Suivez-nous

Tests

Test Bose QC45 : et je coupe le son

Cinq ans après l’excellent QC35 II, Bose lance le QC45. Que vaut le nouveau casque à réduction de bruit de l’américain ? Réponse dans notre test complet.

Publié le

 
test bose qc45 avis
© Presse-citron

Selon les chiffres du cabinet GfK datant de début 2020, le marché des casques et écouteurs audio se porte très bien. Les ventes ont progressé de 7% entre 2019 et 2020, le chiffre d’affaires, lui, a augmenté de 30% sur la même période.

Sur le marché des écouteurs, Apple tire toute la couverture à lui avec ses AirPods. En revanche, le marché des casques sans fil grand public se concentre autour de trois acteurs : Sony, Bose et plus récemment Apple avec son AirPods Max.

C’est donc sur un marché de plus en plus concurrentiel que Bose lance son QuietComfort 45, son nouveau casque sans fil avec annulation de bruit active. Sur le papier, pas de grosse révolution : Bose semble avoir repris les ingrédients du QC35 II et ajouté un port USB-C et un mode transparent désormais indispensable sur ce segment.

Que vaut le Bose QC45 au quotidien ? Bose parvient-il à rivaliser avec Sony et Apple ? Réponse dans notre test.

Prix et disponibilité du Bose QC45

test bose qc45 prix

© Presse-citron

Le Bose QC45 est dores et déjà disponible au prix de 349 euros. Il se décline en deux coloris : noir ou blanc nuage (notre modèle de test).

À titre de comparaison, le WH-1000XM4 de Sony est commercialisé au tarif de 329 euros. Le AirPods Max d’Apple, lui, est le plus cher de ce trio de tête sur le marché des casques sans fil grand public. Il se trouve aux alentours de 489 euros.

Bose connaît ses classiques

Cinq ans. Les fans de Bose ont attendu cinq longues années pour découvrir le successeur du mythique QC35 II. C’est long un lustre pour découvrir… un QC35 III. Vous nous trouvez catégoriques ? Les faits nous donnent pourtant raison.

Esthétiquement, le QC45 reprend exactement les mêmes lignes que son prédécesseur. En soi, ce n’est pas un mal puisqu’il s’agit sans doute de l’un des casques sans fil grand public les plus confortables du marché. D’abord parce qu’il est le plus léger du trio infernal Bose, Sony, Apple mais aussi parce que son arceau rembourré répartit le poids sur tout le haut du crâne.

Concrètement, le QC45 est le casque que l’on se trimballe partout, toute la journée, sans ressentir de chauffe au niveau des oreilles ou de contractions des cervicales. Pour ne rien gâcher, le design, bien qu’en plastique, est résolument élégant, notamment en couleur blanc nuage.

test bose qc45 design

© Presse-citron

Bose navigue également à contre-courant en matière d’ergonomie. Point de surface tactile ici, le QC45 reprend les boutons physiques de son ancêtre. Seules les interactions changent légèrement.

À droite, le bouton central permet de lancer ou couper un son (une pression), de passer au titre suivant (deux pressions) ou précédent (trois pressions). Un appui long permet d’activer Google Assistant. Vous l’aurez deviné, les deux boutons l’entourant permettent d’augmenter ou baisser le son.

À gauche, l’unique bouton permet de basculer entre le mode de réduction de bruit active et le mode transparent (aware). Pas de réduction passive du son donc, mais nous y reviendrons plus tard.

test bose qc45 boutons volume

© Presse-citron

Ce choix technique se fait au prix de certaines fonctionnalités bien utiles au quotidien. Par exemple, le son ne se coupe pas lorsque l’on retire le QC45 de ses oreilles. Il s’agit pourtant d’un grand classique des casques sans fil devenu quasi indispensable.

Le Bose QC45 se range dans une petite pochette rigide simple mais efficace. L’américain fournit également un câble USB-C ainsi qu’un jack 2,5 mm.

Une partition maîtrisée mais sans surprise

test bose qc45 qualite audio

© Presse-citron

Tous les fans de la marque vous le diront, ce qui fait la force de Bose, c’est sa signature sonore. Le QC45 hérite bien évidemment de ce savoir-faire et se distingue donc par un son qu’aucun autre constructeur ne parvient à reproduire.

La signature Bose, qu’est-ce que c’est ? C’est d’abord des aigus maîtrisés, jamais saturés, parfois sur le fil mais (comme on dit) ça passe. C’est aussi des médiums bien présents même si les amateurs de podcasts préfèreraient un peu plus de rondeur et de chaleur.

Mais le son Bose, c’est surtout une bonne maîtrise des basses, encore plus avec ce QC45 qui hérite d’un ajustement automatique en fonction du volume. En clair, lorsque le volume est élevé les basses sont légèrement moins puissantes pour ne pas étouffer les médiums et les aigus. Malin.

Reste qu’au delà de cette signature si atypique, le QC45 souffre du même défaut que le AirPods Max : il ne dispose d’aucun égaliseur. Impossible donc d’ajuster le son en fonction de ses goûts comme c’est le cas avec le casque de Sony. Surtout, le QC45 ne marque pas une avancée transcendante par rapport à son prédécesseur vieux de cinq ans, ce qui est plus regrettable.

Silence, on Bose ! (ou pas)

test bose qc45 reduction bruit

© Presse-citron

S’il est un domaine dans lequel Bose a toujours su se distinguer, c’est bien celui de la réduction de bruit. Et pour cause, la marque est historiquement experte dans les dispositifs audio de l’aviation, notamment les casques de pilotes.

De cette expertise est d’ailleurs née la gamme QuietComfort alliant les notions de confort (Comfort) et de silence (Quiet). Sans surprise, le QC45 emboîte le pas d’un QC35 II déjà très doué en matière d’isolation de bruit. Bose maîtrise cet art à la perfection. Dans le métro, dans un train, dans la rue, au bureau, rien ne parvient à transpercer le rempart anti-bruit de l’américain.

Reste que la concurrence s’est considérablement améliorée en cinq ans. Aussi, il est bien difficile de départager le QC45, le WH-1000XM4 de Sony ou le AirPods Max d’Apple. En réalité, la différence entre ces trois modèles se joue sur la polyvalence, et à ce petit jeu le QC45 ne brille pas particulièrement.

test bose qc45 jack

© Presse-citron

Au contraire, Bose se contente de proposer deux modes d’écoute : avec la réduction de bruit active ou avec le mode transparent, grande nouveauté de cette nouvelle génération. Il n’existe donc pas d’écoute sans fil avec isolation passive (reposant uniquement sur l’effet couvrant des mousses). Pour une écoute avec isolation passive, il faut éteindre le casque et connecter le câble jack fourni dans la boîte. En 2021, c’est un peu juste.

Autre petite déception : le nouveau mode transparent n’atteint pas le niveau de celui du AirPods Max. D’aucuns diront que le casque d’Apple coûtait bien plus cher à sa sortie. C’est juste, mais le QC45 ne fait pas mieux que le WH-1000XM4 non plus.

test bose qc45 bouton transparent

© Presse-citron

En fait, le mode transparent se rapproche plutôt d’un mode d’isolation passive (à peine mieux) plutôt que d’un vrai mode transparent. Ce dernier repose sur la captation des bruits ambiants par les micros externes (au nombre de quatre ici) pour ensuite les annuler grâce à la puissance des algorithmes. Or, bon nombre de sons extérieurs semblent passer au travers. Par exemple, les voix sont peu audibles comme le reste des moyennes et hautes fréquences.

On en attendait bien plus de Bose d’autant que ce mode transparent est la seule véritable nouveauté de ce QC45. Pourquoi le fabricant n’offre-t-il pas la possibilité d’ajuster la transparence par exemple ? Le résultat est donc beaucoup trop juste après cinq ans d’attente.

24h chrono

test bose qc45 autonomie

© Presse-citron

Sur son site officiel, Bose annonce que son QC45 peut encaisser 24 heures d’utilisation avec la réduction de bruit active. Cela représenterait donc une amélioration de 20% par rapport au QC35 II.

Première bonne nouvelle, l’américain s’est montré très précis dans ses estimations. Aussi nous avons relevé en moyenne un peu plus de 24 heures d’utilisation avec l’ANC. Une belle performance donc.

Autre bonne nouvelle, le Bose QC45 se recharge désormais avec un câble USB-C (micro-USB sur le QC35 II) ce qui évitera de chercher un câble différent de celui de votre smartphone.

Le choix de cette connectique permet aussi de profiter d’une recharge plus rapide. Comptez 2h30 pour une charge complète et 30 minutes seulement pour gagner 3 heures d’écoute.

Et sur la Face B ?

test bose qc45 bluetooth

© Presse-citron

Le Bose QC45 s’accompagne de l’application Bose Music inaugurée avec le Headphone 700. Plus ergonomique que Bose Connect, cette application permet surtout de faire les mises à jour du casque. Car en l’absence d’égaliseur elle n’intègre en fait que des actions disponibles depuis les boutons physiques.

Ne soyons pas trop cruels non plus et soulignons tout de même que cette application compagnon permet de configurer les divers appareils avec lesquels a déjà été appairé le QC45. Un bon point.

Le casque se connecte d’ailleurs en Bluetooth 5.1 à l’heure où la plupart des concurrents adoptent le Bluetooth 5.2. Après cinq ans d’attente, c’est une déception de plus d’autant que les pertes de connexion ne sont pas rares, notamment sur Youtube. Heureusement, la bonne gestion du multipoint nous console. Un peu.

Enfin, pour les conversations, les quatre micros externes souffrent des mêmes défauts que les autres casques sans fil. En intérieur, sans brouhaha, les communications sont claires et nos interlocuteurs nous entendent à la perfection. En open space ou dans la rue, difficile voire impossible de tenir une communication digne de ce nom. Comme ses concurrents Bose ne parvient donc pas à contourner les lois de la physique selon lesquels un micro fonctionne mieux lorsqu’il est plus près de la bouche.

Notre avis sur le Bose QC45

Avec le QC45, Bose se prend un peu les pieds dans le tapis. Cinq ans après l’excellent QC35 II et quatre ans après le Headphone 700, l’américain semble se reposer sur ses lauriers.

En soi, le QC45 n’est pas un mauvais casque. Très confortable, il délivre un son d’excellente facture. Rien à dire non plus sur la réduction de bruit active, parfaitement maîtrisée, ainsi que sa très bonne autonomie.

Le problème est que le QC35II est tout aussi bon, le Headphone 700 plus riche en fonctionnalités. Finalement, le QC45 n’est rien d’autre qu’un QC35 II avec un port USB-C et un mode transparent perfectible.

Surtout, le QC45 souffre d’une concurrence féroce. Proposé à 350 euros, il est bien trop cher au regard de ce qu’il propose. Pour 330 euros on recommande plutôt le WH-1000XM4 de Sony, plus complet et plus proche des standards de 2021. À moins de ne jurer que par la signature Bose, et à condition de ne pas posséder de QC35.

Bose QC45

350€
7.6

Design et ergonomie

7.0/10

Qualité audio

8.0/10

Réduction de bruit / Mode transparent

7.0/10

Autonomie et recharge

9.0/10

Rapport techno-prix

7.0/10

On aime

  • Confortable
  • Signature sonore Bose
  • Bonne réduction de bruit active
  • Excellente autonomie

On aime moins

  • Même design que le QC35 II vieux de 5 ans
  • Bluetooth 5.1 seulement
  • Mode transparent perfectible
  • Peu de nouveautés par rapport à la génération précédente
  • Prix trop élevé
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *