Suivez-nous

Séries

[Critique] Sur Netflix, faut-il regarder la saison 2 de You ?

Netflix vient d’accueillir la saison 2 de You sur sa plateforme de streaming. C’est l’occasion de retrouver Joe Goldberg, un modeste libraire qui cache un dark side machiavélique. Attention, cet article contient des spoilers la saison 1.

Il y a

  

le

 
Netflix You saison 2
© Netflix

La saison 2 de You est arrivée sur Netflix le 26 décembre, il y a quelques jours à peine. Ce week-end était donc une parfaite opportunité pour visionner une deuxième saison attendue par de nombreux utilisateurs de la plateforme de streaming. Celle-ci vaut-elle le coup d’être regardée ? Voici notre critique, et notre bilan est assez mitigé.

On le répète : Attention, cet article contient des spoilers la saison 1 de You.

D’abord dévoilée sur la chaîne Lifetime en septembre 2018, la première saison de la série You a fait son arrivée sur Netflix fin décembre 2018. Celle-ci est une adaptation du roman Parfaite de l’autrice Caroline Kepnes. Comme la première saison, la deuxième comporte quelques différences avec la seconde œuvre de la romancière, Hidden Bodies.

You narre le récit de Joe Goldberg, un libraire indépendant vivant dans la ville de New York. C’est dans son magasin qu’il fait la rencontre de Guinevere Beck, une jeune femme blonde qui vit vraisemblablement dans le quartier. Si le début du synopsis pouvait ressembler à celui de Coup de foudre à Notting Hill, la suite n’en est rien.

Rapidement, Joe devient obsédé par Beck, au point qu’il la traque sur les réseaux sociaux et se renseigne sur Internet afin de trouver le lieu où elle vit. L’obsession est telle qu’il va jusqu’à s’introduire chez elle en son absence et à traquer ses amis sur le Net. Il décide alors qu’il doit se mettre en couple avec elle coûte que coûte. Pour qu’aucun obstacle ne leur barre la route, il finit par assassiner Peach Salinger, la meilleure amie de Beck. C’est finalement cette dernière qui se retrouvera dans la cage de verre dont l’usage premier était de restaurer des livres ancien. Une cage entièrement faite de murs en verre et d’une trappe à mi-hauteur par laquelle il est possible de faire passer quelques objets ou de la nourriture.

Si Beck tente de calmer Joe en assurant qu’elle est toujours amoureuse de lui, elle se fera rattraper par le libraire en tentant de s’enfuir. Et finira, elle aussi, assassinée après avoir découvert qu’il avait fait de même avec son ex, Candace.

La première saison se termine sur l’assassinat de Beck, tandis que Joe découvre que son ex Candace est toujours en vie.

La première saison diffusée sur Netflix comporte déjà quelques différences avec l’œuvre originale, dans laquelle le jeune Paco et Annika n’existent pas. D’autre part, Joe tue Peach avec une pierre alors qu’elle fait son footing et non de plusieurs coups de feu devant une des propriétés appartenant à sa famille. Autre différence majeure, le fait que Candace soit morte dans le livre et non dans la série, où elle réapparaît devant Joe dans les dernières minutes de la saison 1.

Retour sur la saison 1 de You

Qu’on apprécie ces différences avec le premier roman ou non, cette première saison de You avait beaucoup d’attrait pour plusieurs raisons. On note d’abord la présence de Penn Badgley, surtout connu auprès du public pour le rôle de Dan Humphrey dans la série américaine Gossip Girl. Dans You, il interprète avec brio le rôle de Joe, alternant à la fois entre ses tendances psychopathes et son empathie pour certains personnages comme Paco.

Joe intervient aussi en tant que voix off, un avantage certain qui nous plonge dans son cerveau on ne peut plus sombre. Nul doute que celle-ci ajoute une légère touche d’humour un peu décalé lorsqu’il répond à une question et déclare l’inverse de ce qu’il pense. Particulièrement lorsque les interrogations portent sur des situations sociales.

Si la voix off nous laisse entrevoir les mauvaises intentions du personnage central de You, elle permet tout autant de l’humaniser à nos yeux. Nous, spectateurs, nous retrouvons alors à espérer qu’il va réussir à changer, à faire confiance à Beck pour pouvoir vivre une histoire heureuse à deux. On se surprend aussi à être empathique quand elle le trompe puis le quitte.

C’est certainement cette alternance entre nos propres émotions, au même titre que celles de Joe, qui rend cette première saison assez puissante. Si la saison 1 de You nous laisse en plein cliffhanger, le tout sur fond de reviens y, qu’en est-il de la deuxième ?

Et la saison 2 de You alors ?

Pour ne pas tergiverser trop longtemps, autant le dire tout de suite : la saison 2 est loin d’être au niveau de la première. Dans la bande-annonce, on découvre que Joe a déménagé, déterminer à prendre un nouveau départ pour ne plus à avoir à penser au passé représenté par Beck —et surtout Candace.

Joe semble déterminer à changer, se définissant même comme « un homme nouveau » qu’on peut voir en train de faire un selfie après s’être recoiffé, lui qui détestait les réseaux sociaux. D’ailleurs, la thématique des réseaux sociaux est tout aussi présente dans la deuxième saison, sous le même angle que dans la première.

En suivant les pensées de Joe, on y retrouve cette haine qu’il éprouve pour la capacité des utilisateurs à perdre le fil de leurs vies au profit de leurs smartphones. Une fois de plus, les téléphones portables jouent un rôle clef dans la saison 2 et accompagnent toujours autant les protagonistes — et la mise en scène de leur propre vie. Aux côtés de la cool kid Ellie, Joe apprendra les codes de base d’Instagram en quelques minutes grâce à une présentation déconcertante de la plateforme.

La bande-annonce nous permet aussi de découvrir que Joe va s’installer à Los Angeles, ville que nous découvrirons avec ses yeux. Un lieu dans lequel les habitants prennent beaucoup de photos, se montrent, préfèrent l’acupuncture à la médecine traditionnelle, choisissent le véganisme et aiment le roller.

Sur fond de reprise de Creep (Radiohead), on découvre rapidement dans la bande-annonce que Joe fait une nouvelle obsession sur Love, jouée par Victoria Pedretti, malgré sa volonté de changement. Et autant dire que la saison 2 est celle du tiraillement pour notre libraire, qui souhaite à la fois changer fondamentalement, mais aussi accueillir l’amour de nouveau.

Il tente de se raisonner, se convaincre, pour ne pas replonger de nouveau et risquer de remettre des gens dans la cage de verre qui l’accompagne à Los Angeles. Et pourtant.

Si la saison 2 de You déçoit, c’est parce qu’elle utilise les mêmes mécanismes que la saison 1. La première avait le mérite de surprendre tandis que la deuxième s’apparente à une répétition sans grande nouveauté. L’empathie que le spectateur pouvait éprouver pour Joe s’amenuise en même temps que l’intérêt pour la série. Si les 10 épisodes se regardent sans trop de peine, l’attente d’une potentielle saison 3 se veut beaucoup moins grande. En bref, la saison 2 devient quelque peu ennuyeuse et un peu lassante.

La seule différence majeure avec la saison 1 est peut-être le rôle des femmes qui évolue vers des caractères plus intuitifs et plus trempés. Si Peach puis Beck ont été neutralisées par Joe, qui a réussi à mentir pendant le temps suffisant, les personnages féminins lui donneront plus de fil à retordre. Beck était également la représentation de la jeune femme parfaite à l’attitude respectable, ce qui lui conférait un côté très lisse avec lequel Love tranche dès les premiers épisodes. Face à ces femmes, le libraire devra donc se montrer plus persuasif.

N’hésitez pas à partager votre avis sur la saison 2 de You dans les commentaires.

MISE À JOUR 3/01 : Attention aux spoilers présents dans les commentaires.

You — Saison 2

4.5

Note Globale

4.5/10
5 Commentaires

5 Commentaires

  1. beck guinevere

    1 janvier 2020 at 2 h 10 min

    saison 2 trés ennuiyeuse et répétitive
    a trop vouloir surprendre la fin est gaché
    justifier les crimes de deux sociopathes en couple
    du délire j’aime pas
    saison 1 est plus sympa et beck est plus la femme de la société actuelle
    alors que Love est une pistonnée

  2. Love Quinn

    2 janvier 2020 at 6 h 36 min

    Personnellement je trouve plutôt que le changement radicale des choses où Love est en fait une réelle psychopathe était surprenant et intéressant! Au final, Joe se fait prendre à son propre jeux. J’ai bien aimé aussi découvrir ce qui à poussé Joe a commencé ces crimes, ce qui l’a poussé a agir dès le départ. Je crois que dans la saison 2 on comprends mieux ses pensés et on a finalement les réponses a nos questions concernant son passé familiale ainsi que celui avec Candace. En tout cas c’est mon avis et personnellement j’ai très hâte à la saison 3!

  3. Gégé

    3 janvier 2020 at 14 h 19 min

    J’ai trouvé la saison 1 sympa, un truc « de gonzesse » qui se laisse regarder. Pas la série du siècle quoi… mais la saison 2 je l’ai trouvée bien meilleure. L’episode sous LSD vraiment pas mal et même un peu angoissant. Quand il retrouve Délilah egorgée , j’étais vraiment dégoûtée et aussi paumée que lui… (par contre, la scène avec le couteau quand elle cuisine avec Éllie, j’ai compris que Love était la meurtrière donc pas surprise).
    Et on oublie tout le temps de parler du personnage de Forty , un gros connard qui devient le personnage le plus attachant et le plus clairvoyant de la série . Un jeu d’acteur super.

    • Mary pops

      4 janvier 2020 at 10 h 43 min

      Bonjour. Et bien je suis tout a fait d accord avec vous. La saison 2 un retournement de situation et un jeu d acteur de dingue. On plonge dans le dar side et on est dedans. Je ne dirais pas que c est au niveau de la serie Dexter mais presque, il n y a plus de blanc ou noir ou il y a l histoire de Joe, on l aime ou l aime, moi j adore et j adhere. Hate de voir la saison 3. 😊

  4. JP

    6 juin 2020 at 11 h 39 min

    Note Globale

    8

    J’ai éprouvé du mépris envers Joe, dès la fin de la saison 1, quand j’apprends qu’il a fini par tuer Beck. Au fond, je l’appréciais car elle évoluait dans son état d’esprit, devenait la littéraire vivante, certes sauvé par Joe.

    En effet c’est dû à mon empathie envers Joe, mais je lui en voulais de détruire la chance qu’elle évolue encore, bien que Beck ne pouvait plus l’aimer en effet, donc finirait par le dénoncer, ou Joe finirait par fuir, chose que je trouvais inconcevable, et bizarre de voir celui qu’on a suivi de changer de vie : avant d’avoir vu la saison 2.

    Mais la saison 2 n’est pas si mauvaise que dis dans les commentaires : Joe fait un vrai travail sur soi sur le côté amour, il abandonne certains code de survie glauque et accepte de ne plus se branler en image sur son fantasme, mais décide d’y vivre et de moins cacher et de comprendre celle avait qui il veut s’engager. Il tente encore de sauver un enfant après Paco (Ellie), puis Delila auquel il veut la laisser vivre avoir qu’elle ait vu son côté sombre, comme le vrai Will.
    La présence et le flash back de Candace donne un vrai volume à l’intrigue, Forty est un personnage méprisable mais attachant suivant l’effort monstrueux de Joe à le comprendre.

    Love était mon plus grand questionnement, j’essayais de la décrire jusqu’au bout pour savoir ce qu’elle devait être pour Joe, en la comparant à Beck et Candace.
    Elle me rendait malade à partir du sourire au larme, au sourire fou, à l’ivresse, au maternelle (avec forty), à l’enfant peu compris (avec ses parents égocentrique). Le fait qu’elle faisait souvent allusion que Joe avait autant de noirceur qu’elle, je ne le comprenait pas jusqu’à ce qu’on apprend que même en voyant le sang sur les mains de Joe, elle ne recule pas et commet des crimes passionnels, comme Joe l’a toujours fait (que deux mais ils ont leur importance).

    J’étais par contre un peu déçu, que la vérité n’a pas été plus compliqué entre Joe et elle, car Joe était sur le point de ne plus se voiler la face, sur le point de reconnaître la peur de Beck avec qui il avait conclu naivement qu’il ne pouvait pas s’aimer.
    Et si dans la saison 3, l’histoire amoureux de ce couple sociopathe est gâchée juste par la nouvelle voisine dans le dernier épisode, j’espère que l’histoire ne sera pas « nul ». Car je suis dubitatif, mais attendons la saison 3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests