Squarespace le chaînon manquant entre blog et CMS ?

On le sait, même quand on est habitué à travailler depuis de nombreuses années avec son CMS favori, quelqu’il soit, il n’est jamais parfait.D’un autre côté il est difficile après avoir investi du temps et de l’énergie dans l’appropriation de ce type d’outil, de passer comme ça à autre chose d’un simple claquement de doigts.Même

On le sait, même quand on est habitué à travailler depuis de nombreuses années avec son CMS favori, quelqu’il soit, il n’est jamais parfait.
D’un autre côté il est difficile après avoir investi du temps et de l’énergie dans l’appropriation de ce type d’outil, de passer comme ça à autre chose d’un simple claquement de doigts.
Même si ce nouveau système de gestion de contenu ne nous fera certainement pas changer d’avis aussi vite que cela, en tout cas Squarespace en ligne, qui se positionne à mi-chemin entre plate-forme de blog et CMS, est au premier abord assez séduisant, dans la mesure où tout semble avoir été pensé et conçu pour des non-specialistes qui souhaitent monter leur site facilement sans rien connâitre au HTML.
L’interface, très agréable et esthétique, faisant appel de façon judicieuse à l’Ajax, permet de bâtir rapidement ses pages, de les personnaliser, d’ajouter ou supprimer des modules (comme dans Joomla, mais en version hébergée), et de décider si vous voulez ou pas interagir avec vos visiteurs (implantation de forum, de galerie photo, possibilité d’activer les commentaires sur un billet donné, de proposer un flux RSS, gestiond es droits, en tout déjà une bonne vingtaine de modules sont disponibles)

.

Le système est particulièrement complet puisqu’il comprend des statistiques de fréquentation de votre site, propose la possibilité de faire pointer directement votre nom de domaine sur votre espace Squarespace, et un système très astucieux qui vous permet de changer à la volée et par page créée le titre qui apparaîtra dans la barre de titre du navigateurs mais également la syntaxe du lien permanent vers celle-ci.
Attention cependant : Squarespace n’est pas un script Open source gratuit mais une plate-forme en ligne, qui se positionne davantage comme un Typepad, sous la forme d’un abonnement mensuel compris entre 7 et 17 US$ mensuels selon les options désirées.
Mon avis est que même si un effort particulier a été fait sur l’intuitivité, l’ergonomie et le côté pédagogique du système, je pense que c’est encore un peu compliqué pour un vrai néophyte, et sans objet pour un développeur ou un webdesigner.
Reste à savoir quel type de public sera intéressé par cette application : les mêmes que les abonnés à des plate-formes payantes de blogs mais qui veulent franchir une étape en disposant d’un "vrai" site ?


Nos dernières vidéos

5 commentaires

  1. Pierre Vandeginste on

    Mon blog "Aïe ! tech" est hébergé chez SquareSpace. Après un début chez TypePad et des essais sur une demi-douzaine d’autres plateformes. Un coup de foudre d’ex-informaticien, en partie. Une certaine élégance. J’ai tendance à choisir mes outils en me disant : "tiens, c’est comme ça que j’aurais fait." À côté, les autres semblent souvent avoir été développés au XIXe siècle. Ou chez Microsoft. SquareSpace ressemble à un Macintosh.
    Mais une fois dedans, j’admets que ce n’est tout de même pas le paradis. Il y a des trucs qui clochent. Les stats sont bien présentées, mais parfois étranges. Ils se sont arrêté en chemin dans l’internationalisation. Par exemple.

  2. "Servir de cobaye", c’est malheureusement la règle en informatique. Je n’ai jamais vu un logiciel au point. Et SquareSpace est globalement bien plus "au point" selon mes critères, que toutes les autre splateformes que j’ai testées.

    Par ailleurs, les services "gratuits" sont souvent payés par de la pub, sur laquelle on n’a en plus aucun contrôle. Ce "prix à payer" est au dessus de mon seuil de tolérance.

    Chaucn ses critères, chacun ses priorités 😉

  3. Je viens de faire un tour sur Squarespace et je suis séduite. Je suis une internaute non technicienne et cette solution me semble m’apporter autonomie et controle. Je ne dépend plus d’un webmaster tout en pouvant avoir un site de belle allure.

Send this to a friend