Connect with us
Red top

Réseaux sociaux

Twithority, pour suivre uniquement les cadors de Twitter

Il y a

le

Le reproche qui est le plus souvent adressé à Twitter est son rapport signal/bruit très défavorable : même si le célèbre site de microblogging est fréquemment en avance sur l’information par rapport aux médias traditionnels (encore dernièrement avec le crash de l’Airbus dans l’Hudson), il est difficile d’y repérer les bonnes infos dans la profusion de discussions qui s’y déroulent.

Si vous voulez vraiment faire de Twitter un outil de veille pertinent, il existe déjà plusieurs mashups (applications dérivées assurant une fonction absente dans le site) qui vous permettent de faire le tri et obtenir les informations qui vous intéressent vraiment, comme par exemple Twiturls ou encore Twitscoop.

Twithority est un nouvel arrivant sur le front des services liés à Twitter, qui entend filtrer le bruit immense de la twittosphère en classant les discussions publiés par autorité, l’autorité étant ici établie en fonction du nombre de followers (suiveurs) d’un membre. Partant du principe que plus un membre a de suiveurs (personnes abonnées à son flux) plus il a d’autorité, Twithority affiche uniquement les les tweets des 10000 membres les plus suivis de Twitter.

> Lire aussi :  De douteux « ambassadeurs » d'Amazon vantent leurs conditions de travail sur Twitter

Le site se présente en fait comme un moteur de recherche par mot-clé, les réponses étant affichées en deux colonnes : la première fournit les tweets par autorité (les membres ayant le plus de suiveurs arrivent en tête des réponses) et la deuxième par récence, toujours parmi les fameux 10000 premiers membres.

La méthode n’est certainement pas infaillible puisque le nombre de suiveurs n’a pas grand chose à voir avec la capacité à dénicher un scoop, mais Twithority mise sur le fait que plus vous avez de suiveurs plus vous avez de chances d’être informé rapidement d’un évènement, et donc de le diffuser…

8 Commentaires

8 Commentaires

  1. silvergroover

    20 janvier 2009 at 8 h 05 min

    preum’s…j’ai toujours revé d’etre le preum’s a poster un commentaire. Yessssss. Bon maintenant je vais lire ton billet !!

  2. silvergroover

    20 janvier 2009 at 8 h 10 min

    c’est encore moi, je ne comprends toujours pas l’interet de Twitter. Dis voir Grand Gourou citronné, tu voudrais pas nous poster un billet pour me faire un cours sur ce truc qu’est Twitter et qui selon moi innonde d’infos inutiles nos moyens de communication ?
    Parce que si c’est pour recevoir la news de l’avion qui se retrouve dans la flotte alors que je suis à 5000 km de la je vois pas l’interet. Merci d’avance.

  3. jaguie

    20 janvier 2009 at 8 h 19 min

    Le futur ingénieur qui sommeille en moi ne peut qu’apprécier ce cours implicite de « traitement du signal » dans ton billet!
    Pour le service, c’est à voir. Mais perso, je follow une petite 10aines de Gros Poissons, puis ensuite je discute avec « les gens normaux » et ça me suffit amplement pour ne pas rater trop de trucs….

  4. jaguie

    20 janvier 2009 at 8 h 20 min

  5. Fanette

    20 janvier 2009 at 8 h 24 min

    Pas mal, pas mal !!! Twitter c’est pas mal, mais c’est vrai qu’il y a du bruit sur la ligne…. Enfin, ça dépend aussi de l’usage qu’on en fait.

  6. Jardinier

    20 janvier 2009 at 8 h 35 min

    Twitter ça me rappelle l’histoire du poisson rouge qui pour supporter de vivre dans un bocal oublie tout toutes les 30 secondes. @AkaSeltzer

  7. silvergroover

    20 janvier 2009 at 8 h 58 min

    @jaguie : merci bien pour le lien mais si je demandais au grand gourou citronné c’est justement parce que l’article qu’il citait dans Le Monde n’est plus disponible.
    Et puis quand Monsieur Eric explique quelque chose, je comprends tout de suite !!

  8. Nick

    20 janvier 2009 at 12 h 38 min

    On parle de gros poissons, mais en France, ça manque quand même pas mal de poissons dans de nombreux domaines.

    Je me demande comment certains font pour suivre autant de personnes… Parce qu’au bout d’un certain nombre, au-delà du bruit, ça devient ingérable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests