Suivez-nous

Réseaux sociaux

TikTok assure que Pékin ne lui a fait aucune demande pour censurer du contenu

TikTok publie son premier rapport de transparence. Contrairement aux États-Unis, la Chine n’aurait fait aucune demande pour accéder à des données d’utilisateurs ou pour faire retirer du contenu.

Il y a

  

le

 

Par

TikTok
© TikTok

Pour les grandes plateformes comme Twitter, Facebook ou Google, cela est une tradition de présenter, chaque année, un rapport de transparence, qui indique combien de demandes pour accéder à des données ou pour faire retirer du contenu celles-ci ont reçues de la part des gouvernements (et combien de demandes ont obtenu une réponse favorable).

Le 30 décembre, le réseau social TikTok s’est également prêté à l’exercice en présentant son premier rapport. « Aujourd’hui, nous publions notre premier rapport de transparence. Ce rapport fournit un aperçu et une clarté importants à nos utilisateurs concernant le volume et la nature des demandes gouvernementales concernant les informations de compte de nos utilisateurs et d’autres notifications légales », explique Eric Ebenstein, le responsable des politiques publiques.

Un moyen de dire que la Chine n’a envoyé aucune demande ?

Mais ce premier rapport sur la transparence semble également être un moyen pour TikTok de signaler qu’il n’a reçu aucune demande pour accéder à des données ou bien pour censurer du contenu, de la part de Pékin.

En effet, la Chine ne figure pas dans la liste des pays qui ont envoyé des demandes à TikTok.

L’Inde figure à la première place, avec 107 demandes pour des données d’utilisateurs et 11 demandes pour censurer du contenu.

Les USA sont à la seconde place avec 79 demandes pour des données d’utilisateurs et 6 demandes pour faire retirer du contenu.

L’absence de la Chine dans le rapport pourrait simplement s’expliquer par le fait que dans l’Empire du Milieu, la société ByteDance (qui propose TikTok) propose une application séparée appelée Douyin qui est la version chinoise de TikTok.

Alors qu’il s’agit aujourd’hui de l’un des réseaux sociaux les plus populaires dans le monde, TikTok doit défendre sa réputation face aux suspections provenant des États-Unis.

Au mois de septembre, le Washington Post publiait par exemple un article qui suspecte TikTok de cacher les publications sur les manifestations à Hong Kong.

Et comme le note The Verge, Comité pour l’investissement étranger aux États-Unis aurait lancé une enquête liée à la sécurité nationale concernant l’application.

Il y a quelques semaines, nous apprenions également l’US Navy a décidé de bannir cette application sur les appareils fournis par le gouvernement.

Sinon, d’après les dernières rumeurs, ByteDance envisagerait de créer un QG hors Chine pour TikTok afin d’améliorer l’image de cette plateforme.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests