Suivez-nous

Sciences

Vidéo : ces petits robots travaillent ensemble comme des fourmis

Bien que l’on pense souvent à la vision apocalyptique des engins de Boston Dynamics quand on nous parle de robots, il existe des modèles à taille réduite capables d’accomplir eux aussi des tâches complexes, en groupe.

Il y a

le

Tribots
© EPFL

C’est en 1911 que l’entomologiste américain W. M. Wheeler propose d’assimiler la colonie de fourmis à un superorganisme capable de s’appuyer sur les capacités individuelles de chacun de ses membres pour créer des kilomètres de galerie sous terre grâce à un effort collectif. Depuis, les compétences de cet insecte eusocial sont régulièrement étudiées par les chercheurs. À tel point que les robots de demain pourraient s’en inspirer.

Ce sont ainsi des scientifiques suisses étudiant au sein de l’École polytechnique fédérale de Lausanne qui ont pris le temps de concevoir de petites machines intelligentes, loin d’avoir une forme humanoïde mais pourtant bel et bien à même de travailler ensemble afin de réussir à atteindre un objectif commun.

On pourrait l’appeler « robot-fourmi »

Le nom de ces engins ? Les Tribots. Pas plus grands qu’une paire d’AirPods, ces automates peuvent déjà accomplir des tâches certes très simples à leur échelle, mais pouvant devenir bien plus puissantes si effectuées par un grand nombre d’entre eux. L’idée est ainsi de faire de la coordination la clé d’une mission, qui, confiée à un seul robot, aurait été plus compliquée à mettre en place.

 

 

En effet, les opérations à plusieurs présentent plusieurs avantages. Le premier d’entre eux concerne les chances de succès : si l’un des individus tombe en panne, d’autres peuvent prendre la relève. Quant au dernier, il s’agit plutôt de praticité : avec un gabarit miniature, on peut se glisser partout.

Quelles applications ?

En cas de sinistre, les Tribots (qui peuvent être produits en masse rapidement) pourraient par exemple collaborer pour géolocaliser une cible précise sans avoir à s’appuyer sur un signal GPS, là où de plus gros robots auraient du mal à se faufiler dans les décombres d’un immeuble en ruines.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel sujet fait la une. La robotique de l’ordre du millimètre a déjà attaqué le marché de la santé, et il se pourrait même que le travail en équipe soit privilégié par les drones depuis que le MIT sait en contrôler une flotte entière.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests