Test Windjammers : la légende Frisbee de retour sur PlayStation 4 !

Lancé en 1994 sur la mythique Neo-Geo, Windjammers est de retour en cette fin d’été, mais cette fois sur PS4, sous la tutelle de DotEmu.

Windjammers enfin abordable… sur PS4 !

Comme nous, vous disposez peut-être dans votre placard d’une Neo-Geo, cette console mythique des années 90, qui permettait non seulement d’exhiber fièrement à ses amis des cartouches de jeu de la taille d’une Super Nintendo, mais aussi de profiter de jeux de qualité arcade à la maison. La console de la démesure en somme, tant au niveau de la taille des cartouches que du prix de ces dernières. Le moindre jeu AES digne de ce nom nécessite aujourd’hui encore de dépenser quelques centaines d’euros. C’est le cas notamment de Windjammers, paru en 1994 (au prix de 1500 francs à l’époque), dont la cartouche AES avoisine (et dépasse) les 1 000 euros sur eBay. Heureusement, ce jeu emblématique de la ludothèque Neo-Geo arrive sur PS4/ PS Vita, via DotEmu, déjà responsable de l’excellentissime WonderBoy : The Dragon’s Trap il y a quelques mois.

Ainsi, à défaut de pouvoir encastrer la cartouche de Windjammers dans votre Neo-Geo, vous pouvez dès à présent télécharger le jeu sur votre PS4, contre la somme de 14,99 euros. Pas de version physique ici, il faudra impérativement passer par la case PS Store. Une excellente occasion de se (re)plonger dans ce jeu on ne peut plus atypique, qui repose sur un concept simple, puisque Windjammers est un mix entre frisbee, tennis, volley et football.

Un jeu fidèle à l’original

Le jeu met ainsi en scène deux joueurs, qui vont devoir se renvoyer un disque, avec pour objectif de faire entrer ce dernier dans le camp adverse. Reposant sur un concept simplissime, Windjammers propose également un gameplay très basique, avec seulement deux boutons mis à contribution ici. Si le premier permet de renvoyer le disque, le second permet quant à lui de réaliser un lob. En effet, à défaut d’envoyer le disque dans le but adverse, on peut lober son adverse pour faire tomber le disque dans son camp, et ainsi empocher quelques précieux points. Bien sûr, malgré ce gameplay très simpliste, il existe diverses combinaisons permettant de profiter d’un tir rapide ou encore d’un tir spécial doté d’une puissance cosmique phénoménale, qui peut littéralement envoyer votre adversaire dans son propre en-but.

Un gameplay qui se prend en mains en une poignée de secondes, et qui permet aussitôt de profiter de moments de jeu très intenses, avec des phases tantôt hyper nerveuses, tantôt hyper tactiques. Bien que l’ensemble soit très simple (et fait penser à ce jeu de hockey auquel on a tous joué un jour à la vogue du village voisin), Windjammers nécessite une concentration de tous les instants, pour ne pas laisser passer deux ou trois disques consécutifs après une petite seconde de distraction. Cela permet de profiter de parties diablement nerveuses, notamment lors de soirées entre amis, avec des matches qui peuvent s’éterniser quelque peu, ou au contraire se boucler en quelques secondes à peine (le but étant, de base, d’arriver à 12 points gagnants), quitte à déclencher quelques « rage quit » chez vos proches.

Côté contenu, ce Windjammers 2017 permet de retrouver un total de six athlètes évidemment stéréotypés au possible, qui profitent chacun d’un style de jeu particulier. Cela peut paraître assez faible pour le gamer d’aujourd’hui, habitué à une surenchère de contenu (pas toujours très utile d’ailleurs), mais cela permet tout de même de profiter à chaque partie d’un rythme différent, quitte à se faire piéger parfois par un simple lob tout mou après plusieurs heures de pratique pourtant. Le jeu permet évidemment de jouer en solo, face à une IA configurable en mode Arcade (bon courage…), mais aussi en local, pour affronter vos amis sur la TV du salon. Un mode online est également de la partie pour affronter les Windjammers du monde entier via des parties amicales ou classées. Bien sûr, le jeu propose divers filtres (Scanlines, Lisse, effet CRT…), et on peut choisir de jouer en 4:3 ou en 16:9.

On note aussi la présence de deux modes supplémentaires, à savoir un jeu de bowling, pas forcément inoubliable, et un mode baptisé Dog Distance, dans lequel on incarne un chien qui doit éviter les obstacles sur la plage pour aller récupérer le disque lancé par son maître. Amusant l’espace de quelques parties, mais c’est tout. A noter pour conclure que le jeu est cross-buy, et que vous pourrez donc en profiter sur votre PS4, mais aussi sur votre PS Vita.

On aime :

  • Des parties qui s’enchaînent à un rythme fou
  • Le gameplay ultra-simple, mais néanmoins technique
  • La qualité du portage
  • Le cross-buy PS4 / PS Vita
  • Faire rager ses amis, ça n’a pas de prix

On aime moins :

  • Le manque de nouveautés
  • Le mode solo très Arcade, et donc très limité
  • Quelques faiblesses en mode online parfois

En bref

Evidemment, de notre point de vue, ce Windjammers est un must pour qui souhaite découvrir un jeu d’arcade pur et dur, transfuge de la mythique Neo-Geo, sur sa PS4. Le portage est très réussi et le jeu permet de retrouver cette expérience intense, tantôt jouissive, tantôt frustrante, tantôt carrément rageante, qui fait tout le sel des jeux d’arcade compétitifs d’antan. On aurait toutefois apprécié un peu plus de nouveautés, comme des graphismes retouchés, de nouveaux effets, un mode solo inédit ou autre, mais en l’état, ce Windjammers permet malgré tout de profiter de très bonnes sessions de jeu, notamment lors des soirées entre amis, avec un esprit Neo-Geo intact. Avis aux nostalgiques donc (et/ou à ceux qui refusent de casser leur PEL pour s’offrir la version AES).


Nos dernières vidéos