Test IRISNotes 3 : le stylo qui transforme l’écriture manuscrite en notes numériques

Avec l’IRISNotes 3, la filiale de Canon propose un stylo qui transforme l’écriture manuscrite en notes numériques. Voici notre test.

Présentation

Spécialiste de l’OCR et de la numérisation mobile, IRIS propose des logiciels, scanners portables et des stylos numériques. Deux produits sont mis en avant par cette société membre du groupe Canon : l’IRISNotes 3 et l’IRISNote Air 3. Presse-citron a pu tester l’IRISNotes 3, un stylo numérique bien décidé à transformer nos « notes manuscrites en texte digital éditable ».

Il est notamment capable de garder en mémoire jusqu’à 100 pages au format A4 et 22 langues sont reconnues par le moteur d’OCR.

Nom du produit : IRISnotes 3
Dimensions :
  • Stylo (L x P)  : 3,3 x 1,45 cm
  • Récepteur (L x l x P) : 7,6 x 2,8 x 1,2 cm
Poids :
  • Stylo : 20 grammes
  • Récepteur : 26 grammes
Technologie : Ultrason et infrarouge
Batterie interne rechargeable : Environ 3,5 heures de charge
Type de batterie :
  • Récepteur : batterie lithium-ion rechargeable
  • Stylo : batterie lithium-ion rechargeable
Durée de vie de la batterie (écriture en continu) :
  • Récepteur : 10 à 16 heures
  • Stylo : 60 heures
Cartouche d’encre : Cartouche standard (longueur de 67 mm x diamètre de 2,35 mm)
Zone de couverture : Format A4/lettre
Capacité de stockage : Jusqu’à 100 pages au format A4/lettre
Contenu du coffret :
  • Stylo numérique et récepteur USB
  • Câble USB
  • Cartouche d’encre
  • 1 étui
  • Numéro de série du logiciel

 

En plus de la fiche technique, IRIS évoque les « principaux atouts » de son IRISNotes 3 :

  • Capture de notes et dessins à tout moment et en tout lieu, sans ordinateur
  • Très pratique pour les étudiants, les enseignants et les hommes d’affaires qui
    voyagent beaucoup
  • Outil exceptionnel pour les professionnels en déplacement et les rapporteurs
  • Utilisable avec n’importe quel type de papier et des cartouches d’encre normales
    (disponibles dans la boutique en ligne d’IRIS)
  • Conversion des notes manuscrites en texte modifiable grâce au logiciel PC fourni et
    exportation vers Outlook®, Word ou le Bloc-notes
  • Module d’apprentissage pour améliorer la reconnaissance de texte manuscrit
  • 22 langues reconnues par le moteur d’OCR
  • Reconnaissance unique de texte et de graphiques combinés
  • Aucun besoin de piles grâce à la batterie intégrée, rechargeable via un port USB
  • Jusqu’à 100 pages au format A4/lettre stockées en mémoire.

Maintenant que nous avons fait connaissance avec les principales caractéristiques de ce stylo numérique, il est temps de passer au test.

Déballage & prise en main


Comme attendu, nous retrouvons tout d’abord notre récepteur USB et le stylo numérique. Le récepteur est tout simple avec la présence d’un seul et unique bouton (marche/arrêt), un port mini USB pour le recharger et une pince pour le fixer à une feuille de papier. L’écran va nous permettre d’avoir diverses informations comme le niveau de batterie du récepteur et du stylo, mais aussi le nombre de notes enregistrées.

Le stylo joue lui aussi la carte de la simplicité avec là encore un port mini USB pour le recharger, ainsi qu’un voyant pour connaître son état (en cours de charge, batterie faible…).

Il est accompagné de quatre cartouches d’encre et d’une petite pince qui va permettre d’extraire plus facilement la cartouche. Enfin, un étui est présent pour nous permettre de ranger l’ensemble des composants.

Après avoir chargé la batterie du stylo et du récepteur, on peut se familiariser avec les différents outils et la prise en main est plutôt aisée. L’insertion de la cartouche est très simple et l’unique bouton du récepteur nous facilite la tâche pour prendre des notes rapidement.

La prise des notes

La prise en main est agréable, le stylo n’est pas trop lourd, mais plutôt imposant. Cela ne m’a pas posé de problème, mais les petites mains pourraient éventuellement être gênées.

Le récepteur vient se placer au centre du bord supérieur de la page et profite de son attache pour venir se fixer à une feuille, jusqu’au format A4. La mise en place est très simple et l’écran affichera l’icône d’un stylo pour s’assurer que tout est prêt.

Afin d’être le plus efficace possible, IRIS livre quelques conseils de rédaction :

  • Tenez fermement le stylo et écrivez normalement.
  • N’écrivez pas directement en dessous du récepteur, laissez au moins une marge de 1,5 cm.
  • Ne placez pas vos doigts entre le stylo et le récepteur. Le signal serait bloqué.
  • Écrivez en lettres et caractères cursifs ou imprimés. Évitez les écritures stylisées.
  • Efforcez-vous d’avoir une écriture régulière. Essayez d’utiliser les mêmes taille et forme de lettre ou
    de caractère. Les majuscules doivent être plus grandes que les minuscules.
  • Laissez un espace entre chaque mot. Faites en sorte que les lettres ou les caractères ne se chevauchent pas.
  • Ne coupez pas les mots en fin de ligne. Il est préférable d’écrire un mot entier sur la ligne suivante
    si vous manquez d’espace.
  • Utilisez du papier ligné pour garder des lignes droites.

Comme on peut le voir, les directives ne sont pas très contraignantes. Nous en avons tenu compte lors du test, mais aussi, et surtout écrit de manière habituelle afin de voir si l’IRISNotes 3 se montrait vraiment efficace.

Nous avons pu tester l’appareil sur une longue durée, ce qui a permis de proposer plusieurs styles d’écritures au stylo numérique. Le niveau de reconnaissance va varier selon l’écriture, mais l’IRISNotes 3 s’en est très bien sorti et les erreurs ont été peu nombreuses.

Dans mon cas, j’ai tendance à écrire très petit, ce qui ne facilite pas la tâche au logiciel. Pourtant le stylo m’a proposé un quasi-sans-faute lors de chaque essai. Pour découvrir ses textes, il faut passer par les logiciels que l’on vient installer en plus sur son ordinateur. Le test a été réalisé sous Windows 10.

Un petit mot concernant la limite des 100 pages au format A4. Elle ne devrait pas poser de problème pour la majorité des utilisateurs. On regrettera peut-être que le fait de faire des pauses à tendance à éteindre le récepteur. Il faudra donc le rallumer et ce dernier considérera que vous êtes passé à une nouvelle page. Enfin, il suffit de passer régulièrement par l’un des logiciels pour transférer ses notes afin de ne pas se retrouver bloqué par cette limitation.

Les logiciels

Deux logiciels sont demandés afin d’utiliser l’IRISNotes. Le premier, Note Manager, permet de télécharger les notes du récepteur vers son ordinateur pour les gérer et les modifier. Ensuite, nous avons MyScript Notes Lite qui va nous permettre de convertir nos notes en texte numériques. Cette seconde étape permet de les exporter vers différentes applications comme un logiciel de traitement de texte (Microsoft Word, LibreOffice Writer…) ou e-mail.

La prise en main des logiciels n’est pas aussi aisée que celle du stylo, la faute à des interfaces graphiques dépassées qui ne sont pas très accueillantes. Le logiciel Note Manager va nous permettre de gérer nos notes. On va pouvoir les voir, les modifier, les récupérer ou les effacer du récepteur.

Surtout, le logiciel va nous permettre de les convertir en texte numérique. Un simple clic droit nous propose de Convertir en texte et ouvre la seconde application MyScript Notes Lite.

Là encore, l’interface est plutôt austère, mais toutes les options sont là. On va pouvoir choisir nos paramètres de conversion et découvrir comment notre écriture est reconnue et convertie. Il est toujours possible de corriger les erreurs avant de choisir ce que l’on souhaite faire. On peut enregistrer notre texte au format .notes ou décider de l’exporter. La note peut-être transférée vers son application d’e-mail par défaut, son logiciel de traitement de texte ou dans le Bloc-notes (format .txt).

Les deux applications se complètent assez bien, mais nous aurions aimé quelque chose de plus moderne et plus efficace. Le fait de devoir passer par deux applications pour convertir ses notes n’est pas pratique.

Comme nous l’avons évoqué précédemment, l’éditeur propose aussi l’IRISNotes Air 3. Des applications mobiles (iOS et Android) sont en plus proposées aux utilisateurs pour une utilisation via Bluetooth.

Autonomie

Pas de mauvaise surprise sur le plan de l’autonomie. Le fabricant annonce entre 10 et 16 heures d’autonomie pour le récepteur, nous avons noté entre 10 et 12 heures durant le test. Concernant le stylo, il est plutôt endurant avec ses 60 heures d’autonomie annoncée et on s’en approche avec une durée de vie dépassant les 50 heures.

Conclusion

Ce n’est pas tous les jours que nous avons l’occasion de tester un stylo numérique et l’expérience était très intéressante. L’IRISNotes 3 est facile à utiliser et la reconnaissance de l’écriture plutôt efficace. Le stylo se montre précis et agréable à utiliser. On aime aussi la possibilité de changer facilement de cartouche d’encre (4 cartouches sont fournies). Concernant le récepteur, il est également très simple à utiliser et sa petite taille est un atout pour le transport.

On note quelques erreurs, parfois grossières, qui se dissipent au fur et à mesure qu’on utilise le stylo. Là où le bat blesse, c’est au niveau de la suite logicielle. La prise en main n’est pas n’est simple, la faute à une interface qui gagnerait à être plus claire et surtout plus moderne. On note aussi qu’il faut passer par deux logiciels pour récupérer ses notes puis les convertir, on aurait aimé que la transition soit plus rapide et transparente.

Ce type d’outil est pratique et s’adressera surtout aux professionnels qui prennent beaucoup de notes.  Pour les particuliers, la décision se fera en fonction de vos besoins. L’outil est pratique et se montrera très utile si vous avez toujours le réflexe du stylo. Pour les autres, l’utilisation d’un ordinateur (pour les étudiants) ou d’un smartphone pour conserver ses notes risque de faire de l’IRISNotes 3 un simple gadget.

L’IRISNotes 3 est proposé au prix de 129,00 euros.

J’aime

  • la simplicité d’utilisation
  • le packaging complet
  • la bonne autonomie
  • le stylo
  • l’efficacité…

J’aime moins

  • … mais on peut encore mieux faire, il y a toujours quelques erreurs
  • la suite logicielle !


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies