Twitter publie son premier rapport de transparence

Dans un souci de clarté, Twitter vient de publier son tout premier rapport de transparence (Twitter Transparency Report). Le site de micro-blogging indique ainsi qu’il y a plus de demandes de la part des gouvernements depuis début 2012 que sur l’ensemble de l’année 2011. Twitter précise également un nouveau partenariat avec le site Herdict visant à mieux informer ses utilisateurs sur l’accessibilité de son site.

Avec une certaine emphase, Twitter souligne que si le 4 juillet correspond à la commémoration du Jour de l’Indépendance aux Etats-Unis, ce fut également le jour où la société aura publié son premier rapport de transparence. A l’instar de Google, le site de micro-blogging y dévoile les nombres de requêtes gouvernementales par pays relatives aux informations des comptes d’utilisateurs, celles visant à supprimer du contenu (des tweets) et les demandes de suppression de contenu en provenance des titulaires de droits d’auteurs dans le cadre du DMCA (Digital Mellenium Copyright Act de 1998). Le rapport précise également dans quelle proportion Twitter a répondu favorablement à ces demandes.

C’est aux Etats-Unis qu’il y a eu le plus de demandes gouvernementales d’information sur des comptes d’utilisateurs (679). Vient ensuite le Japon avec 98 demandes alors que les autres pays sont sous les 11 demandes. Et si Twitter répond favorablement à moins de 20% des demandes, ce n’est pas le cas aux Etats-Unis (réponses favorables à 75%), aux Pays-Bas (50%), en Autriche et en Grèce (33%). En revanche, les demandes de retraits relatives au copyright sont plus nombreuses, 3378 en tout, tandis qu’il n’y a eu que 3 demandes de suppression de contenu de la part des gouvernements.

On se souvient que le 26 janvier 2012, Twitter avait indiqué que les tweets pourraient être effacés s’ils ne respectaient pas les lois relatives à la liberté d’expression en vigueur dans chaque pays.

Mais dans un souci de transparence, ces demandes du DMCA et celles de suppression de tweets sont déjà systématiquement transmises à Chilling Effects. Le système d’archive collaboratif a été fondé en 2011 par des activistes d’internet qui craignaient que la multiplication des envois de lettres de mise en demeure ne bloque la liberté d’expression sur internet.

Le rapport porte sur la période allant 1er janvier 2012 à nos jours et il y a déjà eu plus de demandes de la part des gouvernements durant cette période que sur l’ensemble de l’année 2011. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, le site de micro-blogging indique qu’il publiera dorénavant deux rapports par an.

A l’occasion de cette publication, Twitter annonce un partenariat avec Herdict. Le site collecte en temps réel via le crowdsourcing des informations relatives au filtrage d’internet, aux attaques de type DDoS et à d’autres blocages en tous genres.

Vous pouvez retrouver l’intégralité des données de ce rapport sur le blog de Twitter.

(annonce de Twitter et Herdict)


Nos dernières vidéos

Un commentaire

Send this to a friend