Note au sujet de HTC : HTC est le premier fabricant mondial de PDA (Pocket PC, Palm, Tréo) et de smartphones sous système d’exploitation Windows Mobile. Le constructeur n’était jusque-là pas très connu par ici car il travaillait principalement en qualité de sous-traitant pour des grandes marques (tous les Pocket PC iPaq de HP, c’est lui par exemple) et sinon distribuait jusqu’à il y a peu ses produits en Europe sous la marque Qtek. Cette dernière disparaît au profit de HTC qui devient une enseigne à part entière, et sur laquelle le constructeur investit fortement depuis quelques mois.

NB : ce test, que j’espère le plus complet possible n’est cependant pas exhaustif car il fait l’impasse sur trois fonctions ou options que je n’utilise pas :

  • le push mail
  • le bluetooth (et notamment la connexion avec un casque stéréo bluetooth, qui selon d’autrest tests fonctionne très bien)
  • le GPS (car j’utilise un GPS autonome, Tom Tom One)

AU MENU :

1 – Le meilleur moment : la première ouverture du coffret 🙂
2 – Première impression, premier contact avec l’appareil
3 – Prise en main
4 – Ergonomie générale
5 – Alors, stylet ou pas stylet ?
6 – Connectivité
7 – Accès internet et emails
8 – Musique et vidéo
9 – Appareil photo et capteur vidéo
10 – Les logiciels intégrés ou fournis avec l’appareil
11 -WIFI
12 – Interface
13 – Conclusion et bilan
14 – Les vidéos

 

Pour les caractéristiques complètes de l’appareil, rendez-vous ici

1 – Le meilleur moment : la première ouverture du coffret

Celui-ci, d’un noir mat et sobre très classe, contient :

  • le HTC Touch
  • sa batterie
  • un câble USB/Mini-USB
  • un kit piéton faisant également office de casque stéréo (doté d’une prise mini-USB et non pas mini-jack comme c’était le cas habituellement chez Qtek)
  • un chargeur secteur
  • un CD avec Outlook 2002 et Activesync 4.5
  • une housse de protection (mais il faudra sortir l’appareil de celle-ci pour l’utiliser)
  • un livret de démarrage rapide
  • un stylet
  • une carte mémoire Micro-SD d’une capacité de 1 gigaoctet
  • un beau mode d’emploi complet relié
HTC Touch

La présentation de l’ensemble donne une impression de qualité et de design très haut de gamme.

Retour menu

2 – Première impression, premier contact avec l’appareil

  • Appareil magnifique et très compact, aussi fin, moins large et moins haut que le HTC S620, qui était déjà une sorte de référence en matière de taille
  • Dimensions à mon sens idéales : j’ai toujours préféré de loin un appareil plat et un peu plus large qu’un pavé étroit et épais. C’est beaucoup plus logique pour un rangement quotidien dans une poche de jean (été) ou celle d’une veste ou d’un blouson (hiver).
  • Design sobre et classe, les finitions et la qualité d’assemblage sont d’un niveau exempt de tout reproche, tout est parfaitement ajusté, on a clairement affaire à du haut de gamme. Le liseré chromé encadrant la tranche de l’appareil est à ce sujet du plus bel effet.
    L’habillage externe est fait de cette matière déjà connue sur le 620, sorte de caoutchouc lisse antidérapant très agréable au toucher.
  • L’écran tactile semble recouvert d’une pellicule plus épaisse et rigide que ce que l’on connait habituellement, comme sur le Tréo par exemple.
  • L’appareil est extrêmement fin et léger (112 grammes, une performance pour un smartphone à écran tactile embarquant le Wifi), dans la norme des téléphones les plus plats actuellement, et ses dimensions générales le classent parmi les appareils les plus compacts du marché.
  • L’appareil propose une façade très classieuse, noire et lisse, ponctué seulement de 3 boutons, un joypad central chromé et deux petits boutons de part et d’autre pour décrocher-raccrocher et revenir à l’écran d’accueil d’un clic d’où que l’on soit.
  • La prise en main est très agréable, il épouse parfaitement la paume de la main,.

Retour menu

3 – Prise en main

Très bonne surprise, à laquelle HTC/Qtek ne nous avait pas habitués jusqu’ici : le simple fait d’insérer votre carte SIM dans l’appareil règle automatiquement tous les paramètres de connexion, internet, SMS et MMS ! Le Touch est immédiatement et intégralement opérationnel sans aucune manipulation, à condition bien sûr que votre abonnement inclue un forfait data.
Un progrès énorme pour ceux qui connaissent la galère qu’ont pu être les paramétrages d’un Qtek, et notamment ceux de la fonction MMS (j’y avais carrément renoncé sur mon 8310).
Dans sa grande générosité, le Touch vous propose également de chercher pour vous les paramètres de votre FAI pour le compte mail, on n’en demandait pas tant !

HTC Touch

Retour menu

4 – Ergonomie générale

Pas de révolution pour les habitués des appareils sous Windows Mobile, mais quand même des évolutions notables dans l’ergonomie en raison de l’implantation de la dernière version de Windows Mobile, 6ème du nom.
Je ne pourrai pas lister toutes les évolutions qui sont nombreuses, mais disséminées et d’ordre cosmétique.
L’une des plus marquantes est assurément celle des emails au format HTML, incluant les images ou pas selon votre choix, ainsi qu’une fonction suppression des emails encore améliorée et rendant l’opération plus rapide (un clic en moins).
Pour cette livrée, HTC a donc fait le choix du tout tactile en proposant une interface TouchFLO innovante qui donne au Touch un petit air d’iPhone.
Si les menus et l’interface Windows Mobile 6 est bien présente, la nouveauté consiste a avoir implanté une couche graphique censée faciliter la navigation dans les menus en rendant celle-ci plus intuitive et surtout plus ludique.
J’étais sceptique sur ce que je considérais au départ comme un gadget destiné à contrer la supprématie annoncée de l’iPhone, mais je dois dire qu’à l’usage, l’interface TouchFLO du HTC Touch est une vraie réussite.
A tel point que même un habitué de Windows Mobile depuis la première heure comme moi finit vite par oublier ses menus habituels pour ne plus utiliser que les menus "FLO". Un pur régal : c’est fluide, rapide, et les fonctions essentielles sont là à portée de doigt, sans que l’on ait jamais à sortir son stylet.
D’autre part, chaque élément de menu FLO est paramétrable : vous attribuez la fonction ou le logiciel que vous désirez à chaque bouton.

Retour menu

> Lire aussi :  Il essaie de rentrer dans le cockpit pour recharger son téléphone

5 – Alors, stylet ou pas stylet ?

Si Apple a fait avec l’iPhone le pari du tout tactile avec suppression pure et simple du stylet, HTC n’a pas été aussi radical avec le Touch puisque l’on a quand même droit à 5 boutons hardware (joypad, décrocher, raccrocher, appareil-photo et réglage des volumes) et un stylet.
Etant donné la compacité de l’appareil et la taille de son écran (2,8 pouces), le recours au stylet sera quand même inévitable pour appeler certaines fonctions que l’on n’a pas pu inclure dans l’interface FLO, comme les utilitaires (explorateur de fichiers…).
Et bien sûr, sauf si vous avez des doigts comme des allumettes ou des ongles en forme de pointe, vous ne ferez pas non plus l’économie du stylet pour saisir du texte, ce qui est probablement le point faible du Touch (comme de tout smartphone sans clavier physique) quand on s’est habitué depuis plusieurs appareils et plusieurs mois à utiliser un bon vieux clavier AZERTY aux touches bombées.

6 – Connectivité

Le HTC Touch est doté d’une connectivité complète accessible à partir d’un panel écran regroupant sous forme de boutons cliquables les différentes options possibles :

  • Téléphone : accès au réseau activé ou mode Avion (déconnecté)
  • Bluetooth
  • Wifi
  • Push mail
  • Connexion de données GPRS – Edge
  • Active Sync : synchronisation en temps réel des données entre l’appareil et votre PC via USB ou Bluetooth. Les données synchronisables sont l’agenda, le répertoire, les emails, les tâches à faire et les fichiers multimédia
  • L’appareil offre également la possibilité d’être utilisé comme modem d’accès au web, via Bluetooth ou USB. Vous pouvez par exemple le connecter à vorte ordinateur portable et surfer via votre forfait data.
HTC Touch

7 – Accès internet et emails

Rien de révolutionnaire. Je n’ai pas identifié de nouveautés en ce qui concerne le navigateur web Internet Explorer Mobile, qui offre toujours  les fonctions suivantes :

  • Envoyer un lien par email
  • Zoom. Le zoom agit sur la taille des polices de caractère des sites visités, et offre cinq niveaux de Minimal à Maximal.
  • Jauge de témoin chargement des pages en bas d’écran avec indication à la volée des Ko chargés
  • Affichage plein écran
  • Toujours pas de compatibilité avec les sites incluant ds fonctions Ajax ou DHTML (impossible d’aller sur votre page Netvibes par exemple).
  • Trois modes d’affichage : Bureau (affichage des pages web comme sur un PC de bureau), Défault (affichage optimisé pour la taille de l’écran) et Une colonne (mon favori : réorganise les pages en une colonne unique, rendant la navigation rapide et agréable, sans nécessiter de défilement horizontal).

Le débit de la connectivité EDGE de l’appareil est tout à fait satisfaisant, apparemment des progrès ont été accomplis de ce point de vue. Les pages s’affichent rapidement, les sites se chargent sans trop d’attente.

Retour menu

8 – Musique et vidéo

Le HTC Touch est doté nativement du lecteur Windows media player 10, qui permet de lire des vidéos au formats suivants :

  • .avi
  • .wmv, .asf
  • .mp4
  • .3gp H263

Et les sons aux formats :

  • .wma (avec gestion des droits DRM)WAV
  • .mp3
  • MIDI (.mid, .midi, .rmi)
  • .amr
  • .aac m4a

Le lecteur gère la synchro avec Windows Media Player 10 ou 11 sur votre PC et permet d’importer vos playlists automatiquement par genre de musique, par artiste, par album (avec affichage de la pochette s’il vous plait). La qualité est bonne sans atteindre le niveau d’un iPod. Il faudrait pour cela utiliser un casque stéréo de qualité supérieure.

Concernant la vidéo, une des raisons pour lesquelles j’ai toujours apprécié les appareils Windows Mobile est le fait qu’ils sont les seuls à lire en natif le format WMV qui est le plus répandu sur le web. Ceci garantit une grande facilité dans l’installation et la lecture des vidéos que nous recevons tous quotidiennement dans nons emails et sur le web pour les néophytes et sans avoir à bidouiller/encoder/convertir les fichiers dans un format compatible. Grande facilité et bon confort d’utilisation de ce côté-là .
A noter : le lecteur Divx (anciennement gratuit et maintenant disponible dans une version commerciale) CorePlayer est compatible avec Windows Mobile 6 et fonctionne sans problème sur le Touch. Ce lecteur est capable de lire et gérer à peu près tout ce qui existe comme formats audio et vidéo : DivX, Xvid, AVI, WMV, MP4, MPG, H263, WAV, WMA, MP3, en au moins une bonne dizaine d’autres.
D’autre part, je fais le même constat qu’avec les précédents appareils : la qualité des vidéos capturées avec le Touch est acceptable (les vidéos sont assez fluides), sans plus.

Retour menu

9 – Appareil photo et capteur vidéo

Enfin une évolution. Le Touch est doté d’un capteur 2 megapixels qui offre enfin une qualité de photo acceptable par rapport à ce à quoi nous avaient habitués les précédents Qtek.
Le capteur vidéo en revanche ne progresse pas vraiment : les vidéos sont de qualité acceptable sans être très fluides pour autant, et toujours bizarrement limitées à une résolution de 176×144 ce qui est quand même un peu riquiqui.
L’application de gestion des photos-vidéos est presque aussi catastrophique que sur le 620 (l’ergonome avait dû partir en vacances), à cela près que l’accès à toutes les fonctions peut se faire via l’écran tactile, ce qui simplifie grandement les choses.

Retour menu

10 – Les logiciels intégrés ou fournis avec l’appareil

L’appareil est bien doté d’origine, et satisfera probablement la plupart des utilisateurs quand aux nombre et à la variété de logiciels fournis.

  • Pocket Internet ExplorerPocket
  • Pocket Outlook
  • ActiveSync 4.2
  • Gestionnaire de tâches
  • Calculatrice
  • Gestionnaire d’images photos et vidéo
  • Comm Manager (gestionnaire de connexions)
  • Midlet Manager (gestionnaire d’applis JAVA)
  • Pocket MSN
  • Windows Media Player 10
  • Windows Live
  • Bluetooth explorer
  • Notes
  • Tâches
  • Voice speed dial (gestionnaire de reconnaissance vocale)
  • Agent de téléchargement
  • Suite bureautique incluant Word, Excel, Powerpoint et PDF.
  • Explorateur de fichiers
  • Gestionnaire d’applications (utile pour fermer manuellement quelques applications quand votre appareil arrive à court de ressources pour cause de logiciels trop nombreux en cours d’exécution).
  • Divers utilitaires
> Lire aussi :  Bientôt, votre smartphone saura si vous êtes vraiment actif au travail

Pour info, j’ai ajouté mes incontournables habituels, et tous fonctionnent sans problème de compatibilité malgré la récence de cet appareil :

  • Newsbreak (agrégateur de flux RSS)
  • Avantgo : l’ancêtre du webclipping mobile, qui s’est enfin décidé à sortir une version pour smartphones
  • Et bien sûr l’incontournable lecteur multimédia TCPMP (devenu donc CorePlayer). Heureusement que je possédais encore la dernière version gratuite, qui fonctionne donc très bien sur le S620.

Retour menu

11 – Wifi et Bluetooth

Le WIFI fonctionne de la façon la plus simple du monde. Une fois activé, ce qui prend exactement un clic et moins de 2 secondes, l’appareil détecte immédiatement les réseaux et accès disponibles, indique s’ils sont ouverts ou sécurisés et propose de se connecter. De plus il sniffe les réseaux et vous prévient avec une alerte sonore s’il trouve un nouveau réseau.
Concernant le bluetooth… je ne peux pas trop vous en parler vu que je n’ai plus trop d’occasions de raison d’utiliser cette fonction (je synchronise avec le câble USB, je n’ai pas d’oreillette Bluetooth, je ne le connecte pas à d’autres appareils, je n’ai pas de kit mains libres et plus de GPS pour smartphone puisque j’ai récemment opté pour un PND autonome.)

Concernant le Wifi, après avoir eu plusieurs smartphones Qtek/HTC équipés d’une puce Wlan, je dois me rendre à l’évidence : le Wifi fonctionne mal sur ces appareils. Je mettais cela sur le compte d’un mauvais numéro au départ, mais après plusieurs smartphones, force est de constater que je retrouve exactement les mêmes défauts et dysfonctionnements dans la gestion du Wifi : la réception, bien qu’indiquée comme excellente, est chaotique, instable, hasardeuse, capricieuse, lente… Les coupres sont fréquentes, même si l’icône Wifi reste toujours active, et une fois sur deux quand on appelle une page ou un chargement d’email, le réseau ne répond pas, et il arrive fréquemment que je sois obligé de stopper la requête, fermer mon navigateur, couper et relancer le Wifi.
Je mettais cela sur le compte de ma Freebox, pensant qu’elle n’aimait pas les appareils mobiles (alors que le Wifi fonctionne parfaitement avec mes deux PC), mais j’ai pu comparer avec mon Tréo 750, qui est pourtant équipé d’une carte Wifi mini-SD externe à la norme B, alors que le HTC est Wifi G, donc censé fonctionner beaucoup plus rapidement : le surf avec le Tréo est bien plus rapide et stable qu’avec tous les HTC, c’est le jour et la nuit…
Mauvais point pour HTC : apparemment le Wifi n’est pas leur tasse de thé, en tout cas avec ma Freebox.

Retour menu

12 – Interface.

Le premier élément frappant dès la prise en main du téléphone : son écran, magnifique, d’une finesse de résolution et d’une luminosité excellentes. La résolution 240X320 est standard dans les interfaces utilisateurs mobiles.

Concernant la rapidité et la stabilité de l’appareil, rien à signaler si ce n’est que celui-ci est légèrement moins réactif que le 620 qui reste une référence en la matière, mais la différence est imperceptible et se compte en centièmes de secondes au moment du lencement de certaines applications.

L’autonomie me parait correcte mais ne marque pas de progrès spectaculaire par rapport aux modèles précédents. Compter deux à trois jours entre les recherges en usage "standard". En revanche avec le Wifi connecté et si vous streamez de la vidéo, la batterie va se vider tellement vite que vous aurez presque l’impression d’entendre le son d’un lavabo qu’on vient de déboucher (compter 3 à 4 heures d’autonomie en mode Wifi ON).

La sensibilité au réseau constitue une bonne surprise : elle est tout simplement excellente.

Retour menu

13 – Conclusion et bilan

Le HTC Touch est à mon sens une parfaite réussite. C’est un appareil superbe, très richement doté, très intuitif et que l’on a rapidement en main.
De plus son interface TouchFLO est un régal à l’usage, une fois que l’on a bien réglé les paramètres à sa main, et en font un compagnon de poche idéal, tant du point de vue ludique que professionnel.
C’est un appareil que j’aimerais bien posséder tant j’ai pris plaisir à l’utiliser intensivement pendant un peu plus d’une semaine, mais que je ne garderai probablement pas en raison de l’absence de clavier physique, qui m’est devenu trop indispensable pour que je puisse envisager de m’en passer… sauf si l’iPhone arrive à me convaincre un jour qu’un clavier virtuel peut être aussi efficace.
Si en revanche la saisie de texte n’est pas un élément crucial pour vous, et que vous cherchez un smarthone complet et design, je ne peux que vous conseiller d’investir dans un Touch.

Retour menu

J’aime :

  • le format, hyper-compact et très élégant
  • l’écran magnifique (bonne luminosité, belles couleurs)
  • l’ergonomie de l’interface TouchFLO
  • le poids plume et la prise en main très agréable
  • les progrès accomplis dans la qualité des photos
  • la logithèque déjà importante pour Windows Mobile, permettant d’installer à peu près tout ce que dont vous pouvez avoir besoin en termes d’applications
  • l’intégration parfaite avec un PC sous Windows XP (synchronisation des données à la volée, possibilité de transférer des podcasts aussi facilement qu’avec un "vrai" baladeur…)

J’aime moins :

  • l’absence de connectivité 3G HSPDA.
  • le Wifi, toujours aussi capricieux chez HTC
  • l’absence de clavier physique
  • les vidéos en 176×144

Voilà, j’espère que je n’ai pas oublié d’informations trop importantes, mais je suis sûr que vous allez vite me le signaler si toutefois c’était le cas ;-). .

Le HTC Touch est disponible à la vente à partir de 439 Euros TTC hors abonnement


Allez, les vidéos, maintenant
(merci d’être indulgents avec ces clips improvisés à l’arrache, sans répétition avec des bouts de ficelle, c’est ça la magie des vrais tests utilisateur :-))


Présentation générale


Ecran paysage


Google Maps