Twitter s’apprête à lancer son propre système de statistiques

Obtenir des statistiques détaillées qui permettent de suivre son activité (et éventuellement celle des autres) sur Twitter n’est pas précisément la première idée qui vienne à l’esprit quand on utilise ce réseau de micro-blogging. Mais il faut croire que cela fait sens puisque de nombreux services tiers proposent déjà une palette de données analytiques. C’est

Obtenir des statistiques détaillées qui permettent de suivre son activité (et éventuellement celle des autres) sur Twitter n’est pas précisément la première idée qui vienne à l’esprit quand on utilise ce réseau de micro-blogging.

Mais il faut croire que cela fait sens puisque de nombreux services tiers proposent déjà une palette de données analytiques. C’est le cas par exemple de TwitterAnalyzer, de Ad.ly, de TweetStats, ou, plus près de nous, Twoolr, développé par un français.

Selon le blog Mashable, Twitter aurait invité quelques utilisateurs à tester son propre système de statistiques, dont on sait qu’il est en gestation depuis plusieurs mois. Les statistiques Twitter permettront d’obtenir en temps réel de nombreuses informations sur l’activité de son compte, comme par exemple les tweets rencontrant le plus de succès (sur quels critères, c’est quoi le « succès » d’un tweet ?), mais plus intéressant, quels tweets font fuir vos followers en provoquant un désabonnement à votre flux, et aussi des indications sur les membres les plus influents.

Un graphe affichera par périodes de six heures différentes indications, avec les mentions, les follows et unfollows.

Twitter n’a pas encore fourni d’informations précises sur la date de mise à disposition de son service de statistiques mais il était question de la fin 2010. Reste à savoir également si celui-ci sera gratuit, payant, ou un mix des deux dans une formule premium. Voilà en tout cas pour Twitter probablement un bon moyen de faire rentrer un peu de cash, notamment avec les entreprises, et il serait étonnant que le board de l’entreprise laisse passer cette occasion, puisque le modèle économique du site est toujours un sujet de questionnement.


19 commentaires

  1. Un service coûteux encore, surtout s’il n’est pas facturé ? Mais combien de personnes seraient prêtes à payer pour consulter des stats, aussi exhaustives qu’elles soient ?
    Une chose est sûre, les investisseurs doivent commencer à s’impatienter…

  2. J’ai hâte de tester ce nouveau service qui va permettre de suivre avec un peu plus de détails nos actions sur Twitter.
    Je pense aussi que ce service aura deux versions, une premium avec un abonnement payant par mois, et un gratuit avec moins de fonctionnalités.
    Puisque Twitter n’est toujours pas rentable, ce service sera le bienvenu je crois.

  3. Je ne me fais pas de souci pour les investisseurs de Twitter qui ont récemment reçus des offres de rachat « insolantes » et déclinées de la part de Google et Microsoft.

    En revanche, je serais plus inquiet si j’avais investi dans TwitterAnalyser, Ad.ly ou TweetStats.

  4. Pingback: [unhuman]geek » Une nouvelle innovation française autour du #FF

  5. Ou comment Twitter tue petit à petit les sociétés proposant des services autour de son Api….
    Twitter a beau nous expliqué qu’il aime les développeurs de son api, entre son moteur de recherche, son tinyurl, son appli android & Iphone, son outil de stat, (bientôt l’hébergement de photo ?) , je serais une société proposant un service sur twitter, je trouverais rapidement un nouveau créneau.

  6. Pingback: Twitted by time_living

  7. Twitter est récemment passé dans mon quotidien de « truc qui sert à rien » de « truc qui sert à rien mais qui est diablement intéressant quand même ».

    Ca permet de jauger le statut d’une information donnée ou d’un mouvement à un moment donné, si ça vaut la peine de publier quelque chose ou si ça a déjà été surrelayé…

    Par contre, le système de statistiques… Voyant Twitter comme un bon outil de relai pour sites ou blogs, je ne vois pas l’intérêt de ce truc, qui me ferait envisager Twitter comme une fin en soi. Peut-être que j’ai loupé un truc.

Commenter