SEO : Voici comment la mise à jour de l’algo de Google sur mobile aurait impacté les PME

Cela fait maintenant quelques semaines que la fameuse mise à jour de l’algorithme du moteur de recherche de Google sur les mobiles a été appliquée.

Smartphone pixabay HTC mobile

Pour rappel, la firme de Mountain View avait dans un premier lieu lancé le label « mobile-friendly » ou « site mobile » (en français) qui permettait aux internautes sur smartphones de distinguer les pages web optimisées pour la navigation mobile, sur les résultats de recherche.

Puis, ce dernier a annoncé que ce label allait être pris en compte par son algorithme à partir du mois d’avril, en indiquant que l’impact allait être significatif.

Cette modification de l’algo de Google a inquiété de nombreux webmasters. Dans les articles des médias spécialisés, elle a même été surnommée « Mobilegeddon ».

Mais plus d’un mois après, qu’est-t-il vraiment arrivé ? Fut-ce un désastre ? Certains sites non-optimisés pour les mobiles ont-ils complètement disparu de la version pour smartphones du moteur de recherche ?

Aujourd’hui, nous avons déjà quelques études qui se sont penchées sur le sujet, dont une réalisée par l’agence britannique Koozaï, qui s’est intéressée aux PME (près de 2 000 entreprises interrogées).

69 % des entreprises interrogées ont déclaré que la prédiction selon laquelle après le Mobilegeddon, certains sites allaient complètement disparaitre des résultats de recherche sur mobile était en fait exagérée et incorrecte.

Les modifications sont-elles suffisamment importantes pour qu’il y ait un impact sur les trafics des sites des PME ?    

Effectivement, 41 % des entreprises répondantes ont observé des pertes de positionnement sur des résultats de recherche, lesquelles peuvent conduire à des baisses de trafic qui atteignent parfois les 50 %.

L’adaptation d’un site aux mobiles assure-t-il nécessairement un bon positionnement ?

Non ! Et c’est là le problème. 27 % des répondants affirment qu’ils ont pris compte des mises en garde de Google et se sont adaptés aux mobiles, mais qu’ils ont tout de même observé des pertes de positionnement dans les résultats de recherche.

Selon le CEO de Koozai, la perte de places par les pages optimisées pour les mobiles d’une PME peut être due au fait qu’en plus d’être mobile-friendly, les pages des concurrents ont été plus optimisées pour les autres critères du moteur de recherche de Google.

[Rappel] Comment savoir si ma page web est mobile-friendly ?

Généralement, il est facile à déterminer à vue d’œil si une page web est optimisée ou non pour les petits écrans. Cependant, afin de s’en assurer, il est conseillé d’utiliser l’outil de validation qui est proposé par Google.

(Source)


Nos dernières vidéos

10 commentaires

  1. Pingback: Les conséquences des modifications de l’algo de Google sur mobile - MaxyBuzz

  2. Pingback: Les conséquences des modifications de l&...

  3. Google n’a pas été vraiment “fair” sur ce coup là. Il semble qu’il ait mis à jour également son algorithme de classement en plus du filtre “mobile compliant”. Cette mise à jour concomitante dénommée “Phantom” viserait les sites dont l’experience utilisateur n’est pas conforme aux attentes de la firme de Mountain view.
    Un casse-tête de plus pour savoir qui de “Mobilegedon” ou “Phantom” aura perturbé vos positions…

  4. Pingback: NSA : l'espionnage est-il aussi passé par le Google Play et les … | News et infos online

  5. Impossible d’avoir des précisions concrètes sur le sujet. Google a changé plusieurs règles comme le souligne @françois. Cela dit on peut penser que Phantom est un correctif du mobile-frindly, étant donné que les premiers résultats constatés après sa sortie étaient plutôt limités.

  6. Pingback: Veille mardi 26 mai #fmcnewtechofficiel #tes75 | Pearltrees

  7. Je pense que beaucoup d’entreprises et d’agences se trompent de sujet ou sur l’intention de Google dans ce changement. Le premier objectif de Google est de proposer des résultats de recherche identiques sur fixes et mobiles. Jusque là assez logique… Si ses résultats ne sont pas pertinents sur mobile, c’est Google qui perd en crédibilité. Ici encore logique à mon idée… La perte de positionnement n’aurai pas pu être catastrophique comme certains l’ont laissé pensé. Les sites mobiles sont simplement remontés et les sites non compatibles sont passés après les compatibles. Si vous avez 10 concurrents avec compatibilité mobile et pas vous, vous passez simplement après eux, mais en page 30! Je pense que c’est une des rares situations où Google modifie positivement son algorithme. Quant aux entreprises qui se plaignent… Google avait prévenu il y a bien longtemps que ce changement aurait lieu!!

  8. En effet, ayant moi-même une agence web qui offre le service de référencement a plusieurs entreprises, nous n’avons pas constaté de perte de position et/ou trafic important pour nos clients, omis peut-être 1-2 pour laquelle d’autres facteurs, tel que la vitesse de chargement sur appareils mobiles n’était pas adéquate.

    Je pense comme vous que le Mobilegeddon a été exagéré et n’a pas eu les effets dévastateurs escomptés.

    Quoi qu’il en soit, compte tenu du temps de navigation sur mobile continuellement à la hausse, l’amélioration de l’expérience utilisateur sur appareils mobiles doit faire partie du plan d’action de toutes entreprises qui espère prendre les devant dans cette nouvelle ère à venir.

  9. Bref moi aussi je n’ai pas vu vraiment d’effect relier à la vitesse sur le site web du client au niveau des positions de Google. Après avoir positionné plus de 300 sites sur Google je connais quand même très bien l’algorythme et sait exactement quelle sont les éléments pour positionner nos client au top des moteurs de recherche.

Send this to a friend