Suivez-nous

Actualités

SFR accusé d’arnaque à l’assurance mobile

60 millions de consommateurs tire à boulets rouge sur SFR accusé par ses clients d’arnaque à l’assurance mobile. Ces derniers se sont vus souscrire une assurance contre leur gré.

Publié le

 
sur arnaque assurance
© SFR

Quand 60 millions de consommateurs mène l’enquête, c’est rarement bon signe. Aujourd’hui, l’association s’en prend à SFR, accusé par de « nombreux abonnés SFR » d’avoir fait l’objet de « vente forcée » et de « tromperie ».

En cause, la souscription aux assurances mobiles. « Je soupçonne les conseillers-vendeurs SFR de précoces en douce l’option d’assurance, avant de recueillir sur tablette la signature des clients nécessaire pour valider un contrat d’abonnement » s’insurge l’une des victimes. Bien évidemment, cette méthode s’inscrit dans ce que l’on appelle les « pratiques commerciales trompeuses ».

Plus grave encore, ces souscriptions impliquent un engagement d’un an. Or, les consommateurs n’étant pas conscients d’avoir souscrit à une assurance, ils ne peuvent invoquer les 14 jours de rétraction imposés par la loi. Le premier mois d’assurance étant offert, ils ne s’aperçoivent de la supercherie qu’à partir du deuxième mois (facturation de 13 euros), pour les plus plus vigilants.

Ce n’est pas la première fois que SFR est épinglé par une association de consommateurs. Récemment l’opérateur au carré rouge était la cible de l’UFC-Que Choisir pour avoir augmenté les prix d’abonnements (+30 à +75%) sur des offres annoncées comme sans engagement et sans condition de durée.

L’opérateur a déclaré à 60 millions de consommateurs qu’il découvrait cette situation. Par ailleurs, l’entreprise précise que les consommateurs sont informés par email et SMS lorsqu’ils souscrivent une assurance en boutique.

La question de la rémunération des vendeurs

Et si ces ventes forcées venaient du système de rémunération des vendeurs ? Sans être affirmatifs, la question mérite d’être posée. En effet, les conseillers de boutiques SFR ont un modèle de rémunération que l’on retrouve d’ailleurs chez la plupart des opérateurs.

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les ventes de smartphones comptent peu dans leur rémunération. En revanche, toutes les ventes additionnelles ont un impact non négligeable. Le type de forfait, le nombre d’accessoires ainsi que la souscription d’assurance représentent une part importante de leurs objectifs.

Il arrive donc parfois que certains vendeurs usent de méthodes peu conventionnelles pour atteindre ces objectifs. Il ne serait donc pas étonnant que les plaintes remontées par les clients de SFR à 60 millions de consommateurs reflètent ce genre de pratiques. Reste à savoir maintenant comment SFR compte expliquer le nombre aussi important de clients abusés. Contacté par la rédaction, l’opérateur n’a pas encore répondu à nos sollicitations.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Andy

    10 septembre 2021 à 17 h 35 min

    Avec de telles pratiques qui ne datent pas d’aujourd’hui, ils ont encore des clients mobiles chez SFR ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests