Test Xenoblade Chronicles 2 : le RPG avec un grand « J », sur Nintendo Switch

En cette fin d’année 2017, la Nintendo Switch accueille son premier vrai grand J-RPG avec Xenoblade Chronicles 2.

Un vrai J-RPG pour la Nintendo Switch

Après un premier passage sur Wii en 2010 et un spin-off classé X sur Wii U en 2015, voilà que le RPG Xenoblade Chronicles déboule sur Nintendo Switch avec ce vrai second épisode. Un RPG qui ne se veut toutefois pas une suite directe au premier opus, permettant ainsi sans problème à quiconque de découvrir ce titre, sans pour autant être largué scénaristiquement parlant. A ce sujet, Xenoblade Chronicles 2 place le joueur dans la peau de Rex, un très jeune récupérateur, dont le destin va rapidement basculer après avoir accepté un job bien mystérieux. La trame se déroule sur Alrest, avec des personnages qui évoluent sur des gigantesques Titans, lesquels se déplacent sur une mer de nuages. Poétique isn’t it ?

Comme l’indique notre titre, Xenoblade Chronicles 2 se veut un pur J-RPG, avec un univers très travaillé, mais également des personnages très atypiques, sans oublier un lot de cutscenes, de cinématiques et autres phases de dialogues très (très) nombreuses. C’est simple, les premières heures de jeu sont bourrées de phases de didacticiel et de dialogues, et il faudra conserver une certaine dose de concentration pour ne pas perdre le fil. Pour autant, l’ensemble est très dense certes, mais également très passionnant, avec toujours cette trame assez magistrale sur fond de Titans, de Lames et autres étendues sauvages à explorer.

En effet, si les premiers instants de jeu sont assez confinés, Xenoblade Chronicles 2 permet rapidement de gambader au coeur de très vastes zones de jeu, lesquelles sont peuplées d’une faune assez dense, avec des créatures que vous pourrez décider ou non d’attaquer. Evidemment, si certaines espèces sont plutôt pacifiques, d’autres, plus sauvages, ne se gêneront pas pour attaquer en premier. A ce sujet, il est possible de croiser dès le départ des créatures de niveau 50, quand le joueur peine encore à atteindre le niveau 10. Autant dire que l’issue d’un combat est généralement fatale en une poignée de secondes ici.

Esthétiquement, on l’a dit, le jeu est assez grandiose, avec son background phénoménal et une direction artistique vraiment prenante. Pour autant, on sent rapidement les limites hardware de la Nintendo Switch, qui peine un peu à retranscrire l’ensemble comme on le souhaiterait. Certes, les environnements sont très vastes, avec en prime une jolie distance d’affichage, mais difficile de ne pas tiquer face à certaines textures très limites ou encore une résolution balbutiante, sans oublier un aliasing assez persistant. A cela s’ajoutent quelques jolies chutes de framerate par moments, et un jeu globalement « lourdaud » dans ses déplacements. A noter que, comme pour d’autres titres récents, on ne saurait que trop vous conseiller de privilégier le mode dock au mode nomade, particulièrement en difficulté par moments ici…

Côté gameplay, Xenoblade Chronicles 2 nous rappelle aux grandes heures de Final Fantasy XII (pour ne citer que lui), avec un système de combat semi-automatisé. Rapidement, le système va venir s’étoffer avec plusieurs personnages, mais également plusieurs Lames à gérer, chacune disposant d’un élément, avec la possibilité de jongler entre les Lames en fonction de la situation. A cela s’ajoutent de très nombreuses possibilités d’action, en solo ou en groupe, sans oublier les Orbes, les enchaînements, le système de combos, les Arts… Un système de combat très basique dans un premier temps, mais vraiment très exigeant au final, et pas forcément très évident à assimiler pleinement sans y passer quelques bonnes heures.

Evidemment, RPG oblige, Xenoblade Chronicles 2 va nécessiter plusieurs dizaines d’heures de votre précieux temps, avec en prime de très nombreuses quêtes annexes, des zones secrètes, et bien sur des Lames à faire évoluer, ce qui influera d’ailleurs sur le déverrouillage de certaines zones et certains secrets. De ce fait, il n’est pas rare de passer de très longues heures à jouer, sans faire évoluer d’un iota la quête principale. Bref, côté durée de vie, comptez au minimum une soixantaine d’heures pour voir le bout de l’aventure, et nettement plus si vous souhaitez profiter de tout ce que le jeu a à proposer (et c’est énorme).

En bref

Malgré un démarrage un peu mollasson et un didacticiel qui parait interminable, Xenoblade Chronicles 2 est un excellent J-RPG à insérer dans votre Nintendo Switch. Techniquement, le jeu semble parfois indiscutablement trop ambitieux pour la console de Nintendo (notamment en mode nomade…) mais l’univers est d’une richesse assez exceptionnelle, avec en prime un contenu d’une densité exemplaire, une bande-son au top et un système de combat autrement plus complexe et exigeant qu’il n’y parait. On n’échappe pas à quelques travers du J-RPG traditionnel, ni même à des voix (anglaises) omniprésentes qui peuvent rapidement déclencher la migraine, et il faudra parfois fermer un oeil (voire les deux) sur les faiblesses techniques, mais Xenoblade Chronicles 2 propose une expérience globale assez grandiose pour qui prendra le temps nécessaire de s’y plonger vraiment.


Commenter