Au fait, que va devenir la Tesla lancée dans l’espace ?

Maintenant que le buzz est passé, il est temps de se poser les grandes questions. Starman et sa Tesla sont dans l’espace après le lancement de la fusée Falcon Heavy, mais que va devenir la voiture d’Elon Musk ?

La voiture de Tesla file dans l'Espace

Il n’y a pas d’éboueurs dans l’espace. Personne à priori n’est là pour récupérer ce que l’on y jette. La voiture d’Elon Musk va-t-elle donc continuer à nous regarder depuis l’orbite terrestre ? A priori non, que les protecteurs de l’environnement spatial se rassurent.

Pas de pollution immédiate dans l’orbite terrestre

Le Tesla ne rejoindra pas les 500.000 anciens satellites et débris spatiaux qui occupent notre orbite. Sur Twitter, très vite, le fantasque entrepreneur a expliqué qu’elle avait dépassé l’orbite de Mars et se dirigeait désormais vers la ceinture d’astéroïdes. Ce dernier a indiqué : « Troisième phase réussie. Elle dépasse l’orbite de Mars et continue à aller vers la ceinture d’astéroïdes. »

Le site américain The Atlantic est un peu moins sûr qu’Elon Musk. Avec l’aide de l’astrophysicien Andy Rivkin, ils ont estimé sa trajectoire. L’engin qui avance actuellement à 33 kilomètres par seconde, va se rapprocher du soleil puis couper l’orbite de Mars, deux fois tous les 18 mois. D’ici une dizaine d’années, la Tesla devrait même sérieusement se rapprocher de la Terre.

Une destruction qui est très probable à un moment ou un autre

L’Espace n’est pas un grand vide intersidéral et plusieurs menaces potentielles pèsent sur le véhicule. Premièrement des micrométéorites pourraient ainsi endommager le véhicule, voire même le détruire à force d’assauts. A minima, son itinéraire pourrait aussi être modifié et envoyer le véhicule se crasher sur Mars ou le Soleil via l’attraction gravitationnelle. Un retour à l’envoyeur sur Terre n’est pas non plus à exclure, en cas de changement de trajectoire.

Starman et son véhicule sont aussi à la merci d’un autre terrible ennemi : les radiations solaires. Sur Terre, nous sommes protégés par l’atmosphère. Mais, là haut, elles pourraient détruire les molécules de carbone, le plastique, le verre et le cuir. De quoi réduire l’espérance de vie du véhicule dans l’espace de quelques mois à trois ou quatre ans selon certains chimistes, qui pensent que la voiture s’effritera peu à peu. C’est en effet, ce qui compose la grande majorité du véhicule.

Le chimiste William Carroll, de l’Université de l’Indiana a expliqué : « Tous les composants organiques se dégraderont à cause des différents types de rayonnement dans l’espace. Ces matériaux sont constitués de liaisons carbone-carbone et de liaisons carbone-hydrogène. » De quoi décevoir Elon Musk qui espérait qu’une civilisation extra-terrestre découvre un jour sa voiture, il y a plus de chance qu’ils découvrent une épave…

A noter que pour d’autres, le véhicule grâce à sa taille pourrait bien continuer à voler durant des milliers d’années. Il faudra patienter pour découvrir qui aura raison, car envoyer une voiture dans l’espace est une vraie première et surtout un énorme coup marketing !

Source : 1 et 2


5 commentaires

  1. E.T a eu lui la politesse de vouloir rentrer chez lui, sans laisser de détritus chez ses amis terriens… 🙂

    Au final, tout cela ne risque-t-il pas de créer d’inutiles déchets? Selon sa future trajectoire encore non identifiée avec certitude, elle pourrait très bien générer une multitude de déchets potentionnelement dangereux pour d’autres missions plus sérieuses non? A-t-on des données sérieuses des agence spaciales?

  2. Vous exagerez beaucoup la crédulité de Musk. Il sait très bien à quoi s’attendre pour cette voiture. Il me semble également que plusieurs morceaux de fusées énormes sont parti sur ce type de trajectoire notamment dans le programme apollo. Rien ne nous est retombé dessus.

Commenter