Connect with us
Red top

Actualités

Un chauffeur VTC filmait ses clients à leur insu et diffusait sur Twitch

Un chauffeur du Missouri qui diffusait en direct ses courses et donc ses passagers sans leur consentement a été exclu des plateformes VTC d’Uber et Lyft ainsi que de Twitch.

Il y a

le

Lyft

© Unsplash / Thought CatalogJason Gargac, comme l’a rapporté le média St. Louis Post-Dispatch (indisponible en Europe en raison du RGPD) vendredi, diffusait ses courses pour les sociétés Lyft et Uber en direct sur la plateforme Twitch, depuis mars. Les environ 700 courses qu’il a effectuées et filmées en direct durant cette période, sans le consentement des passagers, ont fait réagir les utilisateurs de la plateforme de streaming Twitch, qui faisaient des blagues sur les passagers ivres ou qui évaluaient de manière vulgaire le physique des clients et clientes.

Le chauffeur aurait « gagné 3.500 dollars grâce à sa diffusion sur la plateforme.« 

Ce montant est rendu possible quand on sait que Twitch compte plus de 15 millions d’utilisateurs actifs chaque jour. Sur Twitch il avait environ 4350 followers, et une centaine d’entre eux paient un minimum de 5 $ par mois pour s’abonner à sa chaîne et la soutenir financièrement.

Gargac avait fait installé des caméras dans son habitacle pour une valeur de 3 000 $, comprenant des caméras orientées vers l’arrière et vers l’avant qui montraient l’intérieur de la voiture et l’environnement dans lequel il conduisait.

> Lire aussi :  Uber veut se développer dans d'autres secteurs d'activité avec Uber Works

Dans le Missouri, la loi permet d’enregistrer un individu sans son consentement, ce qui signifie qu’une personne qui enregistre une conversation avec une autre personne à son insu est un acte techniquement légal. Mais le règlement de Twitch interdit expressément le contenu qui viole la vie privée d’une personne. Raison suffisante pour laquelle il en a été banni.

Gargac alias, « JustSmurf » a défendu ses agissements en expliquant que d’autres utilisateurs de Twitch ont fait la même chose, bien que leur notification aux passagers de l’enregistrement ait rendu les flux moins divertissants. Il est même allé jusqu’à ajouter un petit autocollant sur la vitre de sa voiture stipulant : « Pour des raisons de sécurité, ce véhicule est équipé de dispositifs d’enregistrement audio et visuel. Consentement donné en entrant dans le véhicule. »

Après que l’histoire est devenue virale, Uber a bloqué Gargac de son service samedi soir, et Lyft a fait la même chose quelques heures plus tard. Les deux sociétés ont déclaré qu’il a violé les règles fondamentales que tout chauffeur se doit de respecter. En revanche, aucune des deux sociétés n’a répondu aux questions sur le conducteur en question.

> Lire aussi :  Uber annonce officiellement la fin de ses camions autonomes

(Source)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests