The Lifehouse Method peint votre portrait musical

Quand on s’appelle Pete Townshend, qu’on fut pendant de nombreuses et lointaines années le génie leader-quitariste-auteur-compositeur déjanté de l’un des plus grands groupes de rock des 60/70′, j’ai nommé les Who, et qu’on s’ennuie un peu entre deux reformations, forcément on cogîte sur la musique et l’informatique.Du coup, avec un copain ingénieur, on invente un

Quand on s’appelle Pete Townshend, qu’on fut pendant de nombreuses et lointaines années le génie leader-quitariste-auteur-compositeur déjanté de l’un des plus grands groupes de rock des 60/70′, j’ai nommé les Who, et qu’on s’ennuie un peu entre deux reformations, forcément on cogîte sur la musique et l’informatique.
Du coup, avec un copain ingénieur, on invente un service assez incroyable, une sorte de Pandora à l’envers : au lieu de diffuser en flux les musiques qui collent à vos goûts, The Lifehouse Method propose rien moins que tracer votre portrait sonore à partir d’extraits musicaux que vous lui envoyez.

Lifehousemethod

Comment ça marche ?
Une fois inscrit sur le site, vous devez façonner votre profil en téléchargeant dans un ordre défini vers celui-ci différents élements sonores de votre crû, qui peuvent être un extrait de votre voix (chantée de préférence), un son, un tempo, une image. Tous ces éléments peuvent être enregistrés directement au moment de la constitution de votre profil, mais peuvent être aussi des sons pré-erengistrés que vous téléchargez directement (extraits de chansons, etc…).
Une fois tous les éléments chargés, le site ingurgite le tout, calcule et mixe pendant quelques minutes et vous renvoie une musique qui vous ressemble.

Vous avez droit à trois portraits gratuits pendant la période de lancement du site (mais je ne vois pas trop qui va payer ensuite pour cela).

Quand la collection de portraits sera assez conséquente, les auteurs du site prévoient des performances live pour interpréter les titres créés (la vache, entendre sa musique jouée par Townshend, ça doit le faire quand même).

A quoi ça sert ?
Je ne sais pas trop, tout cela peut paraître un peu ésotérique mais je trouve l’idée assez géniale.
Bien sûr ce serait encore mieux si ça marchait : j’ai testé et le bazar a tourné en boucle pendant de trops longues minutes sans jamais rien me renvoyer.
Peut-être que j’ai un profil imbittable pour la machine, en fait.

Allez, pour illustrer ça, rien de tel qu’un bon vieux flash-back sur une perle des Who, ça au moins c’est pas imbittable :


Nos dernières vidéos

3 commentaires

  1. Bonsoir! (en passant, je suis votre saïte depuis de longs mois, et bravo pour l’ensemble)
    J’ai testé Lifehouse il y a quelques semaines. La procédure de création est plutôt longue (à mon goût), mais au final, c’est plutôt sympa. Le son est très bon, ça ne m’a pas donné de bizarrerie expérimentale mais plutôt un joli instrumental, quoiqu’un peu long et répétitif. Je vous l’uploade pour que vous vous fassiez une idée?

Répondre