TechCrunch France : les raisons d’un étonnant silence

Si vous intéressez un peu aux tendances du web et que vous ne vivez pas au fond d’une yourte sans électricité à plus de 3000 kilomètres de toute civilisation, vous l’aurez peut-être remarqué : la version française de TechCrunch, Techcrunch.fr, a cessé d’émettre depuis le 21 juillet 2009. ▶ Posez toutes vos questions sur le

Si vous intéressez un peu aux tendances du web et que vous ne vivez pas au fond d’une yourte sans électricité à plus de 3000 kilomètres de toute civilisation, vous l’aurez peut-être remarqué : la version française de TechCrunch, Techcrunch.fr, a cessé d’émettre depuis le 21 juillet 2009.

tcfr

Ce qui n’était au départ qu’une coupure passagère de vacances estivales annoncée laconiquement par Alain Eskenazi, le rédacteur et traducteur de TechCrunch.fr par un « C’est l’été, blog au ralenti » déjà devenu aussi culte que la dernière chanson de Jim Morrison, s’est transformé au fil des semaines, puis des mois, en quelque-chose qui ressemble davantage à un arrêt définitif de l’image et du son. Bref, il a tellement ralenti qu’il s’est arrêté.

Alors quoi ? La date du 21 juillet aurait-elle été fatale à ce célèbre et très respecté blog, qui dans sa version française ne se contentait pas de traduire les infos de son grand frère américain, mais proposait un contenu de plus en plus personnel et détaché de la ligne éditoriale de la grosse machine à news high tech de Michael Arrington ?

Etait-il arrivé quelque-chose à Alain, son auteur, ou bien un clash avec le big boss, réputé assez caractériel ? se demandait tout le web français, inquiet (mais aussi peut-être heureux de voir un concurrent disparaître dans les abîmes du cyberespace)…

Pour en avoir le cœur net, rien de tel qu’un contact direct avec le dernier contributeur de TechCrunch.fr, à savoir Alain Eskenazi himself en personne. Dont acte. Première bonne nouvelle, même si vous n’êtes pas intimes : apparemment il va bien 🙂

Alors Alain, c’est quoi ce bordel ?

« Comme tu le sais j’ai collaboré avec Ouriel sur TechCrunch France depuis juin 2007, puis repris tout seul le blog après son départ. Puis un peu usé par ce quotidien en veille permanente et en blogging quasi live (tu sais de quoi je parle), j’ai choisi de faire un break avec TechCrunch. Surtout que ce n’était pas mon activité principale. Je leur ai fait connaitre mon désir de souffler, de m’arrêter tout en restant disponible pour les aider à une transition en douceur ou mettre en place une nouvelle équipe. »

Et alors ?

« Et ben c’est très simple : plus de nouvelles. Michael Arrington m’ai fait part de son intention de prendre en main la suite des événements début septembre. Sans véritable réponse, je n’ai pas repris le blog seul de ma propre initiative. Voila tout est ouvert… ou fermé. Je n’en sais pas plus sur les plans de TechCrunch aujourd’hui.
C’est dommage cet abandon du blog mais c’est leur blog après tout. Je pense qu’ils savent ce qui font. »

D’accord, mais et toi dans tout ça alors, des projets ?

« Pour ma part je continue mes activités à plein temps sur Internet avec du marketing, des projets web en vidéo et de l’écriture de contenus. Je continue de gérer egalement, pour le plaisir, mon humble petit blog, vieux de près de 4 ans :  Franceisrael.blogspot.com. Et je suis ouvert à tout projet web intéressant. »

Bon, merci Alain, voici qui nous éclaire un peu plus sur les raisons d’un étonnant silence. Cela étant nous n’en savons guère davantage sur l’avenir de TechCrunch France, même si quelques informations laisseraient penser que le blog reviendrait bientôt dans une nouvelle formule. Informations non vérifiées pour le moment. Je vous en dirai plus si je sais quelque-chose de fiable.

Ironie du sort, vous remarquerez que le dernier billet de techCrunch.fr est certainement celui qui a recueilli à ce jour le plus de commentaires, davantage même que celui ou Ouriel annonçait son départ.


Nos dernières vidéos

48 commentaires

  1. Dommage, comme beaucoup TC.fr faisait parti de mon top 3 (Presse-Citron, AccessOweb et TC.fr). Avec ses ancrages US ce blog était un peu différent … Ca fera plus de lectures pour toi Eric !

  2. Dommage effectivement ce blog était quand même une très bonne source d’actualités et d’inspiration du web 2.0 ou plus…on espère quand même prochainement une suite favorable

  3. @CISportsNews on

    « Temps partiel » + démotivation, cela explique la baisse de niveau du blog qui, pour ma part, avait quitté le top 3 depuis un petit moment.

    Dommage pour la communauté francophone. Rappelons que le français fait partie des 8 ou 10 (ça dépend comment on compte) langues les plus parlées. Et qu’une langue, est la figure de proue d’une culture.

  4. Dommage en effet que TC en français se soit éteint car on y découvrait de jolis insights sur le web francophone. Peut être que le nombre de pages vues et de v.u ne justifie pas pour M.A. le temps consacré à ce blog. Il y a de belles plumes en France pour le reprendre j’en suis sur !

  5. Le plus étonnant c’est de voir des news qui concernent la France être traitées en anglais sur un Techcrunch Europe.

  6. Curieuse cette date du 21 juillet…Date anniversaire ou Armstrong mettait le pied sur la lune il y a 40ans 🙂 TechCrunch France laisse donc son empreinte sur la planéte blog… 😉

  7. Dommage en effet. Je ne sais pas si les Frenchies n’ont plus la côte dans la silicon valley , le fight Loïc Lemeur / M. Arrington au Web8 semblait révéler un léger malaise comme le rappelle Jacques Froissant.
    Mais en tout cas on s’en sortira sans Arrington et on continuera d’aller discuter Internet au resto tout en tenant des blogs à forte audience. Après tout on est les champions du monde du blog, non ?

  8. Je pense tout de même que c’est triste . TC.fr etait une référence en blog francophone.

    Actuellement je m’étonne du silence de zataz.com (surtout après l’arrêt des poursuites).

  9. Merci pour l’info.

    Ce que j’aurais aimé aussi savoir c’est si leur job était rémunéré parce que vu le temps qu’ils devaient passer à travailler dessus je me suis toujours demandé si TC US les rémunéré pour ça…

  10. Comme beaucoup de monde, je me demandais ce qui était arrivé. Bon de savoir que ce n’est rien de grave!

    Ceci dit, je ne vois pas vraiment l’intérêt d’avoir un TC France… M. Arrington ne va jamais se soucier de l’Europe continental, ce n’est ni sa passion, ni son travail. Je trouve assez normal qu’il ne mette pas TC France au sommet des ses priorités. Surtout qu’il y a d’autres bons sites d’info en Français (comme ici).

    Je rêve quand même parfois d’un http://www.arcticstartup.com/ pour l’Europe de l’Ouest. Quelqu’un connaît quelque chose qui s’en rapproche ?

  11. Schumpeter, a donc encore frappé avec sa destruction créatrice… loi universelle… Internet n’y échappe pas ! Virtuel ou réel… merci Eric pour toutes ces infos car effectivement les interrogations étaient fort nombreuses..; bon… le malheur de uns fait (probablement) le bonheur des autres, isn’it ? et bon séjour aux States…

    Stéphane
    2010 commence ici
    http://chroniquesudaf.blogs-de-voyage.fr/

  12. C’est quand même con, ils auraient demandé de l’aide à la blogosphère et une foule de geeks se seraient volontiers porté volontaire…

    Enfin bon on s’en fout RWW est mieux de toute façon 😛

  13. Tiens c’est marrant, j’ai supprimé TechCrunch France de mon iGoogle juste avant la mise en ligne de cet article…
    Quand on sait l’audience que représente un blog comme TCfr, c’est vraiment du gâchis que de le laisser mourir!
    Et jsuis bien d’accord avec Eric, la phrase « C’est l’été, blog au ralenti », j’ai du la lire près de 1000 fois en parcourant mes flux!

  14. Pingback: Revue de Steph #24 | Stéphane Gillet

  15. Dommage, pour moi aussi Techcrunch Fr faisait parti de mes blogs favoris, aussi bien du temps d’Ouriel qu’après son départ.

    Ce que je trouve vraiment dommage c’est cette absence de communication sur les raisons de cet arrêt. J’ai ressenti cela comme un manque de respect pour les lecteurs fidèles qui ont fait le succès du site.
    Pourquoi aucun billet identique à celui-ci n’est paru sur le site? Nous ne connaissons bien sûr pas tout les tenants et aboutissants de l’histoire, il y avait peut-être de bonnes raisons pour ce silence radio, en tout cas je ne vois toujours pas d’explication en lisant cette interview.

    Après, bien sûr Eric, je connais ton point de vue sur la liberté des blogeurs qui sont chez eux après tout (et les lecteurs mécontents n’ont qu’à aller voir ailleurs !), je partage même cet avis (ce qui n’exclu pas que les critiques ne peuvent qu’être bonne à prendre si elles sont fondées et argumentées !) Cependant j’ai tout de même été déçu par la façon de gérer cette « phase de transition » de Techcrunch…

    Enfin dans tout les cas, merci à Alain pour son travail, et bonne route pour ses futurs projets !

  16. Marrant, je faisais pour la première fois une recherche Google blog sur Techcrunch france ce soir pour savoir, je me joins donc aux autres commentateurs pour te remercier de ces explications.

    Effectivement, c’est dommage que le site soit abandonné, mais y a-t-il eu vraiment volonté de la part d’Alain Eskenazi de recruter des contributeurs? (un post par exemple…) Je suis sûr que Jacques Froissant aurait pu lui être d’une grande aide pour trouver un professionnel 😉

  17. Pingback: Actualité web : logiciels libres, web 2.0 et référencement

  18. C’est clair, il y a plein de gens qui serait prêts à prendre le relais. D’autant que les traductions – probablement faites à la va-vite sur la fin, et on comprend maintenant pourquoi – n’étaient pas terribles.

    Pourquoi alors avoir simplement passé la main à quelqu’un d’autre de motivé plutôt qu’avoir abandonné ?

  19. Pingback: Revue de Web du samedi 17 octobre 2009 [127] | Captain Web

  20. En hébreu une expression dit « משתנה מקום משתנה מזל » qui veut dire « change d’endroit change de chance (destin – vers le meilleur) »
    Bravo Alain 🙂
    Yael Rozencwajg

  21. Ouriel disait dans son billet d’adieu :  » On dit qu’un projet réussi quand il survit et grandit sans ses fondateurs. »

    Bah alors c’est raté! désolé ! 😉

  22. Peut-être que TCFR n’était pas rentable ? C’est une raison qui pourrait expliquer son abandon par Arrington

  23. Même avis que Jacques Froissant. Ce silence, pour un site qui marche si bien, prouve bien le peu d’intérêt de Mr Arrington pour les frenchies que nous sommes. Peu d’intérêt voir mépris latent qui apparaît clairement dans plusieurs de ses chroniques…

  24. Pingback: Extinctions notables de la blogosphère française | Actu-Geek

  25. moi je dis que c’est un gros FAKE cette interview !!!
    en effet, ils sont où les fautes d’orthographes et de français qui caractérisent le verbe et le phrasé de TC incarné par Alain?

  26. Mouaip, quand personne ne se sent vraiment impliqué dans un projet, voilà comment ça finit.

    Je trouve dommage qu’Alain n’ait pas été dire ceci sur Techcrunch directement. Après tout, qu’il décide d’arrêter c’est son droit le plus strict et c’est tout à fait respectable.
    Par contre, il faut avoir le courage de le dire et de l’assumer. J’appelle ça de la courtoisie et avoir un peu de considération pour ses lecteurs.

  27. C’est vrai qu’il est cool ce blog 🙂 Je viens de le découvrir et je me régale sur vos articles ! merci à bientot, Julien.

  28. Bonjour, Alors apparemment TechCrunch.fr c’est fini ! A la place il y a une bonne page d’annuaire de type  » ce site est mort et en vente ! » ^^

    Il faudrait plutôt regarder vers http://fr.techcrunch.com/ pour ne pas se tromper.

    On a eu peur… 🙂

  29. J’avoue que pour certains projets la pause peut devenir rapidement un stop avec la fatigue accumulée. Ce n’est pas sain de tenir seul un blog d’actu…usant !
    Longue vie à Presse Citron au passage.

  30. C’est vrai que tenir un blog au quotidien n’est pas une synécure. Tant d’effort et de temps passé pour au final n’en retirer pas grand chose. Si vous n’êtes pas habité par une véritable passion à partager un domaine de connaissance, une actualité et créer une véritable communauté active autour de votre blog, le découragement peut très vite arrivé.

  31. Pingback: C’est l’été, Blog au soleil…

  32. Pingback: Thenolife.com » Blog Archive » C’est l’été, Blog au soleil…

Send this to a friend