Si vous êtes fan de Taylor Swift, vous utiliserez probablement Apple Music (et non Spotify)

Un argument qui pourrait convaincre pas mal d’utilisateurs de Spotify d’essayer Apple Music.

Il y a quelques jours, Apple a dévoilé son nouveau service de streaming, Apple Music. Et bien que concrètement, Apple Music n’offre rien de très spécial par rapport à ce que l’on trouve déjà ailleurs, force est de constater que de nombreuses analyses suggèrent qu’encore une fois, la firme de Cupertino va secouer le monde de la musique.

En tout cas, on peut déjà penser que celle-ci va voler un certain nombre de clients chez Spotify, Deezer et d’autres services de streaming.

Souvenez-vous, il y a quelques mois, suite à une petite mésentente avec Spotify, la chanteuse a décidé de retirer l’intégralité (ou presque) de son catalogue de la plateforme suédoise et de quelques autres services de streaming.

Pourtant, presque l’intégralité du catalogue de Taylor Swift sera présent sur Apple Music. Seul l’album « 1989 » n’y sera pas, celui-ci n’étant (légalement) disponible que via les disques ou les téléchargements payants. L’information est officielle puisqu’elle provient de Big Machine Records, le label de la pop star.

Visiblement, Taylor Swift a accepté de ne pas recevoir de revenus durant les 3 premiers mois d’essais gratuits qui seront proposés aux utilisateurs du nouveau service, dont le lancement aura lieu le 30 juin.

En revanche, selon les bruits qui courent, contrairement aux majors, de nombreux labels indépendants auraient du mal à accepter cette situation (3 mois gratuits = 3 mois sans rien toucher). De ce fait, il est possible qu’à son lancement, Apple Music manque de certains titres de ces labels indies (on peut penser à des artistes comme Adele ou encore Arctic Monkey).  

Image : By Jana Zills (Taylor Swift RED tour 2013Uploaded by tm) [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons


Nos dernières vidéos

Send this to a friend