Suivez-nous

Startups

Une imprimante 3D pour ADN se concrétise chez une startup française

DNA Script lève 46 millions d’euros, et annonce la commercialisation de sa technologie révolutionnaire.

Il y a

  

le

 
DNA script startup
© Unsplash / National Cancer Institute

L’ADN de synthèse s’apprête à faire un bond en avant. Une startup française, sobrement baptisée DNA Script, arrive bientôt au stade commercialisation d’une imprimante 3D qui permettra de générer des séquences d’ADN personnalisées en « seulement quelques heures ».

« Cette imprimante à ADN, la première en son genre, permet aux chercheurs d’écrire de l’ADN aussi facilement qu’ils peuvent le lire », annonçait Thomas Ybert, le président et cofondateur de DNA Script.

Pour en arriver à une commercialisation, la startup née en 2014 à Paris a commencé à attirer les investisseurs cette année et a déjà levé 35 millions d’euros en mai dernier. Le programme pour les prochains mois : la mise en place d’un beta test chez plusieurs laboratoires partenaires.

Aller plus loin que les tests diagnostiques

Durant la pandémie, DNA Script a vu son activité bondir. La startup travaille sur des tests diagnostiques, ce qui lui permet de continuer à travailler sur ses technologies futures. D’ailleurs, en parallèle à son imprimante 3D, DNA Script travaille également sur des solutions pour stocker les informations d’ADN sans trop consommer d’énergie.

L’ADN de synthèse serait la solution alternative la plus sophistiquée à la place du stockage en data center classique. Pour cela, la startup utilise « des catalyseurs enzymatiques, par opposition aux catalyseurs chimiques traditionnels » expliquait-elle, ajoutant que cela « rend plus rapide, plus efficace et plus facile la synthèse de l’ADN ». 

La capacité de lire et « d’écrire » ces séquences d’ADN pourrait emmener DNA Script sur un domaine très prisé en vue de la situation : « en cas de maladie infectieuse due à des agents viraux ou des bactéries, il est primordial d’identifier rapidement l’agent pathogène qui cause l’infection […] », un moyen de « développer des vaccins spécifiques à un virus mais aussi à chaque patient ».

Syntax

Outre sa première levée de fonds, DNA Script a également rejoint un programme américain le Molecular Encoding Consortium, qui regroupe notamment l’université d’Harvard et le Broad Institute qui lui a permis de se doter d’un investissement de 23 millions de dollars supplémentaires.

La startup s’est installée à San Francisco, ses seconds bureaux en plus de ceux parisiens.

Ainsi, son imprimante 3D à séquences d’ADN personnalisées baptisée « Syntax » pourrait débuter sa commercialisation aux États-Unis en plus de la France, de l’Allemagne, de la Suisse et potentiellement de l’Angleterre. Le lancement est prévu en 2022.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests