Test du caméscope de poche Kodak Playsport Burton Zx5 + un exemplaire offert

Test complet, photos et vidéos du mini-caméscope de poche Kodak PlaySport Burton Zx5 et un exemplaire offert.

Avec l’avènement des smartphones et de leurs fonctionnalités de plus en plus sophistiquées de photo et vidéo, certains ne donnent pas cher de l’avenir des constructeurs spécialisés dans la photo ou la vidéo.

Kodak Playsport Burton

Il semblerait pourtant que – mis à part Flip, sacrifié par Cisco – le marché des caméscopes de poche (ou « snap-cameras ») ne se porte pas trop mal puisque la plupart des fabricants et des grandes marques d’équipement audiovisuel en proposent au moins un modèle dans leur gamme, en se spécialisant dans divers créneaux. Pour Creative et sa gamme Vado par exemple, on mise sur l’extrême simplicité, dans l’esprit point and shoot (visez et filmez).

Petit, costaud et étanche

Chez Kodak, si on ne néglige pas également la facilité d’utilisation, on s’oriente sur un autre créneau spécialisé à valeur ajoutée par rapport à un smartphone : la robustesse, le sport et l’utilisation en conditions extrêmes. Ainsi le dernier-né de la gamme (fournie) de mini-caméscopes de la marque, le Kodak Playsport Burton Zx5, est-il de la race des grands aventuriers tous terrains puisque celui-ci offre entre autres une caractéristique inédite et étonnante : il est totalement étanche à l’eau et ce jusqu’à 3 mètres de profondeur.

Kodak Playsport Burton

Kodak Playsport Burton

Kodak Playsport Burton

Bien sûr, même si l’expérience est intéressante, vous ne ferez peut-être pas des films sous-marins ou au fond de votre piscine tous les matins, mais cette résistance à l’eau garantit une capacité à être utilisé par tous temps, et notamment sous une pluie battante, pour filmer une scène de sport par exemple, ou pour passer sous les chutes d’Iguazu en filmant sans passer ensuite par le SAV. Voici la vidéo qui le prouve (roulements de tambour) :

Bon. Généralement, les équipements prévus pour les usages extrêmes ont un petit défaut : ils sont moches et lourds. C’est la rançon du baroud. Avec le Kodak Playsport Burton Zx5 ce n’est pas le cas. J’avoue que quand j’ai sorti mon exemplaire de test et que je l’ai pris en main, j’ai craqué sur son design tout en rondeurs et en couleurs, moi qui étais plutôt habitué à mon bon vieux Vado ou à mon Flip (un peu plus travaillé esthétiquement).

Design et extrême ne sont plus incompatibles

Le Burton a l’aspect, le design, la forme, la texture et les couleurs d’un vrai gadget comme on les aime, le genre de truc que tu aimes avoir toujours en poche ou à portée de main pour le montrer à tes potes, qui craqueront à leur tour, surtout si tu leur fais la démo qui tue, à savoir le mettre en marche et le lâcher par exemple dans une baignoire remplie jusqu’au cou d’H2O.

Côté ergonomie on frise presque le sans-faute : après le premier déballage, il vous suffira de quelques micro-secondes de prise en main pour l’utiliser et assimiler les menus qui sont particulièrement intuitifs. La mise en service se fait d’un appui court sur le bouton situé en haut de la tranche de l’appareil. C’est immédiat et instantané, il n’y a pas de latence due à un quelconque système d’exploitation, et vous pouvez shooter immédiatement. Je dis « shooter » car l’appareil permet de capter des vidéos mais également des photos HD avec son capteur de 5,3 megapixels. Le basculement entre les deux modes se fait d’un clic sur le bouton dédié.

Kodak Playsport Burton

Kodak Playsport Burton

Kodak Playsport Burton

Kodak Playsport Burton

La fête des accessoires

Autre particularité du Kodak Playsport Burton Zx5, la richesse de l’équipement fourni avec l’appareil. Outre un package proposé dans un très beau (et imposant) coffret cartonné, on a droit à :

  • une carte mémoire KODAK SDHC, 4 Go
  • une télécommande pour lancer et arrêter l’enregistrement à distance
  • un trépied anti-glisse KODAK flexible
  • un étui avec mousqueton
  • les câbles HDMI et audio/vidéo
  • un adaptateur et câble USB pour le chargement des batteries
  • une dragonne
  • et même un logiciel Arcsoft Media Impression (Windows uniquement)

En ce qui concerne les caractéristiques, le capteur Type 1 / 3,2 – CMOS de 5,5mm (équivalent 35mm) est équipé d’un stabilisateur d’image et permet de réaliser des vidéos Full HD 1080p. Il est doté d’un zoom numérique 4x et permet d’enregistrer des vidéos au format MPEG-4, AAC-LC et des photos en JPEG/EXIF v 2.21.

L’engin est également doté d’une fonction de détection des visages et propose un petit choix d’effets applicables sur les photos et les vidéos, comme les couleurs éclatantes, le sépia, le noir et blanc, la haute saturation, et le style films des années 70.

L’écran est un LCD TFT couleur 51 mm de 112 000 pixels au format 4:3 avec contrôle automatique de la luminosité et une fonction anti-reflet. Notez qu’il permet également de zoomer sur les photos lors de leur visualisation et de déplacer le point de visualisation dans celles-ci.

Voici quelques photos et une vidéo faites avec le Kodak Playsport Burton Zx5. Aucune retouche. Cliquez sur les photos pour les voir dans leur format HD original.

J’aime bien

  • le format
  • la taille et le design
  • la finition
  • la facilité d’utilisation
  • la robustesse et l’étanchéité

J’aime moins

  • la qualité des photos, correcte sans plus
  • le prix, un peu cher

Le Kodak PlaySport Burton Zx5 est disponible au prix conseillé de 199.99 euros.

Voir le site dédié sur Kodak.

Le premier cadeau de Noël de Presse-citron…

Maintenant le moment sympa de l’article : Kodak offre un Kodak Playsport Burton Zx5 à un lecteur ou une lectrice de Presse-citron. Pour tenter d’être l’heureux(se) élu(e), il suffit de répondre à la question suivante : nous avons déjà pris en main ou présenté deux mini-caméscopes Kodak sur Presse-citron. Il me faut les liens vers ces deux articles. Le premier ou la première qui postera un commentaire avec les deux bons liens (je dis bien : les liens, pas le titre des articles) remporte le Kodak Playsport Burton Zx5. Note : si votre commentaire n’est pas publié tout de suite et passe en modération, ne vous inquiétez pas, je les valide rapidement et leur chronologie est respectée.

Souriez, vous êtes filmés 🙂


Nos dernières vidéos

93 commentaires

  1. Bon j’ai même pas dit bonjour du coup, j’ai posté les 2 liens comme un voleur 🙂 Alors Bonjour, et j’espère que j’ai été assez rapide 🙂

    • Eric

      Bon et bien comme d’habitude ça n’a pas traîné ! C’est Alex (commentaire n°7) qui se voit offrir le Kodak PlaySport. Bravo à lui et à tous pour votre perspicacité et votre rapidité 🙂
      Je ferme les commentaires temporairement sur ce post, je les rouvrirai pour que vous puissiez commenter… l’article normalement.
      Et n’oubliez pas : rendez-vous dans quelques jours (cette semaine) pour un deuxième cadeau offert sur Presse-citron.

  2. Wow, merci Eric !

    Ça fait vraiment plaisir et ça me sera bien utile ce petit caméscope 🙂

    Je dois te contacter ou tu me contactes directement sur mon e-mail ?

  3. J’ai un Kodak de ce genre mais un modèle précédent (qui a 2 ans maintenant) et qui était déjà étanche.C’est un bien bel outil tout terrain, idéal pour filmer les enfants sans risques dans les vagues ou une descente en canoë. Je ne regrette pas d’avoir investi dedans.

  4. Ce genre de bidule ne filme guère mieux que mon téléphone. On ne le répétera jamais assez :

    – zoom numérique, ça vaut rien, c’est juste pixeliser un peu plus
    – stabilisateur optique ou rien : idem que précédemment alors si vous avez stabilisateur électronique + zoom numérique, bonjour la daube !
    – dans l’image ce qui fait tout (ou presque) c’est l’optique et l’entrée de lumière. Très peu d’appareils ont une optique minimaliste

    Dans tous les cas préférer un VRAI caméscope compact : sony et pana en font. Ok c’est plus cher mais la qualité ça se paye, vous aurez jamais une mercedes au prix d’une renault, et sinon encore une fois mon téléphone fait très bien camescope de secours (il fait aussi lecteur mp3, radio, et lampe de poche, j’ai utilisé tout ça dans certaines situations!)

Répondre