Suivez-nous

Tests

Test du Huawei P40 Pro+ : l’amour impossible

Donald Trump a beau s’acharner sur Huawei, le constructeur continue d’afficher d’excellents résultats sur le marché des smartphones. Désormais numéro 1 mondial, le géant chinois lance le P40 Pro+, son modèle le plus haut de gamme, vendu 1400 euros. Problème : lui aussi doit faire sans les services Google.

Il y a

  

le

 
test huawei p40 pro plus
© Presse-citron

Suite à l’embargo américain, on pensait que l’année 2020 serait compliquée pour Huawei. Pour le moment, le temps est au beau fixe le géant chinois ayant raflé la place de numéro 1 mondial à Samsung, pourtant installé sur son trône depuis des années maintenant. Huawei peut dire merci aux consommateurs chinois qui se sont tournés vers lui, par patriotisme peut-être, pour ses très bons produits sûrement.

Justement (quelle transition), Huawei lance le P40 Pro+, un smartphone encore plus premium que son smartphone le plus premium. Commercialisé 1399 euros, ce nouveau modèle embarque l’essentiel des caractéristiques de l’excellent P40 Pro. Huawei apporte quelques petites nouveautés, notamment un cinquième capteur à un module photo déjà bien équipé. J’ai testé ce P40 Pro+ pendant plusieurs semaines. Voici mon avis complet.

Dans ce test, je ne reviendrai pas sur les problématiques logicielles liées à l’embargo américain. Huawei doit se passer des services Google, à ce titre je ne peux recommander un smartphone de la marque qu’à celles et ceux prêts à mettre un peu les mains dans le cambouis pour disposer d’un logiciel complet. Je précise tout de même que Huawei résout un grand nombre de limitations au fil du temps ce qui laisse présager de bonnes choses pour les mois et années à venir. Pour en savoir plus sur ce point logiciel, vous pouvez consulter mon test du Huawei P40 Pro dans lequel j’analyse en profondeur EMUI 10 ainsi que les différentes applications développées par Huawei pour contourner l’absence de services Google, notamment Petal Search.

Design et écran

De face, rien ne permet de distinguer le P40 Pro+ du P40 Pro. D’ailleurs, vous le verrez tout au long de ce test, peu d’éléments les différencient. Cette version « Plus » arbore donc le même écran de 6,44 pouces dont l’intégration est irréprochable à l’exception peut-être de son poinçon assez imposant intégrant un double capteur photo. Le design Quad-Curve Overflow (les quatre coins arrondis remontent légèrement sur le châssis pour le protéger des chocs) est décidément l’un des plus réussis cette année.

test huawei p40 pro plus prise en main

© Presse-citron

Il faut donc retourner le smartphone pour observer quelques petits changements. Le dos en verre et aluminium du P40 Pro laisse place ici à de la céramique, plus solide, mais aussi plus brillante (et donc sujette aux traces de doigts). Huawei précise que le procédé de fabrication de cette coque en céramique nécessite cinq jours de traitement ce qui explique en partie le tarif (disons-le) exorbitant de ce P40 Pro+. Personnellement, je préfère quand même le traitement mat du verre du P40 Pro.

test huawei p40 pro plus design ceramique

© Presse-citron

Les plus observateurs auront au passage remarqué que le module photo de cette version « Plus » est encore plus imposant que celui du P40 Pro. Bien vu, Huawei a en effet intégré un cinquième capteur au quadruple module de base pour des photos encore plus réussies (j’y reviendrai).

test huawei p40 pro plus design

© Presse-citron

Si ces quelques changements esthétiques ne modifient en rien les dimensions de l’appareil (158,2 x 72,6 x 8,95 mm), il affiche quelques grammes supplémentaires sur la balance (228 g contre 203 pour le Pro) qui ne facilitent pas la prise en main. Je conseille donc d’y apposer une petite coque légèrement grippante pour assurer une bonne tenue en main. Voir 1400 euros se fracasser au sol ne fait plaisir à personne.

Au même titre que le P40 Pro, cette version « Plus » se distingue donc par son élégance et des finitions irréprochables. Huawei ne modifie finalement que très peu d’éléments et c’est très bien comme cela. Pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Un écran identique à celui du P40 Pro

N’espérez pas voir de révolution non plus du côté de l’écran Huawei intégrant exactement le même que celui du P40 Pro. On retrouve donc une dalle OLED de 6,44 pouces avec une définition Full HD+ ainsi qu’un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Pour le coup, j’aurais aimé que le constructeur pousse ici les curseurs au maximum pour justifier la mention « Plus ». Une définition QHD+ ? Un taux de rafraîchissement de 120 Hz ?

test huawei p40 pro plus ecran

© Presse-citron

Huawei explique que ses choix techniques permettent de fournir une très bonne qualité d’affichage tout en minimisant la consommation d’énergie. Certes. Mais pour ce tarif, un petit travail supplémentaire d’optimisation n’aurait pas été du luxe. Je crois surtout que Huawei réduit les coûts de production en fournissant la même dalle. Mais ce n’est qu’une supposition.

test huawei p40 pro plus encoche

© Presse-citron

Quoi qu’il en soit, l’écran du P40 Pro+ est donc tout aussi réussi que celui du P40 Pro. S’il tire légèrement vers le bleu, un petit tour dans les paramètres permet de corriger le problème. Pour le reste, il affiche d’excellents contrastes, des noirs infinis et couvre les spectres sRGB et DCI-P3 HDR.

Performances et autonomie

Sous le capot, le P40 Pro+ emprunte la majeure partie des composants du P40 Pro. On retrouve donc une puce Kirin 990 5G et 8 Go de RAM. Si une version 256 Go existe, Huawei ne propose que le modèle 512 Go en France, sans doute une façon de démarquer cette itération « Plus » du « Pro ». Les benchmarks sont donc sensiblement les mêmes et placent donc ce Pro+ légèrement en retrait de la concurrence dont les modèles sont propulsés par la puce Snadragon 865 de Qualcomm ou, dans le cas d’Apple, par l’A13 Bionic.

test huawei p40 pro plus benchmarks

Le P40 Pro+ n’en demeure pas moins performant dans une utilisation quotidienne. La gestion du multitâche est excellente et les applications les plus exigeantes en ressources tournent à la perfection. Les joueurs y trouveront également leur compte, la plupart des licences à la mode tournant avec la configuration graphique la plus élevée et ce sans jamais montrer de signes d’essoufflement. Je n’en attendais pas moins d’un smartphone commercialisé à ce prix.

Un smartphone endurant

Le P40 Pro+ ne se distingue pas non plus de son frère sur le terrain de l’autonomie. Il embarque la même batterie de 4200 mAh autorisant une utilisation polyvalente de près de deux jours. Les joueurs, photographes ou boulimiques de vidéos peuvent tabler sur une journée et demie sans sourciller, le tout avec un taux de rafraîchissement de l’écran de 90 Hz. Une belle performance donc par rapport à ses concurrents directs qui nécessitent pour la plupart une charge quotidienne.

test huawei p40 pro plus autonomie

© Presse-citron

Huawei accompagne toujours son smartphone d’un chargeur rapide de 40 W permettant de gagner 60% de batterie en 30 minutes et 100% en 50 minutes. Compatible avec la recharge sans fil 27 W, il affiche là encore d’excellents résultats, à condition bien sûr d’utiliser le chargeur adéquate. Au hasard, le SuperCharge vendu 69 euros par le constructeur. Enfin, le P40 Pro+ dispose de la charge inversée, aussi vous pourrez donner quelques points de vie à vos écouteurs sans fil et autres montres connectées.

Qualité audio : ce n’est toujours pas ça

Au risque de me répéter, Huawei ne semble pas décidé à intégrer à ses smartphones haut de gamme un équipement audio digne de ce nom. Pour preuve, il n’a même pas pris la peine d’apporter une quelconque amélioration sur cette version « Plus ». Sans pression, Huawei refourgue donc un unique haut-parleur délivrant un son monophonique d’une qualité déplorable pour un modèle à ce prix.

test huawei p40 pro plus interface

© Presse-citron

Histoire de vous achever, je préciserai qu’en l’absence de jack 3,5 mm Huawei ne fournit pas d’adaptateur jack/USB-C dans la boîte. Après tout, un consommateur déboursant 1400 euros dans un smartphone n’est pas à quelques dizaines d’euros près, n’est-ce pas ?

Vous pourrez donc vous consoler en connectant des écouteurs sans fil en Bluetooth 5.1. Quoi que. Huawei ne propose pas de fonctionnalité particulière permettant d’améliorer la qualité de son si ce n’est Sound Booster (sorte d’égaliseur)… réservé à ses accessoires audio maison (FreeBuds, FlyPods et FreeLace).

Appareil photo

S’il y a bien domaine dans lequel Huawei a su s’imposer, c’est bien celui de la photographie. Leica, son partenaire de longue date, ne dira pas le contraire. Avec le P40 Pro+, le géant chinois compte bien maintenir son avance sur la concurrence. Si le P40 Pro parvient déjà à surclasser l’iPhone 11 Pro, le Galaxy S20 Ultra et consorts, la version « Plus » va encore plus loin. Et si la formule « plus de capteurs = meilleure qualité photo » sonne comme une hérésie auprès des photographes, cela n’empêche pas Huawei d’ajouter un cinquième capteur au module du P40 Pro+. Au passage, il remplace le téléobjectif périscopique du P40 Pro ce qui nous amène à la configuration suivante :

  • un grand angle : objectif de 23 mm (f/1,9) ; capteur de 50 MP (1/1,28″ ; photosite de 2,44 µm) ; PDAF, OIS
  • un téléobjectif périscopique : 240 mm (f/4,4) ; capteur de 8 MP ; PDAF, OIS, zoom optique 10x
  • un téléobjectif de 80 mm (f/2,4) ; capteur de 8 MP ; PDAF, OIS, zoom optique 3x
  • un ultra grand-angle : objectif de 18 mm (f/1,8) ; capteur de 40 MP (1/1,54’’) ; PDAF
  • un capteur ToF
test huawei p40 pro plus appareil photo

© Presse-citron

Huawei ayant opté pour un module principal identique à celui du P40 Pro, je ne reviendrai pas sur ses prouesses déjà largement évoquées dans mon précédent test. Idem pour l’ultra grand-angle, lui aussi parfaitement similaire. Si vous ne devez retenir qu’une chose sur ces deux capteurs : ce sont des cracks ! Quelles que soient les conditions de prise de vue, le P40 Pro+ fait mieux que la concurrence, la patte Leica ajoutant un certain charme à l’ensemble.

Je vais donc m’attarder ici sur les deux téléobjectifs. Oui, Huawei compte bien faire du P40 Pro+ le photophone le plus polyvalent du marché. Mission accomplie. Le téléobjectif (zoom optique 3x) complète l’objectif périscopique permettant de shooter à très longue distance.

Ainsi, le P40 Pro+ peut capturer des clichés grâce à un zoom optique 3x (téléobjectif), 5x et 10x (périscopique) et jusqu’à 100x en numérique. Si ce dernier ne permet pas d’obtenir des résultats probants, les autres modules se révèlent particulièrement efficaces avec une bonne conservation des détails et un rendu convaincant. De nuit, ils ne font pas de miracle et même si les clichés sont de meilleure qualité qu’avec des modèles concurrents, ils restent inutilisables. Cela laisse une petite marge de manœuvre à Huawei pour son prochain haut de gamme.

À l’avant, le constructeur ne change absolument rien à son duo 32 MP + ToF. Les selfies sont donc logiquement identiques à ceux obtenus avec le P40 Pro.

Enfin, les fonctions vidéo sont exactement les mêmes. La 8K figure donc aux abonnés absents, mais la 4K à 60 im/s se montre assez efficace pour que le P40 Pro+ se substitue à une petite caméra en cas d’urgence. Néanmoins, il ne parvient pas à surclasser le Galaxy S20 Ultra ou l’iPhone 11 Pro, références en la matière. Voilà donc un deuxième axe de progression pour le géant chinois.

Mon avis

Avec son P40 Pro+ Huawei livre son smartphone le plus abouti. Et forcément, qui dit Huawei dit photographie. Fidèle à sa réputation, le constructeur propose donc le photophone le plus complet et le plus qualitatif du marché. D’ailleurs, les autres critères de choix sont parfaitement remplis : le P40 Pro+ est sans doute l’un des meilleurs smartphones de l’année. Malgré cela, il me semblerait inopportun de vous le conseiller, à moins que le bidouillage ne vous effraie pas. Comme les autres produits du constructeur, le P40 Pro+ doit faire sans les services Google ce qui complique l’utilisation quotidienne.

Huawei a certes avancé à une vitesse folle pour contourner le problème, mais il ne peut pas faire de miracles non plus. Enfin, j’ai beaucoup de mal à percevoir ce qui justifie l’écart de prix de 400 euros entre le P40 Pro et la version « Plus ». Hormis le revêtement en céramique, la plus grande capacité de mémoire et le module photo supplémentaire (qui n’apporte finalement pas tant par rapport au P40 Pro), rien ne distingue les deux modèles. Aussi, si je devais recommander l’un des deux, mon choix se porterait sur le P40 Pro.

Huawei P40 Pro+

1399.00
8.1

Design

9.5/10

Ecran

9.5/10

Performances et autonomie

9.0/10

Interface

3.0/10

Appareil photo

9.5/10

On aime

  • Design et écran magnifiques
  • Bonnes performances
  • Excellente autonomie
  • Meilleur appareil photo du marché
  • Trio de recharge

On aime moins

  • Pas de services Google
  • Un peu lourd
  • Prix très très élevé
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Frédéric

    16 août 2020 at 9 h 27 min

    Design

    9

    Ecran

    0

    Performances et autonomie

    0

    Interface

    0

    Appareil photo

    0

    Typo : …le traitement MAT du verre…
    Merci pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *