Connect with us

Internet

Tinder, Meetic… Les données des utilisateurs revendues en toute légalité

Un récent rapport démontre que Match Group, propriétaire de plusieurs sites web de rencontres dont Tinder, Meetic et OkCupid- revend les données personnelles de ses utilisateurs. Pour sa part, le groupe réfute ces informations.

Il y a

le

Match Group

Réalisée par l’organisation allemande non gouvernementale Tactical Tech, une récente enquête a mis en lumière un large réseau légal de vente de données personnelles. À l’origine de celui-ci, il y a le groupe américain Match Group, originaire de Dallas. Propriétaire de Meetic, OkCupid, Match.com ou encore Tinder (4,1 millions d’utilisateurs payants), l’entité représente l’un des plus gros acteurs du secteur de la rencontre en ligne. Néanmoins, le rapport révèle que celle-ci s’adonne à une activité peu éthique, bien qu’elle ne soit pas illégale. En effet, celle-ci revend les données personnelles qu’elle a obtenues par le biais des sites de rencontre qu’elle possède.

Match Group n’est pas dans l’illégalité

Dans l’enquête, l’ONG révèle qu’elle a pu accéder aux données personnelles des utilisateurs de ces services pour la modique somme de 135 euros. Au total, cela comprenait leur adresse mail, leurs loisirs, leurs photos, leur profession, leur position géographique, leurs mensurations ainsi que leur préférence sexuelle. Effectuée par le baisse du revendeur USDate, la transaction comprenait également l’envoi de cinq millions de photos.

> Lire aussi :  En Chine, le gouvernement suit les conducteurs de voitures électriques à la trace

Néanmoins, la démarche de Match Group n’est pas illégale. En effet, l’utilisateur accepte les conditions générales lorsqu’il s’inscrit sur l’un des services de rencontres appartenant au groupe, ce qui signifie qu’il accepte que ses données personnelles puissent être vendues. Par conséquent, il n’est pas possible d’attaquer l’entreprise pour ses actes, malgré l’éthique douteuse que l’on peut accorder à cette démarche.

Pour sa part, un porte-parole de Match Group a déclaré dans un communiqué : «  Match Group, ni aucune de ses marques, n’ont jamais acheté, vendu ni même travaillé avec USDate.org et ce d’aucune manière. Match Group a ainsi mis en demeure USDate.org, vendredi 16 novembre 2018, afin de procéder au retrait de toute référence aux marques du groupe. USDate.org a d’ailleurs supprimé ces informations fausses de son site depuis lors. Match Group ne vend pas les données personnelles de ses utilisateurs à qui que ce soit. Nous souhaitons rappeler que le business modèle de Match Group repose essentiellement sur les abonnements payants et sécurisés permettant de fournir un service de rencontre sérieux, contrairement aux grands réseaux sociaux ».

> Lire aussi :  Les messages privés de 81 000 utilisateurs piratés et en vente sur le Net

Quant au site web USDate, il a déclaré à Tactical Tech qu’il vendait seulement « des profils de rencontre 100 % légaux », car il avait « la permission des propriétaires » (lors de l’inscription).

Nul doute que les conséquences d’une telle pratique pourraient être dangereuses pour certaines personnes si leurs données personnelles venaient à être exposées publiquement. En 2017, 72 pays dans le monde pénalisaient encore l’homosexualité, dont certains avec la peine de mort ou la prison (parfois à perpétuité).

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests