Suivez-nous

Objets connectés

Une sonnette connectée enregistre les aveux d’un suspect accusé de meurtre

Quand on commet un forfait, il vaut mieux apprendre à se taire…

Il y a

  

le

 

Par

Sonnette connectée
© https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/26/Ring_video_doorbell.jpg

Sonnez, vous êtes filmé.

Les sonnettes vidéo connectées sont partout, et malgré les controverses, aux États-Unis, les autorités les utilisent de plus en plus fréquemment pour confondre des criminels. Certains y voient l’État piétinant les droits des citoyens en vertu du quatrième amendement, tandis que les autorités et leurs services l’utilisent comme un outil de plus pour poursuivre les malfrats. En tout cas ceux qui ont omis de camoufler leur visage… ou qui sont un peu trop bavards.

C’est ce que vient d’apprendre à ses dépens un homme du Texas, soupçonné de meurtre après qu’une sonnette connectée avec fonction vidéo similaire à celle d’Amazon’s Ring a enregistré sa « confession » involontaire.

L’ancien joueur de football universitaire Michael Egwuagu a été appréhendé vendredi dernier pour avoir prétendument poignardé sa sœur à mort la semaine dernière. Une autopsie a révélé que Jennifer Chima Ebichi, 32 ans, a été poignardée à plusieurs reprises alors qu’elle était enceinte de trois mois au moment de sa mort. L’ex-joueur de football de l’Université du Texas à San Antonio a été filmé et enregistré par une caméra de sonnette connectée alors qu’il quittait la maison de sa sœur peu après le meurtre en prononçant les mots « J’ai tué Jennifer ».

Le suspect a perdu une occasion de se taire

Les voisins interrogés ont indiqué avoir entendu des cris chez la jeune femme. Se rendant sur place, ils prétendent avoir alors entendu les aveux d’Egwuagu. Les témoins oculaires ont également dit à KEYE-TV qu’il souriait lorsqu’il est sorti de la maison avec un couteau de cuisine ensanglanté. Une porte-parole du shérif du comté de Travis a indiqué aux journalistes que les premiers intervenants ont tenté de réanimer Ebichi et son enfant à naître, en vain. Michael Egwuagu a été inculpé de meurtre.

Plus tôt cette année, les sonnettes connectées Ring d’Amazon ont été au centre d’une controverse sur la protection de la vie privée lorsqu’il a été révélé qu’une procédure de l’entreprise permettait à la police d’obtenir des séquences vidéo des appareils sur demande, mais aussi, plus récemment, à cause de produits mal sécurisés. Les défenseurs de la vie privée, y compris l’ACLU (Union américaine pour les libertés civiles), considèrent qu’il s’agit d’une violation du quatrième amendement. Amazon a admis qu’elle a actuellement des partenariats de partage de vidéos avec plus de 400 organismes d’application de la loi aux États-Unis.

Ce qui pose un véritable problème : utiliser des preuves en cas de crime n’est pas la même chose que d’envahir notre vie privée. Si une sonnette-caméra connectée est disponible, alors les autorités pourront être tentées de l’utiliser pour surveiller tous nos mouvements. Ce qui devient alors une intrusion dans la vie privée. Ajoutons à cela non seulement ces caméras, mais aussi tout ce que les fabricants construisent pour « observer » ce qui se passe dans votre maison. N’oublions pas les moniteurs pour bébé et les téléviseurs, désormais souvent équipés aussi d’une caméra (le pire cas d’intrusion, pour certains). Non seulement la sécurité y est médiocre, mais ces derniers envoient vos données sur Internet. Et c’est justement ce qui pose question : ces entreprises, les gens qui y travaillent et ceux qui piratent leurs réseaux peuvent maintenant faire ce qu’ils veulent avec vos informations.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests