The Old Reader, une fermeture de la version publique due à un trop grand succès

Victime de son succès, The Old Reader pourrait fermer ses portes. Le lecteur de flux RSS vampirise la vie privée de ses fondateurs qui ne peuvent plus l’assumer.

« Une situation désespérée appelle des mesures désespérées », voici le titre qu’a donné le lecteur de flux RSS The Old Reader à son dernier billet de blog. Mais avant de revenir sur ce billet plutôt alarmant, intéressons nous à la source du problème rencontré par le reader. Rappelons que début juillet Google Reader fermait ses portes laissant un très grand nombre d’utilisateurs en quête d’un nouveau lecteur de flux RSS. Certains ont su saisir l’occasion pour se faire un nom et des services comme Feedly ou Digg ne peuvent que bénir cette fermeture qui leur a apporté de nombreux nouveaux utilisateurs.

Cependant, The Old Reader ne s’attendait pas – et ne souhaitait pas – connaitre un succès aussi soudain. Utilisé par 10.000 utilisateurs, ce chiffre est passé à 420.000 en seulement quelques semaines. Tout le problème, c’est qu’Old Reader est géré par une petite équipe de développeurs (deux personnes à vrai dire) qui étaient censées travailler sur ce projet sur leur temps libre. Problème, le lecteur de flux, le succès venant, a commencé à leur manger de plus en plus de temps jusqu’à priver les développeurs de temps libre, de weekends, de soirées… Un ras-le-bol pour les deux fondateurs qui ne gagnaient de l’argent que grâce aux dons des utilisateurs, The Old Reader étant gratuit.

TheOldReader

C’est donc pour ces raisons personnelles que Dmitry Krasnoukhov et Elena Bulygina ont bloqué l’inscription au service pour les nouveaux utilisateurs et ont annoncé une fermeture pure et simple dans les deux semaines (information susceptible d’évoluer, voir plus loin). Ils ont envisagé la migration des ‘premiers utilisateurs’ – ceux inscrits avant le 13 mars – vers un service semblable et privé. Une liste blanche sera réalisée et permettra à « ceux qui ont choisi consciemment The Old Reader plutôt que ceux qui cherchaient simplement un remplaçant à Google Reader. » de continuer à bénéficier de la qualité Old Reader. L’auteur du billet a rajouté « Nous préférons offrir une bonne expérience à 10.000 utilisateurs qu’un service merdique à 420.000 personnes.« .

Depuis, la note de blog a été mise à jour et concerne la mention suivante : »On dirait que cette publication effrayante a eu son effet. Nous avons reçu de nombreuses propositions et nous en discutons en ce moment. Les chances d’un The Old Reader qui resterait public et fonctionnel sont plutôt hautes ». Peut-être que des entreprises, intéressées par le service pourront investir et rendre le service viable financièrement. On ne sait pas si le projet de migration sera maintenu, ni si les deux fondateurs resteront aux commandes du reader. En tout cas, la nouvelle, bien relayée par les médias a eu son effet et sauvera peut-être le service qui semble être une alternative solide à Google Reader.

Retrouvez la note de blog ici.


Nos dernières vidéos

2 commentaires

Répondre