Sony lance son service musical Qriocity en France

Après une présentation lors de la dernière édition de l’IFA et une inauguration au Royaume-Uni et en Irlande de décembre 2010, Sony vient d’annoncer à l’occasion du MIDEM que son service musical est maintenant disponible en France, en Allemagne, en Italie et en Espagne. ▶ Posez toutes vos questions sur le nouveau forum Presse-citron Rappel

Après une présentation lors de la dernière édition de l’IFA et une inauguration au Royaume-Uni et en Irlande de décembre 2010, Sony vient d’annoncer à l’occasion du MIDEM que son service musical est maintenant disponible en France, en Allemagne, en Italie et en Espagne.

Rappel : Qriocity est un nouveau service musical numérique fonctionnant en cloud computing. Les mélomanes  – qui, comme chacun sait ont donc la tête dans le nuage – peuvent choisir ce qu’ils ont envie d’écouter parmi un catalogue de six millions de titres en provenance de majors comme Universal Music Group, Sony Music Entertainment, Warner Music Group et EMI Music, mais également de principaux labels indépendants du monde entier.

Avec « Music Unlimited par Qriocity », il est possible d’accéder à sa musique via des appareils Sony connectés à Internet, comme par exemple les versions 2010 et 2011 des téléviseurs BRAVIA connectés, lecteurs de, mais également des lecteurs de disque Blu-ray, systèmes de Home Cinéma avec lecteur de disques Blu-ray, PlayStation3 et bien sûr les ordinateurs VAIO. Sony précise en outre que « le service sera bientôt disponible sur toute une série de produits Sony portables, notamment sur les appareils mobiles fonctionnant sous Android ».

Abonnement payant et fonctions apprenantes

Sony propose deux formules d’abonnement mensuel : le « Basic » à 3,99 Euros et le « Premium » à 9,99 Euros. La formule Basic fonctionne à la manière d’une webradio sans publicité diffusant de la musique en continu, avec un choix entre des dizaines de webradios spécialisées (classées par style, époque ou humeur…) sans avoir à télécharger ou gérer de fichiers musicaux. La formule Premium quant à elle permet à l’utilisateur d’écouter en totalité n’importe quel morceau à la demande, de créer des playlists de ses titres préférés et d’avoir accès aux 100 meilleures webradios diffusant régulièrement les tout derniers tubes sortis.

Qriocity est intelligent : à la manière d’un Genius pour iTunes ou d’un Pandora, le système apprend en fonction de vos habitudes d’écoute, de la prise en compte de vos évaluations positives et négatives des morceaux ou encore de l’analyse de votre collection musicale existante, et s’adapte à vos préférences afin de personnaliser les webradios proposées.

Si vous êtes bardé de matériel Sony dernière génération et que vous souhaitez tester Qriocity Premium, vous pouvez le faire gratuitement pendant 30 jours en vous rendant ici :  http://www.qriocity.com/fr/fr/music-special-offer.html.

Mon avis : je n’ai pas de matériel Sony compatible donc je n’accède pas à Qriocity, mais quoiqu’il en soit je suis assez dubitatif sur cette offre, qui devra affronter des Deezer ou des Spotify sur un terrain sur lequel ces deux derniers, qui proposent des tarifs premium similaires, ont le gros avantage de l’universalité puisqu’ils sont disponibles sur PC, Mac, iPhone, Android et Windows Mobile (mais pas encore Windows Phone 7 pour Spotifiy) et autres plate-formes. Le service de VOD est peut-être intéressant mais il est difficile de l’affirmer car le site Qriocity ne donne aucune indication sur le catalogue de titres disponibles ni sur les tarifs… D’autre part, je suis toujours convaincu que le nom d’un service compte pour beaucoup dans sa réussite, et à ce titre « Qriocity » est à mon avis juste une aberration sémantique, car non seulement le mot est trop long (une syllable de trop, voire deux) mais il est difficile à prononcer, à écrire, à retenir, et pire, il ne nous parle pas…


Nos dernières vidéos

17 commentaires

  1. Un gros intérêt, c’est l’intégration avec la PS3 pour la centralisation média center dans un seul appareil.

  2. Pingback: Tweets that mention Sony Qriocity ouvre en France -- Topsy.com

  3. Mais le problème, ce sont les artistes ! Qui va toucher de l’argent de ces sommes collectées par Sony ? Combien la sacem reversera ? Et sur quels critères ?

  4. A titre, personnel, je trouve qu’un autre gros problème de ce service est son interface utilisateur et sa navigation. C’est réalisé sans aucune inspiration, tout est petit, peu lisible, ça ne donne absolument pas envie de « jouer » avec. Pour tout dire, je trouve ça assez ringard.

  5. @Gregory

    Effectivement, mais, sur la PS3 au moins, c’est « assorti » au reste avec un manque flagrant d’ergonomie.

    J’avoue cependant être tenté.

    Parce qu’avoir une apple TV pour streamer iTunes et son contenu, mon mac branché sur mon ampli pour avoir Spotify, ma PS3 (pour jouer, et pour le DVD/Blue Ray/musique) ça fait vite bordélique. Ajouté à tout cela, un peu d’AirPlay avec une Air port, on a la meilleure méthode pour faire la même chose avec un maximum d’appareils (Mandelbrot aurait aimé).

    C’est vrai que n’avoir qu’une seule télécommande pour tout le coté médiacenter de salon, ça reste appréciable.

  6. Oui c’est difficile de voir l’intérêt de ce service par rapport à l’existant (Deezer) : on en offre moins pour plus cher… En même temps, Apple arrive à le faire il n’y a pas de raison que Sony n’y arrive pas 😉

  7. On aimerait entendre la sacem sur ces problèmes de droits d’auteurs. Malheureusement la sacem fait la une de l’actualité pour d’autres raisons, comme les salaires…

  8. « Mais le problème, ce sont les artistes ! Qui va toucher de l’argent de ces sommes collectées par Sony ? Combien la sacem reversera ? Et sur quels critères ? »

    @pierre chanteur
    sacem-> droit d’auteurs
    maisons de disque-> droits voisins

    comment? les artistes ne lisent pas les contrats qui les lient aux sociétés « sencées » defendre leur droits… ben tantpis pour eux…

  9. Etonnant mais j’ai lu « Mediocrity » et après j’ai réalisé que j’avais lu vite. Non affreux.

  10. Je viens de tester la chose sur ma PS3.
    Résultat : à des années lumières de Deezer ou Spotify !

    L’interface est pas géniale, mais bon c’est dans l’esprit PS3.
    Non le gros point noir c’est surtout que ca a l’air pas « fini ».
    Un exemple concret : je tape « Morcheeba » dans la recherche par artistes. Résultat, il me trouve au moins 30 albums, dont la grande majorité sont en fait des singles, ou des versions « spéciales » des albums, etc… Donc avant de pouvoir écouter le « vrai » album il faut en ouvrir une dizaine au hasard…

    Clairement un gros problème d’uniformisation de contenu entre les labels donc.

    Et puis quand on est habitué à la richesse des fonctionnalités de Deezer / Spotify (artistes similaires, interaction avec Facebook, bio des artistes…), on se retrouve vraiment avec le strict minimum ici.
    Pour un prix similaire, il parait EVIDENT que ca ne marchera pas.

  11. Avec un nom comme celui-ci, ça sent le bide d’avance. Les créateurs de The Pirate Bay ont eux annoncé qu’ils allaient lancé un site dont les majors doivent avoir peur

  12. Pingback: Revue de presse du 24 janvier : polémique, marché et alliances | ThemaZik

  13. Pingback: Music Unlimited par Qriocity » XPLAYRIA

Send this to a friend