Suivez-nous

Internet

Une nouvelle étude révèle l’impact du streaming sur l’environnement

Les émissions de CO2 varient beaucoup en fonction de la technologie utilisée.

Il y a

  

le

 
Disney vs Netflix
© Presse-citron.net / Disney+

En 2019, Netflix a consommé 451 000 MWh d’électricité. Un chiffre largement en hausse par rapport à 2018 où l’entreprise indiquait 245 000 MWh. L’augmentation est parfaitement compréhensible et correspond à l’expansion considérable du service qui est désormais disponible dans de nombreux pays. Le streaming soulève toutefois de nombreuses questions pour ses conséquences environnementales.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs allemands s’est justement concentrée sur le sujet. Elle suggère que ce type de consommation à la demande peut conduire à des niveaux plus élevés d’émissions de gaz à effet de serre. Or, on sait que ce dernier est responsable du changement climatique et de l’élévation des températures à l’échelle terrestre.

La 5G émettrait moins de CO2 que les générations précédentes

Dans le détail, les scientifiques se sont concentrés sur le processus qui permet aux services d’envoyer des vidéos, des jeux, ou encore de la musique à leurs abonnés. Selon eux, la technologie utilisée pour transmettre les données influe beaucoup sur les émissions de dioxyde de carbone. Ainsi, la fibre optique ne génére que 2 grammes par heure, les câbles en cuivre en produisent 4. Le mauvais élève semble bien être la 3G avec 90 grammes d’émissions par heure. Enfin, le rapport s’est également intéressé à la 5G. Cette nouvelle génération entraîne la production de 5 grammes par heures.

Très intéressante, cette recherche contient pourtant certaines limites pointées par des experts. Les estimations ne prennent en effet par en compte la quantité d’électricité consommée par les appareils utilisées pour regarder les vidéos. Or, ces derniers représenteraient une part considérable des émissions totales.

Enfin, les centres de données ne seraient quant à eux responsables que d’une infime quantité de l’énergie utilisée. Cette conclusion rejoint finalement une autre étude dont nous vous faisions part en mars dernier. Selon cette dernière, les data centers seraient bien moins énergivores que nous ne le pensions.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests