Connect with us

Actualités

Spectre et Meltdown: Intel recommande de ne pas installer ses patchs

Après la découverte des failles Spectre et Meltdown, Intel avait développé des patchs mais ils semblent avoir de sérieuses conséquences sur les machines. Intel décide donc de faire machine arrière en attendant une prochaine version et recommande de ne plus les installer…

Il y a

le

IoT : Intel rachète Yogitech

IoT : Intel rachète Yogitech

Redémarrages et performances en berne

C’est ce que l’on appelle un rétropédalage express. La semaine dernière, Intel publiait des mises à jour pour 90% des processeurs touchés par les failles de sécurité Spectre et Meltdown. Pourtant en ce début de semaine, fabricants, fournisseurs de services clouds ou encore vendeurs de logiciels ont été incités à ne plus les installer pour l’instant…

Pourquoi ? Deux raisons principales semblent se dégager. Ils causent de trop nombreux redémarrages tout d’abord, mais surtout, ils nuisent aux performances des machines, même sur des PC récents. Un problème qui semble donc avoir été sous-estimé par Intel. L’entreprise avait en effet reconnu le problème des redémarrages dès le 11 janvier avec les systèmes Haswell (2013) et Broadwell (2014), puis sur les générations suivantes. Les nouveaux tests ont du montrer des conséquences plus importantes que prévues.

Un nouveau patch en développement

Pour autant, impossible de laisser les utilisateurs sans solution. Ces failles liées à un véritable défaut de conception, laissent les données accessibles à de potentiels logiciels malveillants en accédant à la mémoire des microprocesseurs. Intel a donc prévu de déployer une nouvelle mise à jour. Celle-ci a été testée la semaine dernière.

> Lire aussi :  Cold boot : une faille critique menace des millions de PC

« À la fin de la semaine dernière, nous avons déployé une première version de la solution mise à jour auprès de partenaires de l’industrie pour effectuer des tests, et une version finale sera disponible dès que ces tests seront terminés », explique Navin Shenoy, le vice-président exécutif d’Intel dans un message. Un calendrier est désormais attendu dans le courant de la semaine.

Toutefois, ces retards ne sont pas vraiment du goût de tout le monde. Ainsi, Linus Torvalds, le fondateur de Linux a qualifié les patchs de « déchets absolus » dans un message à la liste de diffusion Linux. Intel pourrait par ailleurs plonger dans une crise profonde, alors que trois recours collectifs ont été déposés en Californie, Oregon et Indiana pour défaut de communication.

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. mweutch

    24 janvier 2018 at 19 h 12 min

    tu fais quoi quand c’est déjà installé?

  2. redera

    25 janvier 2018 at 2 h 16 min

    Le principe de méthodes de conception unique sur la planéte, militaire, banques, commerce, particuliers, est une folie, avec la même faile énorme impossible à supprimer dans tous les ordinateurs, par milliards !

    • Ahoui

      25 janvier 2018 at 10 h 15 min

      Ah vous préférez des milliards de modèles différents, avec des milliards de failles différentes, qu’il est impossible de toutes les trouver et encore moins corriger ?

      Là tout rentrera dans l’ordre très bientôt

  3. devl95

    25 janvier 2018 at 9 h 34 min

    mweutch : tu patientes comme les autres, tu auras des performances moins bonnes et éventuellement des redémarrages si ton matériel est très ancien, mais au moins tes données seront sécurisées…

    redera : Intel est très loin d’être le sel concepteur de microprocesseurs , mais même si on était d’accord, tu proposes quoi comme solution ? Des logiciels maisons fait donc par des développeurs obligatoirement moins aguerris, moins spécialisés, avec moins de tests et de contrôles, et donc ces failles qui perdureraient ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests