« Je suis une Kennedy, Googlez-moi ! »

Quel est le rapport entre une jeune fille de bonne famille, petite nièce d’un ancien président des États-Unis, une boite de nuit, Google et Wikipedia ?

kery kennedy

Le rapport c’est une sorte de fait divers people contenant un fort potentiel de LOL. Alors qu’elle se présente à l’entrée d’un night-club dans l’état de New York jeudi dernier, Kyra Kennedy, 19 ans, fille Robert Kennedy Jr, se voit dans l’obligation de fournir sa carte d’identité.

Il faut dire que pour pouvoir entrer au Lava at the Turning Stone Resort Casino de Verona, New York, l’âge requis est de 21 ans. Et généralement les ricains ne plaisantent vraiment pas avec cela. Si tu es jeune et que ton apparence ne permet pas de savoir avec certitude si tu as plus de 21 ans, tu dois montrer ton ID ou déblayer le terrain, point-barre.

Visiblement quelque peu éméchée, selon les témoins présents sur place, la jeune Kyra a d’abord tenté de gruger le videur en lui présentant le passeport de sa demi-sœur de 26 ans, Kick Kennedy. Mais alors que le préposé à l’entrée lui demande d’épeler sa date de naissance, Kyra, qui ne la connait pas, prend sons smartphone pour chercher sur Wikipedia, ce qui est en soi déjà assez cocasse.

« Je suis une Kennedy, Googlez-moi ! »

Problème, le videur repère le petit subterfuge et éconduit gentiment la demoiselle, refusant net l’entrée de la discothèque et gardant le passeport en otage. Furieuse, la jeune femme se met alors à crier et après Wikipedia, appelle Google à la rescousse : « Je suis une Kennedy, Googlez-moi. Si vous ne me laissez pas rentrer le gouverneur va appeler ».

Apparemment cette autre façon de décliner son identité n’a pas impressionné plus que cela le personnel de la boîte. Après un deuxième petit scandale à la réception de l’hôtel appartenant au même resort que la boîte, Kyra s’est finalement résignée à rejoindre sa chambre sans avoir pu passer par la piste de danse. Le passeport de sa sœur lui a été rendu le lendemain matin.

Moralité : parfois Google n’est même pas ton ami. Ni Wikipedia. Et porter un patronyme célèbre n’offre pas de passe-droit.

Et JFK doit se retourner dans sa tombe.

(source)

 


8 commentaires

  1. Pingback: Marketing News | Une Kennedy, une boite de nuit, Wikipedia et Google…

  2. Pingback: Les 10 actus qu'il ne fallait pas rater cette semaine

  3. Non mais @Dimitri sérieusement ^^’
    Choisir précisément un article qui ne t’intéresse pas pour préciser que tu ne « reviendras plus » et que d’ailleurs ça faisait un moment que tu ne venais plus… Un peu égocentrique et inintéressant non ?
    Il y a une différence entre faire du people pur à la sauce Closer et cette petite brêve plutôt amusante qui illustre bien un certain phénomène actuel (ces célébrités qui se figurent une légitimité parce qu’elles ont une page Wikipedia notamment).
    Rien que du bien inoffensif en somme. Pète un coup ou passe ton chemin (mais pas besoin d’expliquer à la toile que « oh toi Dimitri » tu es au dessus de ça et que tu vas donc aller voir ailleurs parce que ce « site c’est plus ce que c’était » *rires*)

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies