Une application conspirationniste retirée par Apple et Google

A une époque où les géants du web se sont lancés en croisade contre les fakenews et la désinformation, une application baptisée Qdrops a tenté de se faire une place au soleil en misant sur les différentes théories du complot. Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que Google et Apple suppriment cette dernière, accusée d’être conspirationniste.

application conspirationniste QDrops

Une application à succès

C’est dans un beau mouvement collectif qu’Apple et Google se sont décidés à retirer un produit conspirationniste de leurs deux magasins d’applications en ligne. Baptisé « Qdrops », celle-ci diffusait allègrement des théories du complot. C’est la chaîne américaine NBC qui a réalisé une grande enquête sur ce phénomène. Depuis plusieurs mois, l’application se trouvait ainsi dans les applications les plus vendues de l’App Store.

Ce qui a poussé à une réaction, c ‘est sans doute sa présence dans le top 10 des applications payantes les plus populaires de la catégorie divertissement de l’App Store. Entre l’article de la chaîne et cette visibilité accrue, les deux médias se sont peu ou prou retrouvés forcés d’agir.

La porte ouverte aux théories du complot

Qu’est-ce que c’était donc que Qdrops ? Pour le comprendre il faut avoir une certaine connaissance de l’extrême droite américaine ou du board 4chan. Tout commence avec un personnage presque mythique baptisé « Q ». Celui-ci aurait une accréditation secret défense de très haut niveau et publierait des messages cryptiques de façon régulière. Des « drops ». Voici donc d’où est venu le nom de l’application.

Celle-ci différenciait différents messages et les nouveautés attribuées à Q sur le forum. Vendue 1 dollar à ses utilisateurs, elle leur permettait de recevoir une notification à chaque nouveau drop. Attention toutefois, on ne trouvait pas non plus des messages très clair. Le système fonctionnait surtout avec des questions. Aux utilisateurs de faire ensuite leur propre cheminement (il)logique…

Parmi les différentes théories liées à Q, on trouve notamment le « pizzagate » qui expliquait que le parti démocrate gérait un réseau pédophile depuis une pizzeria. Cela avait mené un homme à débarquer sur place avec une arme.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies