Connect with us

Actualités

Vie privée : Brave adopte Qwant et accuse Google d’enfreindre le RGPD

Brave, le navigateur de l’inventeur du JavaScript, entre en guerre contre Google (et s’allie à Qwant).

Il y a

le

A l’instar de sociétés comme Qwant, DuckDuckGo ou la fondation Mozilla, Brave, le navigateur créé par Brendan Eich (co-fondateur de Mozilla et « père » du langage JavaScript), a fait de la vie privée son cheval de bataille.

Et aujourd’hui, Brave s’allie avec Qwant en France et en Allemagne. Dans un billet de blog posté jeudi, le navigateur annonce que dans ces deux pays, Qwant sera désormais son moteur de recherche par défaut. « Avec la mise à jour du navigateur Brave d’aujourd’hui […], Qwant devient le moteur de recherche des plates-formes de bureau et mobiles de Brave pour un marché européen de 150 millions de personnes », annonce le navigateur dans un communiqué. Pour rappel, le moteur de recherche français s’est positionné comme un anti-Google en Europe, en respectant plus la vie privée de ses utilisateurs.

Une plainte contre Google

Mercredi, Brave a également annoncé avoir porté plainte contre Google et des sociétés spécialisées dans la publicité en ligne, avec l’Open Rights Group et l’Université College London.

> Lire aussi :  L'Assemblée Nationale quitte (aussi) Google pour Qwant

« La plainte informe les régulateurs européens d’une violation de données massive et continue qui affecte pratiquement tous les utilisateurs du Web », explique Brave. « Chaque fois qu’une personne visite un site Web et qu’une publicité « comportementale » est diffusée sur le site Web, des données personnelles intimes décrivant chaque visiteur et ce qu’il regarde en ligne sont diffusées à des dizaines ou à des centaines d’entreprises. Les sociétés de technologie publicitaire diffusent largement ces données afin de solliciter les offres d’annonceurs potentiels à l’attention de la personne visitant le site ».

D’après la société de Brendan Eich, « Une violation de données se produit parce que cette diffusion, appelée « demande d’enchère » dans l’industrie en ligne, ne protège pas ces données intimes contre les accès non autorisés. Dans le cadre du RGPD, cela est illégal. »

Brave évoque l’article 5 du règlement européen qui stipule que les données personnelles doivent être traitées de manière « à garantir la sécurité des données personnelles, y compris la protection contre les traitements non autorisés ou illégaux et contre les pertes accidentelles. »

> Lire aussi :  L'Assemblée Nationale quitte (aussi) Google pour Qwant

8 Commentaires

8 Commentaires

  1. ComKapi

    14 septembre 2018 at 9 h 34 min

    Tous les services web de Google recueillent potentiellement des données comportementales.
    Ceux mis à la dispositions des créateurs de site et / ou de contenus :
    – analytics
    – boutons de partages
    – re-captcha
    – google fonts (et oui !)
    – adSense
    Ceux mis à la dispositions des internautes :
    – chrome !
    – gmail
    – …
    La tendance étant de pousser les internautes à rester constamment connectés à leur compte Google (ou autre) pour éviter à avoir constamment à mémoriser leurs choix en terme de confidentialité, accords utilisation, cookies, personnalisation, etc, profitant même du RGPD pour pousser ces demandes récurrentes de plus en plus contraignantes visuellement d’un site à l’autre.

  2. it

    14 septembre 2018 at 11 h 28 min

    Suis passé à Qwant il y a presque un an maintenant et en suis très satisfait.
    Beau travail, beau projet.
    Bravo à toute leur équipe.

  3. lionel

    14 septembre 2018 at 11 h 36 min

    et pendant que presse-citron nous informe, presse-citron transmets en utilisant ces mêmes liens : google-analytics, google font, google api, etc…

    c’est tellement plus simple et gratuit… pour ma part, mon adblock contient un filtre avec une règle « google », si ce mot est employé, le lien n’est pas suivi.

    Les pages se chargent plus vite et je me sens moins pisté.

  4. TomVert

    14 septembre 2018 at 12 h 44 min

    Belle surprise que QWANT . Ce navigateur se révèle aussi rapide et efficace que GOOOGLE mais sans « espionnage »

    • SHERBY

      14 septembre 2018 at 14 h 36 min

      Halo Tomvert, petite méprise, Qwant n’est pas à proprement parler un navigateur, mais un moteur de recherche… Juste pour vous éviter les moqueries à l’avenir 😉

  5. TomVert

    14 septembre 2018 at 12 h 44 min

    Belle surprise que QWANT . Ce navigateur se révèle aussi rapide et efficace que GOOOGLE mais sans « espionnage »

  6. Escande guillaume

    14 septembre 2018 at 15 h 28 min

    C’est un peu paradoxal quand on sait que le navigateur utilise le chromium en moteur de rendu.

    • Eric

      16 septembre 2018 at 20 h 31 min

      Tu as peut-être cru que Chromium appartenait à Google, mais ce n’est pas le cas. Chromium est un projet open-source. Il n’y a donc aucun paradoxe. C’est Chrome (Gooogle) qui est basé sur Chromium. Brave est également basé sur Chromium. Donc rien à craindre de Brave par rapport à Google. J’utilise Brave et il est vraiment très rapide. Beaucoup de bugs encore, le navigateur se fige aléatoirement et pas du tout possible d’installer des extensions. Quelques extensions sont bien présentes mais elles sont natives. On peut juste choisir de les activer ou non. Mais impossible de les supprimer ni d’en installer de nouvelles. Les Favoris par contre, c’est pas ça du tout et l’affichage est complètement buggé. Mais bon, c’est toujours en phase Alpha ou Beta il me semble donc ça ne peut que s’arranger. Pour ma part, j’ai déjà adopté Brave en second navigateur pour le moment. J’attends la correction de tous ces bugs pour en faire mon navigateur principal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests