Suivez-nous

Tech

SpaceX est le premier à réaliser ce lancement un peu particulier depuis 1969

SpaceX est la première entité à réaliser un lancement en orbite polaire de la base de Cap Canaveral depuis 1960.

Il y a

  

le

 
SpaceX Falcon 9
© SpaceX

Au cours de ces derniers mois, SpaceX a réussi plusieurs exploits notables. Difficile de ne pas évoquer le fait que l’entreprise spatiale ait été capable d’emmener à l’ISS puis de ramener deux astronautes de la NASA à bord de sa capsule Crew Dragon.

Plus récemment, SpaceX a été en mesure de faire un lancement un peu particulier. Et pour cause, celui-ci a été fait en orbite polaire après qu’une dérogation de l’Armée de l’air américaine ait été accordée à la société d’Elon Musk. Les lancements depuis Cap Canaveral en Floride se dirigent habituellement vers l’Est, là où la fusée Falcon 9 s’est dirigée vers le Sud.

SpaceX a procédé au lancement dimanche à l’occasion d’une mission qui transportait trois charges utiles, dont deux petits satellites appartenant à ses clients Tyvack et PlanetiQ. Comme à son habitude, la société a réutilisé un de ses boosters.

Un premier lancement depuis 1969

C’est la première fois qu’un lancement en orbite polaire en partance de la base de Cap Canaveral a lieu depuis 1969. D’ordinaire, ceux-ci ont eu lieu depuis la côte Sud de la Californie, car cela permet aux appareils de survoler l’océan plutôt qu’un lieu habité par les populations, ce qui est moins dangereux.

Comme le rapporte The Verge, l’Armée de l’air s’est posé la question de réaliser des lancements en orbite polaire durant l’année 2016, à la suite de plusieurs feux de forêt se rapprochant de la fameuse base aérienne de Vandenberg, située en Californie. Et pour cause, l’incendie a retardé un lancement de deux mois, impactant du même coup les infrastructures. Depuis, l’Armée a déclaré qu’il était possible de faire ce type de lancements depuis Cap Canaveral —émettant toutefois quelques réserves, sauf qu’aucune entreprise ne s’était essayée à la pratique avant SpaceX.

Si SpaceX est le seul —pour l’instant, à avoir réussi à mener un tel projet à bien, c’est à cause de ses fusées. En effet, les Falcon 9 embarquent un système de sécurité nécessaire à cette mission, car elles passent dans des zones assez peuplées. Il faut donc que les appareils soient en mesure de s’autodétruire en cas de problème de trajectoire et de risques pour le public, le tout sans intervention humaine.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests