Suivez-nous

Internet

USA : les données de la publicité en ligne utilisées contre le COVID-19 ?

D’après un article du Wall Street Journal, aux États-Unis, les données qui sont normalement utilisées pour cibler des publicités serviraient à lutter contre la propagation du coronavirus.

Il y a

  

le

 

Par

silicon valley
© Falkenpost (via PIxabay.com)

Le suivi de la géolocalisation des utilisateurs de smartphones est souvent considéré comme une pratique intrusive. Mais dans le contexte actuel, il pourrait s’agir d’une source de données précises pour les gouvernements afin de lutter efficacement contre la propagation du COVID-19 et pour prévoir la réponse à l’épidémie. Et visiblement, cela va se généraliser.

En France, il y a quelques jours, une émission d’Europe 1 nous apprenait que « pour limiter la propagation du coronavirus, l’État envisage de recourir à la géolocalisation des Français ». L’idée serait proposée par un groupe de médecin et de chercheurs, ainsi que Stéphane Richard, le patron d’Orange. Celui-ci précisait cependant dans son interview avec Europe 1 qu’il n’est pas question de faire des traçages individuels des utilisateurs de mobiles, mais plutôt d’exploiter des données agrégées et anonymisées (donc, sans information à caractère personnel) afin de lutter contre la propagation du COVID-19.

Et aujourd’hui, nous apprenons également via un article de Business Insider, qui relaie le Wall Street Journal, qu’aux États-Unis, ce seraient les données de géolocalisation normalement utilisées pour cibler les publicités sur mobile qui sont exploitées afin de combattre l’épidémie.

Les informations de géolocalisation pour identifier les points de rassemblement

D’après les sources du WSJ, l’agence américaine de prévention des maladies, ainsi que des gouvernements d’états, auraient déjà reçu des analyses obtenues grâce aux données de géolocalisation, pour connaitre où il y a des rassemblements. Par exemple, grâce à ces données, des chercheurs auraient identifié un point de rassemblement à Brooklyn, et en ont informé les autorités locales. Mais le but serait de créer un portail accessible pour les autorités et qui permettrait d’afficher les données sur 500 villes américaines.

Si on ne sait pas de quelles entreprises ces données proviennent, il est fort probable que celles-ci soient obtenues grâce à des applications installées sur les smartphones des utilisateurs.

En tout cas, ce ne serait pas la première fois que des données anonymisées et agrégées sont utilisées pour répondre à une situation d’urgence. Assez récemment, lors des feux de brousse en Australie, Facebook a utilisé des données de géolocalisation agrégées et rendues anonymes pour aider les secours, grâce à des cartes de déplacements de populations.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests