Suivez-nous

Smartphones

Test du Reno 4 Pro : Oppo mieux faire

Le Reno 4 Pro est le smartphone le plus haut de gamme lancé par Oppo en cette fin d’année. Très proche du Find X2 Neo, il cible des utilisateurs plus « jeunes ». Mais à 799 euros, il se frotte à une concurrence féroce.

Il y a

  

le

 
test oppo reno 4 pro
© Presse-citron

Après les excellents Find X2 Series, Oppo lance la gamme Reno 4 pour se faire une place sous le sapin. Le Reno 4 Pro est donc le modèle plus premium et affiche de nombreux points communs avec le Find X2 Neo.

Néanmoins, Oppo insiste sur le fait que ce sont deux smartphones très différents. Le petit nouveau s’adresse à un public plus jeune dont les usages sont plus axés sur les réseaux sociaux, le multimédia et la vidéo.

Proposé à 799 euros, le Reno 4 Pro se frotte au OnePlus 8T, au Xiaomi Mi 10T Pro (moins cher), à l’excellent Pixel 5 ou encore à l’iPhone 12 mini. A-t-il les épaules pour lutter contre ces concurrents de taille ? Réponse dans ce test.

Design

Les fans d’Oppo le remarqueront dès le premier coup d’œil : le Reno 4 Pro ressemble comme deux gouttes d’eau au Find X2 Neo lancé il y a quelques mois. Oppo assume parfaitement cette ressemblance et cible un public plus jeune avec ce nouveau modèle. Reste qu’esthétiquement, le constructeur adopte les mêmes codes.

Le Reno 4 Pro brille donc par son excellente prise en main rendue possible par un format vertical (159,6 x 72,5 x 7,6 mm) et un poids qui ne dépasse par le seuil des 200 g (172 g exactement).

test oppo reno 4 pro dos

© Presse-citron

À l’avant, il arbore pourtant un écran (poinçonné) confortable de 6,5 pouces dont l’intégration demeure irréprochable. L’incurvation 3D des bordures n’a rien à envier aux modèles  Samsung, référence en la matière.

test oppo reno 4 pro prise en main

© Presse-citron

Au dos, le module photo adopte les codes de fin 2020, aussi les trois capteurs positionnés à la verticale sont logés dans un rectangle, plus tendance. Pour le reste, Oppo connaît ses classiques : haut-parleur, USB-C et slot double nano-SIM (une nouveauté) se retrouvent sur la bordure inférieure, le bouton d’alimentation sur la bordure droite, les touches de volume à l’opposé.

Finalement, le choix des matériaux est le seul vrai point différenciant le Reno 4 Pro du Find X2 Neo. Le petit nouveau porte une robe Oppo Reno Glow, en verre mat (aspect glossy sur le Neo). Outre sa douceur en mains, ce matériau présente l’avantage de ne pas marquer les traces de doigts. Un bon point donc.

Le Reno 4 Pro est donc un smartphone résolument haut de gamme avec des matériaux de qualité et des finitions soignées. Ne lui manque qu’une certification d’étanchéité pour finir de convaincre.

Écran et audio

Décidément très proche du Find X2 Neo, le Reno 4 Pro embarque exactement le même écran que son frère. Dalle AMOLED, définition Full HD+, diagonale de 6,5 pouces, taux de rafraîchissement de 90 Hz, tout y est. Le Reno 4 Pro hérite tout de même d’une petite nouveauté : la compatibilité HDR 10+. Pour le reste, Oppo annonce une luminosité maximale de 1100 nits, un taux de contraste de 5 000 000:1 ainsi qu’une fréquence d’échantillonnage de 180 Hz.

Sans grande surprise, l’écran du Reno 4 Pro se révèle confortable au quotidien. Très fluide, il affiche d’excellents contrastes, des noirs profonds (merci l’AMOLED) et une très bonne luminosité. Ses bords plongeants rendent l’expérience plus immersive.

test oppo reno 4 pro ecran

© Presse-citron

Tout juste pourrais-je lui reprocher une tendance à tirer vers le bleu. Mais ColorOS regorge de paramètres d’affichage permettant de corriger ce petit défaut. Le choix du moteur de vibrations est lui aussi discutable. Un reproche que je faisais déjà au Find X2 Neo.

Cet écran s’accompagne d’une configuration audio très correcte. Le Reno 4 Pro ne vient pas se frotter aux références en la matière, mais assure l’essentiel en diffusant un son stéréophonique acceptable.

L’écoute avec un casque (USB-C ou Bluetooth 5.1) se révèle bien plus agréable, le Reno 4 Pro prenant en charge bon nombre de codecs assurant une bonne qualité audio : SBC, AAC, APTX, APTX-HD, APTX-TWS, LDAC.

Performances et interface

Derrière son apparence séduisante, le Reno 4 Pro camoufle une puce Snapdragon 765G (gravée en 7 nm) optimisée pour le gaming. Oppo opte donc pour un processeur milieu de gamme ce qui pourrait en refroidir certains. Rassurez-vous, l’absence de Snapdragon 865 ne se fait nullement sentir à l’usage.

Grâce aux 12 Go de RAM (LPDDR4) et 256 Go de stockage (UFS 2.1), le Reno 4 Pro répond parfaitement à toutes les sollicitations fussent-elles éprouvantes. Les jeux 3D les plus exigeants tournent également sans aucun ralentissement avec des configurations graphiques pourtant élevées. Bref, ce Snapdragon 765G (aussi intégré au Pixel 5 par exemple) remet en doute l’utilité de cette course perpétuelle à la puissance.

© Presse-citron

Dans les faits, les puces haut de gamme assurent surtout une meilleure durée de vie aux smartphones. Néanmoins, on est en droit d’attendre un processeur plus performant pour ce prix. Ou alors baisser le tarif final.

Côté logiciel, Oppo joue ses classiques. Le combo Android 10/ColorOS 7.2 est toujours aussi efficace et plaisant à utiliser. Pas de révolution par rapport à la version précédente, l’interface est fluide, claire, intuitive et personnalisable à l’envie.

Très proche d’Android Stock, cet OS répond parfaitement aux attentes des utilisateurs Android. Le tiroir d’applications est bien là et Google Now fait son apparition sur la page d’accueil. Simple et efficace.

Autonomie et recharge

Comme le Find X2 Pro, le Reno 4 Pro embarque un duo de batteries. Ici, la capacité totale est portée à 4000 mAh, de quoi tenir une journée et demie pour une utilisation polyvalente avec un écran adaptatif (passe de 60 à 90 Hz automatiquement). L’autonomie est donc très correcte même si elle est loin d’atteindre les records de Xiaomi avec son Mi 10T Pro.

test oppo reno 4 pro batterie

© Presse-citron

Si Oppo opte pour deux batteries, c’est pour pouvoir accompagner le Reno 4 Pro d’un système de recharge ultra-rapide. Le Super VOOC 2.0 (65 W) bat tous les records de charge : en 5 minutes vous gagnerez environ 25% de batterie, 60% en 15 minutes et 100% en à peine plus d’une demi-heure. Impressionnant !

En revanche, la recharge sans fil figure toujours aux abonnés absents, Oppo estimant que son système de recharge rapide répond davantage aux besoins des utilisateurs. Un argument qui passe pour un smartphone à moins de 500 euros, beaucoup moins pour un modèle vendu 799 euros.

Appareil photo

Contrairement à certains constructeurs qui multiplient le nombre de capteurs avec des résultats parfois discutables, Oppo mise sur un classique triple module composé de :

  • un grand-angle : objectif de 26 mm (f/1,7) ; capteur Sony IMX 586 de 48 Mpx (1/2’’ ; photosite de 0,8 µm) ; PDAF, autofocus laser, stabilisation optique
  • un ultra grand-angle (f/2,2) : champs de vision de 120° ; capteur de 12 Mpx (1/2,43’’ ; photosite de 1,4 µm) ; autofocus
  • un téléobjectif de 52 mm (f/2,4) ; capteur de 13 Mpx (1/3,4’’ ; photosite de 1 µm) ; PDAF, zoom optique 2x
test oppo reno 4 pro module photo

© Presse-citron

Dans de bonnes conditions de lumière, le Reno 4 Pro se montre efficace avec un très bon piqué, des contrastes améliorés (avec le nouveau firmware) et des couleurs plus proches de la réalité. Le mode portrait est lui aussi réussi avec un bon détourage et un bokeh progressif.

Portrait © Presse-citron

Oppo a même amélioré l’ultra grand-angle qui affiche désormais une certaine homogénéité par rapport au grand-angle. La distorsion est toujours présente pour le meilleur (photos artistiques) et pour le pire (moins de détails sur les côtés). Le téléobjectif accomplit bien son œuvre avec le zoom optique 2x même si un léger bruit numérique est visible. Le zoom hybride 5x ne démérite pas, mais commence à montrer les limites de l’appareil.

Le Reno 4 Pro est pris à défaut lorsque les conditions de lumière se dégradent. De nuit la perte de détails saute aux yeux et le logiciel a du mal à gérer les sources de lumière. Les couleurs tendent vers le jaune et le flair oblige à changer l’angle de prise de vue pour obtenir un résultat correct. Le mode nuit améliore légèrement l’ensemble, mais ne fait pas de miracles non plus. Rien de catastrophique, mais j’en attendais un peu plus d’un smartphone à ce prix.

Le capteur frontal de 32 Mpx (ouverture de l’objectif f/2,4) assure lui aussi l’essentiel même si les clichés sont parfois surexposés. Le mode autoportrait est lui aussi réussi.

Comme de nombreux concurrents, Oppo s’attaque à la vidéo avec de nouvelles fonctionnalités. Le Reno 4 Pro peut filmer en 4K à 60 im/s et propose un mode 16:9 pour un rendu cinéma. Surtout, Oppo intègre un mode nuit vidéo (sans doute la grande tendance de 2021) permettant d’améliorer la reconnaissance de scène, la luminosité et la colorimétrie. Globalement réussi, ce nouveau mode s’améliorera sans doute encore au fil des mois.

Mon avis

En soi, le Reno 4 Pro n’est pas un mauvais smartphone. Très élégant, il se distingue par son superbe écran, ses bonnes performances, son autonomie très correcte, mais surtout son système de recharge ultra-rapide. Si son appareil photo est efficace dans de bonnes conditions de lumière, Oppo doit encore améliorer le traitement numérique en basse lumière.

Malheureusement, le constructeur fait bien trop de sacrifices techniques (pas de charge sans fil, pas de certifications d’étanchéité, pas de puce haut de gamme) au regard de son prix. Par ailleurs, le Reno 4 Pro n’apporte pas de grosses améliorations par rapport au Find X2 Neo lancé six mois plus tôt.

Aussi, des marques déjà bien installées font des propositions plus intéressantes dans ce segment de prix. Je pense à Google avec son Pixel 5, à Xiaomi avec le Mi 10T Pro, au OnePlus 8T ou encore à l’iPhone 12 mini d’Apple.

Oppo Reno 4 Pro

799.00
7.6

Design et écran

9.0/10

Performances et interface

7.5/10

Autonomie et recharge

8.0/10

Appareil photo

7.5/10

Rapport techno-prix

6.0/10

On aime

  • Design et finitions
  • Superbe écran
  • Recharge ultra-rapide
  • Bon appareil photo dans de bonnes conditions de lumière
  • Interface simple et intuitive

On aime moins

  • Pas de certification d'étanchéité
  • Pas de recharge sans fil
  • Appareil photo perfectible (ultra grand-angle, basse lumière)
  • Pas de puce haut de gamme
  • Prix beaucop trop élevé
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *