Si mon smartphone pouvait faire le café

Dans mon attirail de technomade figure en bonne et due place mon iPhone. Oui, je suis un peu matérialiste sur les bords, j’aime la technologie – mais seulement quand ça m’est réellement utile. Et lui, on peut dire qu’il m’ait sauvé la mise plusieurs fois! Il m’a aidé à économiser un temps précieux, à me repérer dans un territoire inconnu, ou encore à accéder à des endroits particuliers lorsque j’étais en manque d’inspiration.

Billet rédigé par Corinne Stoppelli[1]

Dans mon attirail de technomade figure en bonne et due place mon iPhone. Oui, je suis un peu matérialiste sur les bords, j’aime la technologie – mais seulement quand ça m’est réellement utile. Et lui, on peut dire qu’il m’ait sauvé la mise plusieurs fois! Il m’a aidé à économiser un temps précieux, à me repérer dans un territoire inconnu, ou encore à accéder à des endroits particuliers lorsque j’étais en manque d’inspiration.


(photo : ‘my iPhone family pile‘ – Flick CC)

Pourquoi je me trimballe un smartpohone avec moi…

C’est un téléphone. J’y mets toutes les cartes SIM que je souhaite.

Il me donne accès à Internet, que ce soit par wi-fi dans les cafés, ou par 3G quand j’en ai la possibilité : c’est une opportunité pour moi de voyager plus confortable, pas besoin de sortir mon gros portable partout, possibilité de consulter les e-mails de mes clients à toute heure (et ça, c’est aussi un peu de quiétude en plus: fini les attentes interminables de mails soit-disant urgents, bloquée à la maison).

Je peux écouter de la musique, avec une excellente qualité sonore, et même en diffuser.

Je peux rédiger des notes simplement (adieu bloc-notes et stylo, même si j’ai un peu la nostalgie et je les ressors régulièrement, j’avoue).

Mes contacts me suivent partout, et si je perds mon iPhone, je les retrouve (vive la synchronisation).

Le GPS… Ouais, sauf si vous êtes en plein centre de Shanghai et que la bête ne supporte pas le magnétisme surabondant et environnant, vous pouvez vous retrouver si vous êtes perdu. Ou dégotter rapidement une adresse précise.

Vous pouvez aussi consulter les horaires de bus, trouver l’arrêt le plus proche, les heures d’ouverture des magasins, et aller à la pêche de mille petites autres infos utiles en cas d’urgence.

C’est mon billet d’avion. Plus besoin d’imprimer les papiers : j’ai des applications qui me stockent le numéro de vol, de référence, les horaires, et qui m’avertissent aussi s’il y a des délais ou des problèmes.

C’est mon aide-mémoire: lieux visités, petites photos rapides d’un plat, d’une situation inattendue (lorsque l’appareil photo est trop lourd pour la circonstance), pointage sur une carte pour me souvenir des coordonnées d’un lieu – ce qu’il faut pour avoir sous la main toutes les données nécessaire lorsque je rédige des articles.

C’est mon porte-documents. Scans de mes passeport et permis de travail, groupe sanguin et autres – j’ai tout sous la main en cas d’urgence.

C’est mon lien avec le monde, là-bas au loin. Petits messages rapides aux amis pour leur dire que ça va bien – statuts Facebook ou Twitter (http://www.twitter.com/corinne), partage d’une impression ou d’une surprise.

C’est mon convertisseur de monnaie et de mesures, ma calculette de poche, mon calendrier, ma lampe de poche, mon réveil!

C’est un passe-temps quand je m’ennuie, dans les longs trajets : jeux, livres au format PDF, fils RSS de magazines…

C’est une façon d’améliorer mon contage d’expériences: combien de fois j’ai raconté une aventure et j’ai pu montrer une photo ou une vidéo à l’appui. On le sait, souvent une image vaut mieux que mille mots.

C’est ma boîte à souvenir. Tout plein d’instantanés et de vidéos depuis le début de mon voyage – des moments forts et particulier, que j’aime revoir ou partager.

C’est mon traducteur – Ouais! Y’a des applications qui traduisent aussi en caractères étrangers. Quand il vous faut vraiment quelque chose et que vous n’avez aucune idée de comment l’exprimer, ça peut aider.

Si mon smartphone pouvait me faire du café, j’imagine que je serais disposée à lui demander sa main. Soit, je ne suis qu’une petite nerd dépendante de la technologie. Mais en même temps, si vous me lisez, là, c’est certainement que vous compatissez.

[1] Corinne est webdesigner indépendante (daedeva.com) et bloggeuse voyage (vie-nomade.com). À travers son blog, Corinne ‘essaie de motiver les gens qui aiment le voyage à remodeler leur vie (indirectement) pour la rendre plus riche.


Nos dernières vidéos

24 commentaires

  1. Héhé, très vrai 😀

    Loin de l’idée de vouloir lancer la guerre iPhone vs HTC (Android/WP7), j’avoue avoir aussi un smartphone, le HTC Desire HD, et c’est vraiment devenu un objet que j’utilise quotidiennement 🙂

    Belle news, merci Corinne 😉

    PS : Petite faute de frappe dans cette ligne ci : « Pourquoi je me trimballe un smartpohone avec moi… » -> smartphone 😉

    Et hop, je presse le citron 🙂

  2. Si ça peut t’intéresser, à défaut de faire le café, tu peux brancher un réchauffe tasse au Nokia N8 (et d’autres accessoires via usb) ce sont des couteaux suisses ces téléphones 🙂

  3. En 1 mot comme en cent, je me reconnais dans cet article. Mon SmartPhone tient une place centrale dans l’organisation de ma vie. Il est devenu plus qu’un outil pratique. Il sert à tout et peut aussi ne servir à rien ! Parfois j’en ris et je dis « inutile donc indispensable ». J’adore !

  4. Pingback: Si mon smartphone pouvait faire le café | Buzz Search Engine

  5. Exactement le même constat, récupérer ses billets de cinéma directement sur le téléphone est vraiment très pratique par exemple. D ailleurs je lis ce billet depuis mon HTC HD 7 🙂 Dommage que ces outils est un tel impact écologique et humains (conditions de travail dans les usines de fabrication)

  6. effectivement c’est un outils polyvalent bien utile mais qui selon moi ne remplace pas les outils spécialisés. Il m’est indispensable d’avoir mon reflex, mon cowon s9 (fun de lire qu’un iPhone donne une excellente qualité sonore xD). quand on veut bosser un peu hors de l’hôtel, impossible sans un pc portable (je me vois mal coder sur un smartphone). Bref un bon outils mais qui ne remplace pas des outils spécialisés quand on à la possibilité de les emmener biensure 🙂

  7. « avec une excellente qualité sonore » Je dis juste non. Une bonne qualité sonore, je veux bien (et ce n’est pas vrai pour tous) mais aucun smartphone n’a une « excellente » qualité sonore.
    Plus ça va et plus j’ai du mal à voir dans mon téléphone la machine ultime, tout geek que je suis. C’est un outil fantastiquement utile pour tout un tas de situations mais ce n’est jamais devenu le compagnon parfait que beaucoup d’enthousiastes décrivent. C’est un sérieux pas dans la direction de l’informatique mobile mais le chemin est encore long.

  8. Je ne travaille pas dans le son et n’ai peut-être pas l’oreille des plus sensibles, ce qui change certainement la donne… mais je ne trouve rien à redire à la qualité quand j’ai mon iPhone dans les oreilles avec de bons écouteurs, ou que je diffuse sur des enceintes de bonne qualité.

  9. Juste une petite anecdote qui m’est arrivé 2 fois la semaine dernière :
    Je suis à l’aéroport,relax, dans la file d’attente pour passer la sécurité, avec ma carte d’embarquement papier à la main (et oui je n’ai pas de smartphone, bien que travaillant dans l’informatique et étant assidu de Presse Citron !),
    Mon voisin de file d’attente transpire a grosse goutte et pianote compulsivement sur son smartphone.
    Je regarde d’un peu plus près : le pauvre est en train de se connecter à son application pour récupérer sa précieuse carte d’embarquement, et rien n’y fait, l’application n’arrive pas à se connecter… Et les guichets de Check In qui sont fermés, Et la file d’attente qui s’allonge, et mon Geek qui se dit qu’il va falloir qu’il sorte de la queue pour trouver un employé de l’aéroport comprehensif…
    Je ne peux pas vous dire comment cela se termine, le quidam n’est jamais monté dans l’avion…
    Ce que je suis heureux avec mon petit bout de papier indiquant mon numéro de ticket électronique !
    Morale de mon histoire :
    Attention à ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier.

  10. Les smartphones sont très utiles et permettent de gagner un temps fous. iPhone, BlackBerry et Nokia nous simplifient la vie.
    Je possède un BlackBerry 9000 depuis un an. Depuis, il ne me quitte plus.
    La fonction GPS m’a « sauvé la vie » à plusieurs reprises. J’utilise également son bloc-notes intégré pour rédiger des articles pour mon blog (et pour faire ma liste de courses).
    La possibilité de recevoir ses mails instantanément est une aubaine.

    Mais attention, comme le dit Thierry, il ne faut pas toujours compter sur son smartphone. Parfois, il est bon de revenir aux sources. Il faut savoir décrocher.

    C’est un bon article. Si j’ai quelques minutes de libre dans ma semaine, j’écrirai aussi un billet sur les smartphones et leur utilisation.

  11. Je compatis 🙂

    Par contre, plus que du café, j’aimerai que les fabricants se concentrent un peu sur les batteries…
    On sait toujours pas très bien stocker l’électricité, par contre on peut augmenter la capacité… mon androphone favori a une batterie de 1400mAh ; mon vieux Nokia 6100 avait 900mAh… les fonctionnalités ont explosés, de même que le nombre de composants gourmands (WiFi, GPS…), en comparaison la capacité des batteries stagne.

    Le jour où mon smartphone aura une batterie de 3000mAh, là je réclamerai du café… jamais satisfait, j’avoue 🙂

  12. « C’est mon porte-documents. Scans de mes passeport et permis de travail, groupe sanguin et autres – j’ai tout sous la main en cas d’urgence. »

    C’est une appli spéciale ou juste les documents scannés qui sont disponible dans les photos ?

  13. Haha, j’ai adoré les anectodes ‘brancher le N8 au réchauffe-tasse’ et ‘se faire livrer les capsules Nespresso’ :p Finalement…

    @Thierry Ouais, ça craint. Mon applic’ marche offline si je précharge l’info. Mais le téléphone pourrait aussi bien tomber dans les toilettes avant, etc. On n’est jamais à l’abri d’un scénario catastrophe :p Heureusement j’ai mon Personal Assistant IRL (nom de code: maman) qui peut accéder à toutes mes données sur un coup de fil en cas d’urgence. Mais bon si le téléphone tombe effectivement à l’eau… Aïe!

    @Shamilda Je vais probablement publier prochainement un article sur les apps que j’utilise, mais jette déjà un oeil à Evernote et Tripit 😉

  14. Coucou Corinne !
    ça fait plaisir de te relire ici 🙂
    Je suis assez d’acc avec Thierry: ne pas mettre ses oeufs dans le même panier, c’est moins risqué.
    Et pour le coup, j’aurai vraiment du mal à me passer de mon fidèle carnet pour noter humeurs, citations et tout ce qui me passe par la tête…

  15. Ah ouais, franchement j’aimerais beaucoup que tu publies les applis que tu utilises !!! En tout cas je me reconais également dans cet article, d’autant plus que je suis informaticien et que je viens de passer d’un truc préhistorique a un vrai smartphone (galaxy s) et je suis devenu littéralement accro !

  16. Assez d’accord avec tout ça ! D’ailleurs, l’iPhone 3GS vaut de l’or pour les voyageurs, le 3G est très lent et le 4… Bah Micro SIM, inutilisable à l’étranger…

  17. Comment fais-tu concrétement pour la connexion internet à l’étranger? Par exemple, en Thaïlande, cela marche par carte prépayé classique? Tu dois être proche d’une borne wifi? Ou tu peut le consulter de partout?
    Au passage, ton interview est en ligne sur mon blog depuis ce matin!

  18. Pingback: Que ferai-je sans mon smartphone ? « Récré du net

  19. En voyage je préfère me méfier des smartphones. J’ai un iPhone mais je ne l’utilise en voyage que pour consulter mes emails en Wifi dans les bars ou hôtels. Il ne vaut mieux pas être dépendant du réseau ou de sa batterie. Le meilleur ami du voyageur est plutôt un bon guide papier (Routard ou Lonely), un stylo et un carnet.

  20. Tout a fait d`accord c`est la meme pour moi!!!
    Mais j`ai juste encore de grosses questions concernant le forfait a l`etranger, vous faites comment vous? Quel est votre operateur?

  21. Attention tout de même à utiliser une autre carte sim (ou choisir une option avantageuse) pour son voyage, la note peux s’avérer salée si on ne prend pas ses dispositions.

    Je trouve dommage qu’il n’y ai des tarifs si élevés quand on voyage en Europe. Je suppose que les opérateurs ne vont pas être d’accord avec moi 🙂

Répondre