Connect with us

Tech

Uber condamné à une amende de plus d’un million de dollars pour le hack de 2016

Les régulateurs anglais et néerlandais viennent de condamné Uber à régler un montant respectif de 491 000 et 678 780 dollars, pour une cyberattaque que l’entreprise de VTC avait d’abord cachée avant qu’elle ne soit publiquement révélée un an plus tard.

Il y a

le

drone Uber

En novembre 2017, l’agence Bloomberg publiait une large enquête en indiquant qu’Uber avait été victime d’un piratage impactant les données de près de 57 millions d’utilisateurs en 2016. Patron (sulfureux) de la compagnie à l’époque, Travis Kalanick avait alors fait le choix de conserver l’information secrète tout en payant les hackers à hauteur de 100 000 dollars pour qu’ils ne disent rien.

Uber doit passer à la caisse au Royaume-Uni et aux Pays-Bas

Un an après ces révélations, l’Information Commissioner’s Office (IOC) a finalement condamné Uber à une lourde amende. Par conséquent, celui-ci devra débourser un total de 491 000 dollars. Au Royaume-Uni, c’est les données de 2,7 millions de clients du service qui ont été dérobées, dont les adresses emails et les numéros de téléphone. Des chauffeurs ont également été impactés, ce qui veut dire que les pirates ont pu accéder à leur numéro de permis.

Steve Eckersley, directeur des enquêtes de l’OIC a déclaré dans un communiqué : « Il s’agit non seulement d’un grave manquement à la sécurité des données de la part d’Uber, mais aussi d’un mépris total pour les clients et les conducteurs dont les renseignements personnels ont été volés […] À l’époque, aucune mesure n’avait été prise pour informer les personnes touchées par la brèche, ni pour leur offrir aide et soutien. Cela les rendait vulnérables ».

Outre l’IOC, l’Autorité néerlandaise de protection des données a également condamné Uber à payer une amende de 600 000 euros, soit 678 780 dollars. Au total, c’est donc un montant de plus d’un million de dollars qu’Uber devra régler pour son manquement.

En France, c’est 1,4 million de clients d’Uber qui ont été impactées par le piratage des données personnelles, a indiqué l’entreprise après avoir reçu un courrier de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique.

Lorsque le piratage a été publiquement révélé, le remplaçant de Kalanick, Dara Khosrowshahi a déclaré : « Rien de tout cela n’aurait dû se produire, et je ne vais pas chercher des excuses ».

Source

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Borrelli

    27 novembre 2018 at 18 h 03 min

    La troisième révolution industrielle de Jeremy Rifkin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests