Connect with us

Séries

The Walking Dead saison 9 épisodes 2 et 3 : avis et analyse

Avis critique sur les épisodes 2 et 3 de The Walking Dead saison 9, avec un début de saison qui profite d’une réelle amélioration.

Il y a

le

The Walking Dead saison 9 épisodes 2 et 3

Pourquoi consacrer du temps à The Walking Dead ? Parce que j’estime que le niveau de la série a suffisamment remonté (pour le moment) pour mériter qu’on en parle. Tout simplement.

Attention, spoilers sur ce début de saison !

Les trois premiers épisodes continuent de souligner combien il était urgent (et presque facile) d’améliorer l’écriture du scénario autant que des dialogues de la série.

Rick The Walking Dead saison 9

Attendez, mais les dialogues ont du sens ?!

Depuis trois semaines, on a l’impression de retrouver de la cohérence dans les choix et questionnements des personnages et même une pointe de subtilité dans la façon dont ils sont amenés à l’écran.

Par exemple, les hésitations de Maggie ont su me convaincre, entre la question de la punition du forgeron et la nécessité de donner la priorité à la vie de la communauté.

Quoi qu’il en soit en s’est heureusement éloigné de ce final foiré de saison 8 avec l’idée d’une conspiration à deux francs six sous, dans la pénombre du bureau de Maggie.

Les dialogues entre Maggie et Michonne permettent de mettre en perspective les points de vue de chacune et de se reconnaître chez l’une autant que l’autre, une nouveauté par rapport à la saison 8 où on se retrouvait souvent avec un avis stupide face à un avis raisonnable.

The Walking Dead saison 9 épisodes 2 et 3 avis critique

Une réalisation dépoussiérée, je rêve ?

On peut ajouter une réalisation plus dynamique aussi, qui vient rejoindre par moment le niveau des effets visuels sur les walkers qui ont toujours été un grand point fort de la série.

Mieux encore, on dirait que The Walking Dead a décidé de reprendre un rythme de progression correct pour l’intrigue, ce qui nous change des trois lignes d’événements qu’on nous étalait sur plusieurs épisodes en saison 8.

Dernier point positif qui vient parfaitement s’imbriquer avec les précédentes améliorations, on a enfin la plupart des personnages importants réunis et lorsqu’il y a division en petits groupes, ce n’est pas pour nous faire perdre un quart d’heure sur des personnages secondaires dont tout le monde se fout.

Pour revenir plus en détails sur l’épisode 2, outre la fluidité de la caméra et du récit, on avait un bon équilibre entre des petits moments de bonheurs et du quotidien des gens du campement et de l’action dynamique comme on en manquait depuis longtemps.

Car oui, même dans un campement au milieu de la forêt dans une apocalypse zombie, l’être humain est ainsi fait que forcément il y a aussi la place pour des sourires et des moments chaleureux.

Lors de l’arrivée de la horde sur le chantier, on retrouve enfin une véritable tension et des enjeux, la preuve avec l’accident d’Aaron et une gestion réaliste des dommages à son bras gauche.

Malgré tout, la mise en scène parvient à proposer un peu de fun et d’ingéniosité quand les troncs libérés par Rick dégomment de nombreux marcheurs en mode strike qui éclabousse.

Le plus fou dans tout ça, c’est peut-être que la série parvient même à trouver une utilité au personnage d’Enid pour la première fois depuis…

The Walking Dead saison 9 épisodes 2 et 3 avis critique

On comprend les motivations des personnages

Tout se déroule en mettant en place, sans trop forcer, les différences de point de vue qui seront approfondies dans l’épisode 3, notamment entre Daryl qui ne peut se résoudre à oublier le passé et Rick qui cherche à donner corps à une vision du monde qui semble parfois utopique.

> Lire aussi :  Le jeu The Walking Dead aura bien le droit à une fin

La relation qui se dessine entre Anne, ou Jadis auparavant, et le père Gabriel est particulièrement étonnante, mais justement, cette ambiguïté semble volontairement présente et exploitée avec l’épisode 3.

La série renoue avec la capacité de jouer avec les spectateurs avec les disparitions des anciens sauveurs. Certains supposent que les chuchoteurs sont fautifs, mais l’épisode 3 sait surprendre avec une explication parfaitement rationnelle.

Enfin, lorsque Rick vient raconter à Negan que son projet de renouveau se concrétise, la réponse du prisonnier est autant destinée à sa Némésis qu’aux spectateurs et il semble nous prévenir que, d’un instant à l’autre, le fragile édifice de Rick risque de s’écrouler.

The Walking Dead saison 9 épisodes 2 et 3 avis critique

Utopie ou vengeance ?

L’épisode 3 met en lumière les efforts de Rick qui tente de modeler la réalité pour progressivement donner corps à sa vision d’un nouveau mode de vie commun. Il le fait évidemment pour honorer sa promesse à Carl, mais au-delà, il semble intimement convaincu que c’est la bonne voie pour construire un avenir.

Michonne s’engage à fond dans le même sens et apparemment, le couple semble prêt à essayer de concevoir un enfant quand Rick propose à Michonne une autre activité qui contribue à construire leur futur.

Il faut dire que les images du couple qui s’occupe de Judith fonctionnent bien et donne une sorte d’avant-goût de ce monde meilleur qu’ils visent. Malheureusement, la réalité vient se rappeler à leur bon souvenir.

En effet, cet épisode nous montre que les rancœurs sont trop fortes. Il reste chez les sauveurs certains des pires tueurs, notamment Arat et Justin qui n’échappent pas à la vengeance des femmes d’Oceanside, enfin décidées à agir suite à l’exemple de la pendaison de Gregory par Maggie.

Rick pèche sans doute par excès de naïveté et la prédiction de Negan semble se concrétiser. Toutefois, je ne pense pas que la série laissera le dernier mot à Negan, lui qui pense que c’est uniquement la peur qui permet de maintenir un vernis d’organisation sur le chaos d’un monde moribond.

Lorsque les survivants s’organisent en binômes, cela reflète clairement les inclinaisons des uns et des autres : Maggie et Daryl d’un côté, Rick et Carol de l’autre.

Le choix de Carol n’étonne pas beaucoup, puisqu’elle revenue de sa vision très sombre des choses, sa relation avec Ezekiel aidant certainement à la ramener vers la lumière.

Le résultat, c’est une tension croissante entre le groupe de l’utopie et celui de la vengeance avant toute construction. Ce sont deux extrêmes. Le seul chemin intermédiaire semble être celui auquel travaille Michonne en cherchant à établir des règles qui devraient être acceptées par tous.

The Walking Dead saison 9 épisodes 2 et 3 avis critique

Un passé qui ne veut pas passer (oui je fais des rimes riches)

La révélation sur la disparition des Sauveurs sonne particulièrement juste, après tout, on savait depuis longtemps que les femmes d’Oceanside étaient celles qui avaient été les plus durement touchées par la violence sanguinaire des Sauveurs.

Quand Maggie fait répéter à Arat ce qu’elle a dit au moment d’abattre froidement le frère de Cindy, elle répond « No exceptions », ce qui renvoie directement Maggie à la mort de Glenn puisque ces paroles furent celles de Negan après le coup de poing donné par Daryl.

> Lire aussi :  The Walking Dead s'apprête à changer de dimension

Difficile d’en vouloir à Daryl et Maggie de tourner le dos à cette tueuse d’enfant.

En revanche, la partie la plus surprenante de ces épisodes nous vient d’Anne qui semble avoir conservé plus de Jadis qu’on ne le croyait. Revenue à la décharge pour savoir si ses mystérieux contacts à l’hélicoptère étaient derrière les disparitions des sauveurs, on découvre alors le type d’accord qu’elle avait avec eux.

Jadis fournissait donc des prisonniers, classés dans les catégories « A » ou « B », en échange de provisions.
La lettre A peut s’observer à de nombreuses reprises dans la série, sans forcément qu’elle ait toujours la même signification.

Qui sont les « A » et les « B » pour les gens de l’hélicoptère ?

Dans l’épisode 6 de la saison 8, Jadis avait inscrit un « A » à la craie sur le containeur de Rick. Clairement, il s’agissait alors du même « A » que dans sa discussion au talkie-walkie.

Toutefois, attention de ne pas le confondre avec le « A » de la tenue de prisonnier de Daryl chez les Sauveurs, puisque la lettre correspondait alors tout simplement à l’insulte « asshole » dans la droite lignée des imbécillités potaches de Negan.

On se souvient également du « A » que les cannibales du Terminus avaient peint sur l’église du père Gabriel. Dans ce cas difficile d’en deviner la signification. Quant à un éventuel lien avec ceux de l’hélico, pour le moment, je n’en vois pas a priori.

The Walking Dead saison 9 épisodes 2 et 3 avis critique symbole trois cercles et lettre A

Surtout, l’hélicoptère déjà aperçu portait clairement un « A » ainsi qu’un symbole formé de trois cercles entrelacés dans une forme pyramidale. Un symbole qui se retrouvait sur une boîte de compote de pomme ouverte par Jadis.

Quand Jadis dit à Gabriel qu’elle le prenait pour un B, on a là le meilleur indice pour déterminer la signification de cette classification.

A priori, les individus A seraient les plus loyaux et mentalement solides, peut-être des meneurs possibles alors que les B seraient des suiveurs ou ceux plus susceptibles de trahir leurs groupes.

Au passage, ce classement d’être humains en groupes désignés par des lettres m’a fait aussi penser au Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley, alors que la population est alors hiérarchisée en fonction de son niveau de qualité génétique.

Attentions, spoilers sur certains départs et extrait d’épisode 4

Entre ces enlèvements par cette communauté puissante et inconnue d’une part et la possibilité évoquée par Jésus pour Maggie de rejoindre la communauté de Georgie d’autre part, on se retrouve avec deux moyens possibles pour expliquer les départs de Rick et Maggie.

Toutefois, rien ne permet pour le moment d’écarter le risque de mort pour Rick, même si l’idée de le voir emporté vers une destination inconnue par l’hélicoptère aurait son charme, tout en rappelant sans doute un peu trop le cas de Heath et de la carte aux trois « P », qui reste totalement ignoré depuis.

Dernière remarque sur les clins d’œil, avec la voiture et son chauffeur carbonisé qui renvoient à une scène de Night of the living Dead de Georges A Romero 1968. On a également les doigts des marcheurs au travers des planches de la maison abandonnée, qui eux renvoient au premier épisode de la série ainsi qu’à son ancien générique.

TWD doigts walker

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Jaillard

    23 octobre 2018 at 7 h 46 min

    Hello ! La 1ere edition du BWM a eu lieu le 1 et 2 octobre 2013 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests