Suivez-nous

Auto-Moto

Tesla en quête d’employés volontaires pour travailler plus (et livrer plus)

Tesla est à la recherche d’employés qui souhaiteraient travailler plus, sur « la base du volontariat », afin qu’elle puisse livrer un grand nombre de véhicules avant le terme du trimestre fiscal.

Il y a

  

le

 
tesla model 3

Si l’information n’est pas nouvelle, elle a tendance à surprendre encore. Actuellement, Tesla recherche des employés qui seraient d’accord pour travailler plus que d’ordinaire pour que le constructeur puisse atteindre ses objectifs de livraison.

Tesla veut réussir son trimestre fiscal

Dans un email interne auquel Business Insider a pu avoir accès, Tesla indique à ce sujet : « Nous avons besoin de votre aide pour faire plus de progrès dans l’inscription des volontaires. Nous devons livrer 30 000 voitures de plus dans les 15 prochains jours ». L’email en question a été envoyé vendredi dernier et rédigé par Sanjay Shah, vice-président senior de la société américaine.

Dans les faits, les employés de Tesla qui sont volontaires conduisent le véhicule à destination et rentre avec un Uber payé par la société. Un employé indique : « Nous avons tous participé parce que nous voulons que l’entreprise réussisse. Nous l’avons fait pour notre propre sécurité d’emploi et pour l’entreprise ».

Si Tesla est autant en quête d’employés volontaires à qui elle confie devoir livrer 30 000 véhicules de plus en 15 jours, c’est parce que le trimestre fiscal s’arrête à la fin du mois de mars, le 31. En conséquence, il faut que la firme américaine réalise un bon trimestre si elle veut prouver qu’elle arrive à augmenter sa production comme elle le souhaite, ce qui a été particulièrement complexe à ses débuts.

En effet, Elon Musk avait d’abord indiqué que Tesla allait produire 5 000 Model 3 par semaine, un objectif qui a été très difficile à atteindre pour le groupe. Finalement, ce dernier a réussi à le dépasser en juillet 2018, si bien que le patron s’est empressé d’annoncer que la production passerait bientôt le cap des 6 000 voitures par semaine.

Si Tesla semble finalement sorti de ce qu’Elon Musk avait appelé « l’enfer de la production » lors des débuts de la Model 3, le constructeur automobile a encore quelques progrès à faire lorsqu’il s’agit de logistique et de la livraison. D’ailleurs, le patron de Tesla lui-même avait évoqué ce passage de l’enfer de la production à celui de la logistique en septembre dernier.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests