est pas le maître du monde, et qu’il est largement possible de le tromper.

    Eric, fais quand même attention quand tu défends le content spinning, qualité ou pas, ça reste hors guidelines. 😉

  41. Pingback: Mes liens favoris sur Diigo (weekly) | Seniorette made in Web

  42. Pingback: » Les articles incontournables de la semaine - Wizishop Blog Ecommerce

  43. Bonjour,

    en tant que newbie, j’avoue que ce type de technique est tentant pour réussir à gagner quelques places dans les moteurs de recherche. Que me conseillez-vous de faire? Tenter le coup ou se conformer au méthode de référencement classiques?

  44. Effectivement, Google va analyser l’apparition massive de lien comme une fraude. C’est pour moi un moyen de se retrouver dans la sand box !

  45. Pingback: Pourquoi et comment référencer son site wordpress

  46. Certains disent qu’au lieu de Spinner, nous pourrions sous traiter, ce serait plus propre, car le Spin a ses limite. au passage j’ai testé quand même le soft en ligne de seoblackout et ça m’a l’air fiable

Send this to a friend